Gillot et les avions ratés...

La trêve s’annonce courte pour les joueurs de Bordeaux, qui reprendront le chemin de l’entraînement le 30 décembre. Et attention, pas question d’essayer de gagner quelques jours, Francis Gillot veille au grain : « S’ils ne sont pas là, ils auront une amende et ne joueront pas. C’est bon, le coup de maman j’ai raté l’avion… Non, ça ne se passera pas comme ça ! Jussiê, il me la faisait déjà à Lens, avec Hilton. Et lui, sa femme, comme par hasard, elle avait son anniversaire le 1er janvier ! Donc c’était sûr qu’il ne revenait pas… À la fin, il n’avait pratiquement pas joué. Après, quand on fait des conneries, il faut assumer ».

Interdit de parler espagnol

Il existe des règles parfois incongrues dans le monde du football, et celle-là risque d’en faire partie. Ruben Albarracin, entraîneur d’une équipe de jeunes en Floride, donnait les consignes à ses jeunes poulains en espagnol. Jusque-là, rien de bien anormal a priori, sauf que l’arbitre a décidé de l’exclure, refusant que le technicien ne s’exprime pas en anglais : « On nous a dit qu’il y avait une nouvelle règle qui nous interdisait de parler en espagnol. Nous avons demandé aux arbitres de voir cette règle dans le règlement et c’est là que les choses ont dégénéré », a expliqué son assistant.

Sagna, 100% 70’s

Enfin, mention spéciale à Bacary Sagna qui, pour les besoins d’un film à venir, s’est offert une petite séance made in disco.

Dans le même thème :

- Insolites : les perles de la semaine du 16 décembre