Le 11 octobre, Marouane Chamakh (32 ans), libre depuis juin et la fin de son aventure à Crystal Palace, s’engageait avec Cardiff City, pensionnaire de Championship. L’attaquant pensait se refaire une santé au Pays de Galles, sous les ordres d’un manager qu’il connaissait déjà, un certain Neil Warnock. « Nous avons signé Marouane sur une courte période, jusqu’en janvier, pour évaluer sa condition physique », expliquait ce dernier à l’annonce de son transfert. Malheureusement, le pari est perdu. Après quelques semaines et deux apparitions (deux entrées en jeu) seulement, l’international marocain (62 sélections, 17 réalisations) doit déjà faire ses valises.

Son contrat, qui courait jusqu’en janvier 2017, ne sera pas prolongé. Le coach des Bluebirds l’a annoncé en conférence de presse ce vendredi. « Je vais parler avec eux (Marouane Chamakh et Kieran Richardson), probablement avant le match du Boxing Day, car il est important d’avoir un bon équilibre dans l’effectif. Je pense qu’ils réalisent que je veux intégrer de nouveaux joueurs et qu’ils pèsent dans notre masse salariale. Alors, il y a des chances que nous les libérions », a-t-il confié, en toute transparence, relayé par le Wales Online. Mieux, le technicien s’est même excusé auprès de l’ancien pensionnaire des Girondins de Bordeaux.

Une erreur de casting

« Je suis désolé pour Chamakh parce que c’est moi qui l’ai amené ici. En regardant ses vidéos, je pensais que nous avions besoin de l’apport de joueurs nouveaux comme lui. (...) Je ne pensais pas avoir une doublure à Rickie Lambert et c’est pourquoi j’ai ramené Chamakh. Mais quand les opportunités se sont présentées, j’ai fait jouer Freddie (Frédéric Gounongbe), parce qu’il est le meilleur à l’entraînement… », a-t-il expliqué. Face à la concurrence, le natif de Tonneins n’a donc pas eu l’occasion de montrer qu’il en avait toujours sous la semelle. Où va -t-il rebondir ? En octobre, au micro de RMC, il avouait des contacts en France - « mon objectif n’était pas forcément de revenir en Ligue 1 » - et ailleurs.

« J’ai eu des propositions du Moyen-Orient, de Chine, des États-Unis, mais j’ai préféré continuer l’aventure ici, même en Championship. (...) Je voulais encore continuer en Angleterre car j’aime cet état d’esprit, cette culture, ce football. Ils sont encore un peu amoureux du football », indiquait-il. Son aventure galloise prématurément terminée, il se ravisera peut-être. Selon son entraîneur, il possède déjà de sacrées offres. « Chamakh peut faire fortune au Qatar ou dans cette zone. Il a reçu des offres énormes, presque impossibles à refuser », a-t-il glissé. Alors, que fera Marouane Chamakh en janvier ? Se laissera-t-il tenter par l’option qatarie ? Privilégiera-t-il d’autres pistes ? Il est en tout cas libre comme l’air. Avis aux amateurs.