« La MLS pour ma famille, mes enfants qui parlent anglais, c’est intéressant. Dans un an ? Dans deux ans ? Je ne sais pas quand. Mais bien sûr qu’après je serai ouvert à un dernier challenge ». Il y a quelques semaines, au micro de RMC Sport, Olivier Giroud (33 ans) ouvrait en grand la porte à un départ pour les États-Unis, sans donner de délai. Et bien, l’appel de l’attaquant des Bleus a été entendu et son déménagement pourrait arriver plus vite que prévu.

Selon les informations du média canadien SportsNet, relayé par le site officiel de la Major League Soccer, les Vancouver Whitecaps ont contacté l’international tricolore (93 sélections, 36 réalisations) et son entourage en vue d’un transfert en 2020. Douzième et dernière de la Conférence Ouest, l’écurie canadienne souhaite frapper un grand coup sur le marché pour se relancer l’année prochaine et cible donc le buteur de l’équipe de France.

Jouer pour être à l’Euro 2020

Une première offensive de la part d’une franchise de MLS que l’ancien Montpelliérain étudiera sans doute avec attention, et ce, même s’il privilégierait pour l’heure Los Angeles, Miami, Chicago, Washington ou New York. Toujours est-il que cette manœuvre lance officiellement le mercato du champion du Monde 2018. En manque de temps de jeu du côté de Chelsea (5 apparitions seulement toutes compétitions confondues), le natif de Chambéry se retrouve dans une situation délicate.

Avec l’Euro 2020 en fin de saison, il a besoin de jouer pour conserver intactes ses chances d’être du voyage, et ce, même si Didier Deschamps lui accorde pour l’heure une confiance totale. Conscient qu’il doit retrouver un temps de jeu plus régulier, il acceptera peut-être de partir plus tôt que prévu de l’autre côté de l’Atlantique même si le pari peut sembler risqué. Il se rappellera qu’André-Pierre Gignac avait su convaincre DD de le sélectionner pour l’Euro 2016 alors qu’il évoluait au Mexique...