Il n’a pas joué une seule minute ce mercredi soir à Lille, mais il s’est tout de même arrêté en zone mixte, devant des journalistes soucieux de lui demander tout simplement : « Olivier, ça va ? » « Ça va, j’ai connu des moments difficiles. Ce n’est pas l’idéal », avoue-t-il, avant d’expliquer la situation. « Le petit Tammy (Abraham) marche sur l’eau et marque beaucoup de buts. C’est difficile d’enlever un attaquant quand il est en réussite. » Avec 8 buts en 10 matches, le jeune Abraham (22 ans) réussit en effet un début de saison tonitruant, encore buteur ce mercredi en Ligue des Champions au stade Pierre Mauroy de Lille.

À cela, rajouter un autre problème qui est venu compliquer les choses. « La semaine dernière, le problème, c’est que j’ai manqué trois matches à cause d’un sale virus qui m’a cloué au lit. Mais je me sens beaucoup mieux maintenant. Le coach a préféré laisser Tammy contre Lille. Mais c’est bien pour l’équipe, ça nous donne envie de continuer à travailler et de bousculer la concurrence. » Pour l’instant, Olivier Giroud prend donc son mal en patience. « Surtout, il faut garder le bon état d’esprit. On a beaucoup de matches à jouer », répète-t-il, optimiste.

L’an dernier déjà, Olivier Giroud rongeait son frein. Remplaçant en Premier League, il avait profité de la Ligue Europa pour briller (11 buts). La saison s’annonçait pourtant meilleure, avec le changement de coach (Lampard pour Sarri) et les départs de deux attaquants Gonzalo Higuain et Alvaro Morata. Que nenni, Tammy Abraham et même Michy Batshuayi lui volent désormais la vedette. Résultat, depuis le début de saison, l’attaquant français n’a disputé que 191 minutes avec le club londonien.

Deschamps peut-il s’en passer ?

Chez les Blues comme chez les Bleus, Olivier Giroud peut également craindre pour sa place. Et attention, l’Euro 2020 approche à grands pas. On a vu Didier Deschamps se priver de Samuel Umtiti pour manque de temps de jeu au FC Barcelone. « Tout le monde est logé à la même enseigne même si on a chacun notre passé en équipe de France. Il faut être conscient qu’il faut avoir du temps de jeu pour aller en sélection », reconnaît l’attaquant, qui ne lâche rien.

« J’espère que les choses vont évoluer quand même, je ne perds pas espoir, loin de là. Je suis conscient de la situation, ce n’est pas facile. Mais on s’accroche. » Avec 93 sélections pour 36 buts sous la tunique tricolore, Olivier Giroud est un indispensable de l’équipe de France. Pour cette raison, Didier Deschamps peut-il vraiment s’en passer ? Réponse ce jeudi, jour de liste de DD.