Demba Ba, un nom que les supporters parisiens ne sont pas près d’oublier. Le 8 avril 2014, Chelsea éliminait le Paris-Saint-Germain grâce à un but de l’attaquant sénégalais dans les derniers instants de la rencontre. Malheureusement pour lui, il n’a pas réussi à confirmer et un départ après 1 an et demi dans la capitale anglaise semblait comme une évidence. À la surprise générale, durant l’été 2014 il rejoint pour la première fois la Süper Lig turque et Besiktas. Demba Ba y réalise la meilleure saison de sa carrière en inscrivant plus de 27 buts et en délivrant 7 passes décisives toutes compétitions confondues. Le natif de Sèvres s’est très vite fait adopté par les fanatiques des Aigles Noirs, il déclare notamment quelques années plus tard : « Cette alchimie qu’il y a, même encore aujourd’hui, entre moi et les supporters, c’est juste incroyable. Il y a quelques jours, des amis de Besiktas étaient à un mariage et m’ont envoyé une vidéo où toute la salle était en train de chanter la chanson à mon nom. Un an après mon départ, quand je vois qu’ils sont encore en train de scander mon nom, c’est quand même quelque chose de spécial. Ce qu’ils m’ont donné, personne ne l’a fait avant. ». Contre toute attente, Demba Ba décide de quitter la Turquie pour rejoindre le nouvel eldorado des footballeurs, la Chine en 2015.

Une aventure chinoise contrastée

Pour un peu plus de 13 millions d’euros, Demba Ba rejoint l’Asie et plus précisément le Shanghai Shenhua (ancien club de Nicolas Anelka et Didier Drogba). Très vite des critiques tombent et insinuent que le joueur est parti finir sa carrière en Chine seulement pour l’argent. L’ancien attaquant des blues s’est alors justifié : « C’est sûr qu’à ce niveau, les conditions étaient inédites. Mais il n’y avait pas que ça. Je n’y serais jamais allé que pour l’argent. J’ai commencé à me renseigner sur la ville. Une métropole folle dans laquelle on a envie de vivre. Au niveau du football, c’est en train de grandir petit à petit. Les stades sont garnis avec 25 000 personnes par match. De belles conditions étaient réunies, alors il fallait tenter. »

En 1 an et demi, il réussit à marquer 29 buts et à délivrer 6 passes décisives. Mais le 17 juillet 2016, Demba Ba se blesse gravement lors d’un match de championnat contre le Shangai SIPG. En effet, il est victime d’une double fracture du tibia péroné ce qui lui a valu une absence d’un peu moins d’un an. Beaucoup d’observateurs du football pensent que sa carrière est terminée, qu’il mettra beaucoup de temps à revenir à la compétition. Mais comme sur le terrain, Demba Ba est un combattant et revient en forme seulement 9 mois après sa grave blessure. Entre temps, Besiktas son ancien club, avait fait le forcing pour se le faire prêter malgré sa blessure durant la trêve du championnat chinois. Un choix payant, car pour son premier match depuis sa longue absence le 2 avril 2017, l’ancien Blues rentre en fin de match contre İstanbul Başakşehir et il parvient à marquer seulement quelques minutes après son entrée en jeu. Un véritable soulagement pour celui qui s’était battu pour revenir sur le rectangle vert. Au final, il jouera seulement deux fins de rencontre avec Besikats avant de revenir en Chine pour la nouvelle saison avec le Shanghai Shenhua.

Un rendez-vous manqué avec le Sénégal et la coupe du monde 2018

Lors du dernier jour du mercato hivernal 2018, Demba Ba est prêté pour la deuxième fois par son club de Shanghai en Turquie, du côté de Göztepe. Un prêt qui s’avère payant puisqu’il enchaîne les buts comme des perles (7 buts en 13 matchs). À l’issue de la saison se déroule la Coupe du Monde en Russie. Très vite la question d’un retour en sélection sénégalaise se pose, lui qui n’avait plus été convoqué depuis mars 2015 (22 sélections, 4 buts). Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal lui laisse pourtant la porte ouverte pour un retour. Au final malgré les espoirs d’un come-back, Demba Ba ne fera pas partie de la liste des 23 pour participer au deuxième mondial de l’histoire des lions de la Teranga. L’ancien attaquant de Newcastle n’est pas déçu et est même fier d’avoir pu espérer un retour en sélection : « Après 18 mois de blessure, en juillet 2016, les gens se demandaient si ma carrière était terminée. Aujourd’hui, ils sont tristes parce que Demba ne figure pas sur la liste des 23 Lions. Vous ne pouvez pas imaginer le chemin que j’ai pris pour arriver à ce stade de ma carrière, je ne peux ressentir qu’un sentiment de fierté. »

Un retour en Turquie cet hiver dans l’autre club d’Istanbul

Après 6 mois réussi en Turquie avec Göztepe , Demba Ba est une nouvelle fois de retour en Chine avec le Shangai Shenhua. Mais il ne parvient pas à retrouver sa réussite devant le but. S’en suivent 6 mois décevants (17 matchs, 5 buts) et un troisième prêt en Turquie cet hiver pour une durée de 6 mois. Cette fois-ci, il découvre un autre club d’Istanbul, à savoir Başakşehir leader du championnat. Demba Ba n’arrive pas en terre inconnue car il y retrouve des anciennes gloires du football européen comme Emmanuel Adebayor, Arda Turan, Gaël Clichy ou encore Robinho, lui aussi arrivé lors du mercato hivernal. Pour le moment ce troisième prêt en Turquie est une réussite, car il en est à 2 buts en 4 apparitions. En tout cas, le joueur de 33 ans aime la Turquie et cette nouvelle vie de joueur « instable ». En effet, il avait notamment déclaré : « Je vis au jour le jour, et, dans ma tête, je pars pour finir mon contrat (au Shangai Shenhua) ». Déterminé à aller au bout de son contrat en Chine jusqu’en juin 2021, la carrière de Demba Ba risque d’être encore riche en rebondissements et en buts.