Depuis le retour de Juninho à l’Olympique Lyonnais et l’intronisation de Sylvinho, le nouveau directeur sportif de l’Olympique Lyonnais et son entraîneur ont clairement marqué une volonté de remettre la filière brésilienne au goût du jour sur les bords du Rhône. Une initiative qui rappellera sans doute d’excellents souvenirs aux supporters du club rhodanien. En effet, on se souvient que l’OL avait souvent eu le nez creux lorsqu’il allait faire ses emplettes au Brésil au début des années 2000. Claudio Caçapa (recruté à l’Atlético Mineiro), Juninho (arraché au Vasco da Gama) ou encore Cris (arrivé en provenance de Cruzeiro), pour ne citer qu’eux.

Sous l’impulsion de Juninho, l’OL renoue donc avec l’une de ses traditions puisque la presse brésilienne annonçait il y a quelques jours que les Gones étaient sur le point d’engager un certain Jean Lucas. Agé de 21 ans, le natif de Rio de Janeiro serait même déjà présent en terres lyonnaises pour y boucler un transfert estimé à 8 M€. Prêté cette saison à Santos par Flamengo, le milieu de terrain décrit comme un bon espoir du football brésilien devrait être l’une des curiosités de l’exercice 2019/2020 de Ligue 1. Mais à quoi faut-il s’attendre ? Inconnu du grand public, Jean Lucas a, en tout cas, choisi de franchir très vite une grosse étape dans sa carrière en traversant l’Atlantique un peu plus d’un an après ses débuts professionnels à Flamengo et seulement trois mois après le début de son prêt à Santos (le championnat brésilien a été interrompu en raison de la Copa América, ndlr).

Un talent encore à polir

« Jean Lucas est considéré comme l’un des meilleurs talents des équipes espoirs de Flamengo. Après avoir beaucoup impressionné les observateurs lorsqu’il évoluait dans les équipes de jeunes, il a été promu en équipe première, mais n’a pas eu beaucoup de temps de jeu. A Santos, il a pu disputer sa première vraie saison en tant que professionnel titulaire. Il a énormément progressé sous les ordres de Jorge Sampaoli en apprenant à mieux marquer l’adversaire et à ne plus courir énormément pour rien sur un terrain. Il n’a pas marqué de but et n’a délivré qu’une passe décisive, mais il était un élément omniprésent dans la construction des phases offensives et les supporters l’ont très rapidement adoré », nous explique Lucas Musetti, journaliste à Gazeta.

Visiblement très apprécié à Santos où il a été titularisé à 8 reprises en 9 apparitions, Jean Lucas possède un profil très apprécié par Juninho qui avait fait savoir qu’il désirait engager un milieu capable d’être bon dans les tâches défensives, mais doté d’une bonne technique pour les sorties de balle et la projection vers l’avant notamment. « Lui et Diego Pituca ont alterné au poste de milieu relayeur, mais c’est Jean qui occupait principalement la fonction de milieu plus offensif car il participait beaucoup plus aux attaques. Il est costaud, dispose d’une bonne qualité de passe et possède la particularité pas toujours présente chez de nombreux joueurs de jouer la tête toujours relevée. Mais il doit améliorer son jeu de tête et son efficacité face au but », poursuit Musetti.

Des doutes sur son choix de carrière

Mais si Jean Lucas est bien considéré comme un espoir, certains observateurs se montrent tout de même sceptiques sur son choix d’avoir quitté très rapidement le championnat brésilien. Dès lors, il n’est pas étonnant de voir les avis diverger sur le joueur. « C’est un bon joueur qui a encore besoin de progresser parce que parfois, il ressemble un peu à un joueur des années 70, 80. C’est-à-dire qu’il est élégant, il a un bon toucher de balle, mais il lui manque de la régularité lorsqu’il s’agit d’avoir du dynamisme constant dans son jeu. Je pense qu’il aurait dû rester un peu plus longtemps au Brésil. C’est peut-être encore un peu trop tôt pour aller en Europe. Mais comme la Ligue 1 est réputée (au Brésil) pour être moins forte (que les autres grands championnats), peut-être que ça ira », estime Wolney Lima, reporter à Santos à la chaîne de télévision Santa Cecilia TV. Un constat partagé par Leonardo Fontes, journaliste pour la Radio 105 FM. « C’est un joueur qui est polyvalent, mais qui a encore du mal à comprendre le jeu offensif. Ce n’est pas encore un joueur accompli. L’idéal aurait été de rester un an de plus au Brésil. »

Si l’avenir nous en dira davantage sur la capacité d’adaptation à un nouveau championnat de Jean Lucas, une chose est sûre : le coach de Santos Jorge Sampaoli est très amer. Dès qu’il a appris la nouvelle concernant le futur transfert du milieu de terrain, l’Argentin a interrompu ses vacances pour persuader ses dirigeants de retenir le joueur. En vain. Et nul doute que l’ancien sélectionneur de l’Albiceleste risque de leur en vouloir pendant un petit moment. « Santos n’a pas eu le choix. Il a été prêté par Flamengo sans aucune option d’achat. Sampaoli a été très mécontent de la manière dont le contrat (de prêt) a été fait. Car cela a rendu possible un départ qui n’était pas souhaité ». Une aubaine dont a parfaitement su se saisir l’Olympique Lyonnais.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10