Après les matches en fin d’après-midi pour commencer ces huitièmes de finale de la Coupe de France, dont celui absolument fou entre Angers et Rennes (4-5) et aussi l’élimination de Montpellier par Belfort aux tirs au but, l’AS Monaco, défait le week-end dernier en Ligue 1 contre Strasbourg (1-3), recevait dans son antre de Louis II, une autre équipe de Ligue 1, l’AS Saint-Étienne. Les deux formations mises sur le terrain par les deux coaches que sont Robert Moreno et Claude Puel étaient assez compétitives puisqu’on pouvait compter quelques éléments titulaires dès le départ de cette confrontation.

Dès le début de la rencontre, on sentait les Verts particulièrement entreprenants puisque Loïs Diony, devenu indésirable dans le Forez, était trop court pour reprendre un centre à ras de terre de Romain Hamouma (8e). Moins de dix minutes plus tard, un autre Stéphanois se mettait en évidence. Arthur Zagré, l’ancien Parisien aujourd’hui monégasque, centrait fort devant le but et Wesley Fofana n’était pas du tout loin de marquer contre son camp (17e). Il ne fallait pas être en retard pour voir des buts, Honorat était lancé dans le dos de la défense monégasque et envoyait un amour de ballon au second poteau où Denis Bouanga se trouvait pour conclure de près (0-1, 24e). La première réaction asémiste ? Près d’un quart d’heure plus tard avec un coup franc vicieux d’Adrien Silva bien repoussé en corner par Ruffier (38e). Presque dans la foulée, Wissam Ben Yedder s’excentrait un petit peu sur un contrôle et tentait de croiser sa frappe, mais tombait sur le portier stéphanois (39e). À la pause, l’ASSE menait dans un match bien terne.

L’ASM n’y a pas vraiment cru

Au retour des vestiaires, on assistait à une toute autre rencontre avec une équipe de l’AS Monaco dominatrice dans le jeu, mais qui peinait beaucoup dans le dernier geste ou la dernière passe et une équipe visiteuse qui, elle, usait de contres pour surprendre son adversaire. Wissam Ben Yedder se montrait dangereux, mais sa frappe enroulée passait au-dessus de la cage gardée par un Ruffier vigilant (50e). Mais l’ASSE restait dangereuse. Sur un centre venu de la droite du pied de Denis Bouanga, Franck Honorat remisait de la tête vers Romain Hamouma, qui ne cadrait point sa tentative, alors que c’était l’action la plus dangereuse de ces premières vingt minutes de cette seconde période (66e).

Deux minutes plus tard, Hamouma, toujours lui, en s’excentrant gâchait un joli contre stéphanois (68e). Cinq minutes plus tard, Robert Moreno décidait de donner plus d’allant offensif à son équipe en sortant le milieu de terrain Arthur Zagré pour faire rentrer l’attaquant Stevan Jovetic (73e). Mais finalement, c’étaient bien les Verts qui se montraient encore dangereux. Sur un ballon récupéré très haut, Yohann Cabaye envoyait une frappe qui était ralentie en passant sous le ventre de Benjamin Lecomte et qui passait de très peu à côté (80e). Denis Bouanga n’était pas loin du doublé, bien lancé par William Saliba, mais l’ancien Nîmois faisait trop tôt son crochet pour éliminer Lecomte. Le portier de Monaco le voyait donc venir et se couchait bien (83e). La réponse ne se faisait pas attendre puisque, après un bon jeu avec Wissam Ben Yedder, le Monténégrin envoyait une frappe enroulée au sol, qui venait mourir à côté du poteau de Ruffier (86e). Finalement, l’ASM ne trouvait pas la faille et c’est l’ASSE qui se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Revivez le film du match sur notre live commenté.