L’Argentine jouait déjà gros pour son deuxième match dans ce groupe D. Les hommes de Sampaoli tenus en échec par l’Islande lors du premier match (1-1) avaient une revanche à prendre face à la Croatie. Dans cette optique, le sélectionneur argentin alignait un 3-4-3 avec le trio Messi, Aguero, Meza en pointe. Côté croate, Zlatko Galic misait sur un 4-2-3-1 avec Mandzukic à la pointe de l’attaque. La Croatie pouvait valider son ticket pour les huitièmes de finale en cas de succès. Dès la quatrième minute, la sélection croate se procurait une première opportunité. Sur un long ballon donné par Rakitic dans le dos de Salvio et Mercado, Perisic croisait bien sa frappe et oibligeait Caballero à détourner en corner.

L’Argentine répliquait peu avant le quart d’heure de jeu. Messi décalait sur la droite Salvio dont le centre dans la surface trouvait Meza qui voyait sa frappe déviée en corner par Lovren (13e). Les coéquipiers de Lionel Messi touchaient du bois sur un centre tir d’Acuna qui venait mourir sur la transversale de Subasic (21e). L’Argentine manquait l’ouverture du score. Acuna profitait d’une erreur de la défense croate pour devancer Subasic et centrer. Strinic repoussait dans les pieds de Perez qui voyait son intérieur du pied filer à côté (30e). Deux minutes plus tard, Vrsaljko sur la droite centrait dans le dos de la défense pour Mandzukic dont la tête croisée passait à côté. A la pause, les deux équipes se quittaient dos à dos.

Modric assène le coup de grâce

Au retour des vestiaires, l’Argentine montrait le bout de son nez. Bien alerté par Tagliafico, Aguero tentait une frappe en pivot bien captée par Subasic (52e). Mais quelques secondes plus tard, les hommes de Sampaoli craquaient. Sur une passe anodine de Mercado, Caballero se trouait ce qui profitait à Rebic qui catapultait le ballon au fond des filets (0-1, 53e). Sonnés, les joueurs argentins partaient à l’assaut des buts croates. Bien lancé par Perez sur la gauche, Higuain centrait pour Meza dont la tentative était repoussée par Subasic dans les pieds de Messi qui butait à son tour sur Subasic (64e).

Les hommes de Zlatko Galic doublaient la mise sur un rush de Luka Modric qui à l’entrée de la surface décochait une superbe frappe qui trompait Caballero (0-2, 80e). L’Argentine buvait la tasse dans ce second acte. Sur coup-franc, Ivan Rakitic enroulait son ballon qui heurtait la transversale de Caballero (86e). Le calvaire se poursuivait pour les coéquipiers de Lionel Messi. Sur une contre-attaque, Rakitic fixait Mascherano et décochait une frappe repoussée par Caballero. Le ballon revenait sur Kovacic qui servait Rakitic qui ajustait Caballero de près (0-3, 90+1). Le calice jusqu’à la lie pour l’Argentine a un pas de l’élimination de ce Mondial russe ! d

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Modric (9) : parfaitement rentré dans sa rencontre, le joueur du Real Madrid régalait par son touché de balle soyeux et par ses remises. Dépositaire du jeu de la formation au damier, il livrait une partition d’exception. Bon dans ses retours, impliqués défensivement, il enflammait le jeu par ses ouvertures ravageuses. Dans une soirée de rêve, il concluait le festival par une frappe limpide à l’entrée de la surface qui validait le succès de sa sélection (80e).

Argentine

- Cabellero (2) : le portier argentin a rapidement été mis à contribution sur une frappe de Perisic. Grâce à une superbe détente, il a pu dévier le cuir en corner (4e). Le gardien de Chelsea se troue littéralement sur une passe anodine de Mercado, ce qui provoque l’ouverture du score de la Croatie (0-1, 53e). Le dernier rempart argentin ne peut absolument rien sur la superbe frappe de Modric (0-2, 80e). Il repousse la frappe de Rakitic avant d’être délaissé par sa défense et de rendre les armes face à Rakitic (0-3, 90+1).

- Tagliafico (2) : titularisé au sein d’une défense à trois, le défenseur argentin s’est montré plutôt rugueux dans les duels mais n’a pas rassuré dans ses initiatives. Il a passé une soirée cauchemardesque comme l’ensemble de ses partenaires ce soir.

- Otamendi (2) : le joueur de Manchester City a essayé d’apporter de la sérénité au sein de sa défense, ce qui n’a pas toujours été facile. Il a tenté de relancer proprement mais n’a pas souvent été heureux dans cet exercice. Il a sombré au fil du match, incapable de maintenir le navire à flot.

- Mercado (2) : le joueur du Séville FC a lui aussi éprouvé les pires difficultés à contenir les vagues offensives croates. Pris souvent de vitesse par les attaquants croates, il a écopé d’un carton jaune logique (50e) suite à une vilaine faute sur Rebic. Malgré lui, sa passe pour Caballero provoque indirectement le premier but croate (0-1, 53e). Une soirée à oublier pour le défenseur argentin.

- Perez (3) : Positionné juste devant la défense avec Mascherano il a tenté d’organiser le jeu de son équipe. Le joueur de River Plate manquait l’immanquable sur un centre d’Acuna. Son plat du pied mal assuré passait à côté alors que les buts avaient été désertés par Subasic (30e). Sa passe en profondeur permet à Higuain de centrer pour Meza qui butait sur Subasic (64e). Remplacé à la 68e par Dybala qui n’a pas pu peser sur les événements.

- Mascherano (4) : l’ancien joueur du FC Barcelone a essayé d’apporter son expérience et sa justesse dans les transmissions et d’insuffler le bon tempo à son équipe. N’a pas hésité à revenir très bas pour toucher le ballon, histoire de soulager sa défense en difficulté dans la relance. Le numéro 14 argentin a récupéré bon nombre de ballons ce soir. Le seul à surnager ce soir.

- Acuna (3) : sûrement l’un des joueurs offensifs argentins le plus entreprenant. Toujours en mouvement, il a proposé des solutions sur son côté et s’est évertué à peser sur la défense croate. Son centre tir qui a heurté la transversale aurait pu surprendre Subasic (21e). Il s’est démené pour profiter d’une erreur de la défense croate, ce qui a provoqué l’incroyable raté de Perez (30e). Il a beaucoup tenté sans grande réussite ce soir.

- Salvio (3) : le joueur du Benfica s’est montré impliqué sur son côté même si son activité n’a pas toujours été récompensée. Son excellent centre pour Meza aurait pu se transformer en passe décisive (13e). Il a beaucoup tenté par des percussions qui ont été malheureusement infructueuses. Remplacé à la 56e par Pavon qui n’a rien apporté.

- Meza (3) : titularisé à la place d’Angel Di Maria ce soir, il n’a pas forcément été plus en réussite que son partenaire face à l’Islande. A la réception d’un superbe centre de Salvio, sa frappe a été contrée miraculeusement par Lovren en corner (13e). Il n’a pas marqué des points ce soir tant il s’est fait remarquer par sa discrétion.

- Aguero (2,5) : le buteur de Manchester City n’a pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous la dent. Généreux dans l’effort, il n’a pas hésité à aider ses partenaires en offrant des solutions sur le front de l’attaque. Hormis sa frappe en pivot au retour des vestiaires (52e), il n’a pas su peser sur la défense croate. Remplacé à la 54e par Higuain qui s’est distingué dès son entrée en jeu en centrant pour Meza dont la tentative a été repoussée par Subasic (64e).

- Messi (2) : la Pulga voulait prendre le contrôle des opérations ce soir. La star du Barça s’est souvent positionnée dans l’axe pour organiser le jeu de son équipe, créer des décalages pour ses partenaires. Il a été relativement bien muselé par l’arrière garde croate. Il a disparu de la circulation dans le second acte comme l’ensemble de son équipe.

Croatie

- Subasic (5,5) : il réalisait sa première prise de balle suite à une ouverture en direction de Messi (12e). S’il n’était pas forcément fautif lors de ses interventions, son jeu au pied n’était pas à la hauteur du rendez-vous. Pas serein du tout, il faisait preuve d’une fragilité étonnante. Il passait tout près de s’incliner, mais Perez loupait totalement sa tentative face au but vide (30e). Il réalisait un arrêt important devant Aguero (53e) puis devant Meza (64e).

- Vrsaljko (7,5) : sérieux défensivement, appliqué offensivement, le joueur de l’Atlético jouait dans un fauteuil dans son couloir. Toujours précis dans ces interventions, il tenait bien sa partie de terrain. Lors de ses projections, il était tranchant à l’image d’un centre sublime pour Mandzukic qui aurait mérité meilleur sort (32e). Toujours aussi consistant, il trouvait de nouveau Mandzukic qui manquait de nouveau le cadre (66e). Après une faute sur Perez, il était averti (67e).

- Lovren (6,5) : suite à un bon mouvement de l’attaque argentine, il intervenait parfaitement en déviant la tentative de Meza (13e). Important dans les airs et appliqué, il réalisait toutefois une erreur lors du premier acte qui aurait pu déboucher sur un but (30e). En seconde période, il continuait de livrer un match de grande qualité.

- Vida (7) : plutôt bien rentré dans la rencontre, le joueur de Besiktas faisait preuve d’une belle rigueur dans ses interventions. Sans jamais se jeter, il récupérerait les ballons en toute propreté. C’est dans cette continuité qu’il continuera ce match. Sur une contre-attaque de l’Argentine, il réalisait un tacle impérial devant Christian Pavon (62e).

- Strinic (6,5) : très disponible dans son couloir, l’ancien napolitain apportait un bon nombre de solutions à Perisic. Impliqué sur le plan offensif, il a plutôt bien défendu face aux assauts de l’Albiceleste. Par la suite, il se montrait moins présent aux avant-postes et optait pour davantage de solidité un choix payant puisqu’il tenait bien son secteur de jeu.

- Rakitic (7) : positionné dans un rôle de récupérateur, le Barcelonais à souffert. Si sa qualité de passe a fait des ravages, physiquement c’était bien plus compliqué et il subissait de nombreux coups de la part de ses rivaux. Important dans les relances, il avait la lourde tâche de faire le liant entre l’attaque et la défense. Sur coup franc, il trouvait la barre transversale d’une frappe surpuissante. En fin de match, il profitait d’une passe de Kovacic pour s’offrir un but (1-0, 90e+1)

- Brozovic (7,5) : aligné aux côtés de Rakitic, l’Intériste affichait un bon visage dans ce match. Présent dans les duels, il était bon dans ses transmissions et n’hésitait pas à décrochait en phase défensive pour libérer les siens. Chargé de bloquer Lionel Messi, il n’a pas laissé la moindre possibilité de se montrer au Barcelonais. Une performance de grande qualité de sa part. Il était averti dans les dernières secondes (90e +3).

- Modric (9) : voir ci-dessus.

- Rebic (6,5) : précieux dans les duels, il a mis du poids dans les impacts et se montrait important dans l’abattage. D’ailleurs, il recevait un avertissement pour une faute sur Salvio (39e). Présent dans les zones offensives, il n’a pas su se montrer dangereux pour autant. Profitant d’une grossière erreur de Willy Caballero, il ouvrait le score d’une sublime reprise de volée (1-0, 53e). Remplacé par Andrej Kramarić (56e) qui a apporté sa fraîcheur pour la fin de match.

- Perisic (5,5) : lancée dans la profondeur, il se présentait seul face au gardien qui déviait en corner (5e). Souvent esseulé dans son couloir, il a eu l’opportunité de se projeter en début de rencontre. Moins présent par la suite, il se montrait bien moins dangereux. Avec Rebic, il n’hésitait pas à changer d’aile au court du match. Pas forcément dans un grand jour, il effectuait un énorme travail défensif et se mettait au service du collectif. Remplacé par Matteo Kovacic (82e) qui a offert un but à Rakitic (90e +1).

- Mandzukic (8) : appliqué dans le pressing il a donné des sueurs froides à la défense adverse. Il a d’ailleurs failli provoquer un but, mais faisait faute sur Tagliafico (20e). Profitant d’un centre sublime de Vrsaljko, il était à la réception, mais ne cadrait pas sa tête (32e). Auteur d’un gros travail défensif, il s’est distingué dans tout les secteurs du jeu. Servi par Vrsaljko, il trouvait le petit filet (66e). Un match de titan pour l’attaquant de la Juventus qui a libéré de nombreux espaces pour ses coéquipiers.