Les seizièmes de finale de l’Europa League sont séduisantes et l’affiche entre Benfica et le Shakhtar Donetsk ne déroge pas à la règle. Deux clubs qui ont la particularité d’être lusophones (loin d’être surprenant pour Benfica, club portugais basé à Lisbonne) avec respectivement 15 et 14 joueurs qui parlent la langue de Paulo Coelho. Cependant, les similitudes ne s’arrêtent pas là. Les deux clubs sont connus pour révéler des joueurs qui vont ensuite franchir un cap dans de plus grosses écuries et devenir dans certains cas des top joueurs. Le Shakhtar Donetsk a notamment révélé Willian (Chelsea), Douglas Costa (Juventus), Fred (Manchester United) ou encore Henrikh Mkhitaryan (AS Roma). De son côté, Benfica a pu compter sur les transferts d’Ederson Moraes (Manchester City), Nelson Semedo (FC Barcelone), João Felix (Atlético de Madrid), Jan Oblak (Atlético de Madrid) ou encore Rodrigo (Valence) pour remplir son coffre fort. En attendant Gedson Fernandes qui est actuellement prêté pour 18 mois avec option d’achat à Tottenham. Sur la dernière décennie, le Shakhtar Donetsk a engrangé 363,5 millions d’euros en transfert. Certes, c’est bien loin de Benfica et 1011.51 millions d’euros de gains, mais cela s’explique en partie par la politique sportive plus agressive des Aguias sur les transferts et une plus grande exposition du championnat. Voici plusieurs joueurs qui pourraient rapporter beaucoup d’argent à l’une des deux équipes.

Mykola Matviyenko (23 ans/Ukraine/Shakhtar Donetsk)

Surveillé par Arsenal lors du dernier mercato hivernal, le défenseur central ukrainien aurait pu quitter le club, mais les Anglais ont finalement misé sur Pablo Marí. Très à l’aise dans les duels, mais surtout dans l’anticipation, le joueur de 23 ans, qui est également international, ne cesse de monter en puissance depuis la saison dernière. Capable de jouer en tant que latéral, il a plus d’un tour dans son sac et a su parfaitement composer le départ de Yaroslav Rakitskiy. Son équipe n’a encaissé que 9 buts en 19 matches de championnat.

Dodô (21 ans/Brésil/Shakhtar Donetsk)

Arrivé à l’été 2018 en provenance de Coritiba, le latéral droit brésilien est d’abord passé par la case prêt du côté du Vitoria Guimarães. Peu utilisé au Portugal, il a néanmoins progressé et alterne désormais entre titularisations et banc de touche. Son bilan est néanmoins intéressant avec 18 matches au compteur pour 2 buts et 3 passes décisives. Diamant brut devant encore être poli, le natif de Taubaté répond à la tradition des latéraux brésiliens avec un grand apport offensif. Avec son compatriote Ismaily dans l’autre couloir, il a le mentor idéal pour progresser et à terme s’exporter.

Tetê (20 ans/Brésil/Shakhtar Donetsk)

Autre moment du contingent brésilien, Tetê est sûrement celui qui a fait le plus parler de lui au mercato hivernal. À la recherche d’un joueur côté droit, le Bayern Munich s’était positionné, mais le prix élevé demandé (50 millions d’euros) a vite refroidi les Bavarois. Très actif dans son couloir, l’ancien de Grêmio a déjà inscrit 4 buts et délivré 3 passes décisives en 20 rencontres. À l’aise dans le un contre un et doté d’une belle pointe de vitesse, il a le profil idéal pour s’exporter dans un grand club européen cet été ou lors des prochains mercatos.

Manor Solomon (20 ans/Brésil/Shakhtar Donetsk)

Autre pépite offensive du club ukrainien, Manor Solomon sévit sur l’autre aile. Petit gabarit (1m70), l’ailier gauche obtient du temps de jeu malgré la concurrence forte à son poste. Taison ou encore Yevhen Konoplyanka étant souvent alignés. L’Israélien est cependant en forte progression et impressionne depuis son arrivée en provenance du Maccabi Petah Tikva à l’hiver 2019. Avec le Shakhtar, il compte 34 rencontres à son actif en un peu plus d’un an pour 4 buts et 3 passes décisives. C’est d’ailleurs lui qui avait permis d’accrocher Manchester City en phase de poules de Ligue des Champions (1-1). Liverpool le suivait déjà quand il évoluait en Israël et la liste des prétendants a dû s’agrandir compte tenu de ses performances.

Carlos Vinicius (24 ans/Brésil/Benfica)

Passé en Ligue 1 sur la deuxième partie de la saison dernière, le buteur brésilien avait montré quelques qualités du côté de l’AS Monaco (2 buts et 2 passes décisives en 511 minutes). Remplaçant pour commencer la saison, il a profité des mauvaises performances de Raul De Tomas pour lui voler sa place et affiche désormais 20 buts et 12 passes décisives en 33 matches. Meilleur buteur du championnat portugais, le Brésilien se distingue par son réalisme très cynique. Nul doute que des clubs encore plus huppés vont vite s’intéresser à lui.

Florentino Luis (20 ans/Portugal/Benfica)

Le milieu de terrain ne manque pas de propositions. Si João Felix a crevé l’écran, le Portugais reste l’une des révélations du club lisboète la saison dernière. Manchester City, le Paris Saint-Germain ou encore l’OGC Nice ont approché le joueur et le club. Pour le moment, le joueur de 20 ans rencontre plus de difficultés et il est redevenu remplaçant. Disposant d’une bonne lecture du jeu et sachant bien se déplacer dans les intervalles, Florentino Luis ne manque pas de qualité et va devoir s’imposer définitivement avec Benfica avant de s’orienter vers d’autres cieux. Il a cependant le potentiel pour le faire et du monde attend au portillon.

Ruben Dias (22 ans/Portugal/Benfica)

Certainement le plus connu et le plus souvent annoncé sur le départ dans cette liste, Ruben Dias est toujours au club et dispute sa troisième saison pleine. L’international portugais rassure dans la défense des Aguias et semble avoir pris davantage de sérénité dans son jeu. Annoncé dans de nombreux grands clubs d’Europe, celui qui aurait pu aller à l’Olympique Lyonnais en 2018 va essayer de terminer la saison en boulet de canon entre l’Europa League, le championnat et l’Euro 2020. Rugueux dans les duels et assez serein à la relance, il est train de devenir le patron de Benfica.

Alejandro Grimaldo (24 ans/Espagne/Benfica)

On a l’impression que c’est déjà un ancien, mais non. Alejandro Grimaldo est encore très jeune. Le latéral espagnol formé du côté de la Masia n’a que 24 ans et vit son cinquième exercice avec les Lusitaniens. Au fil des saisons, il n’a eu de cesse de prendre importance et semble tout doucement arriver à maturité. Auteur de 12 passes décisives en championnat la saison dernière, il a su maintenir son niveau et affiche déjà 6 offrandes. Latéral gauche moderne porté vers l’avant, il a vu de nombreuses formations être liées à lui sur les dernières années.