Le dossier sur la tenue des matches le 5 mai n’a jamais été aussi proche de se boucler. Vingt-huit ans après la catastrophe de Furiani, qui avait fait 18 morts et plus de 2 300 blessés, l’Assemblée Nationale a voté ce jeudi pour que plus aucun match de football professionnel ne soit joué à cette date en France, en hommage aux victimes.

Portée par le député corse Michel Castellani, la proposition de loi a été votée à l’unanimité (85 votes pour, une abstention et un contre). Elle doit désormais passer devant le Sénat. Pour le football amateur, les députés ont aussi voté des amendements pour la tenue d’une minute de silence et le port d’un brassard noir les 5 mai.