Le président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, a été entendu récemment dans une enquête visant à faire la lumière sur les conditions d’attribution du Mondial 2019 d’athlétisme, qui se déroulera au Qatar. Comme le révèle Mediapart, le président du PSG a été placé sous le statut de « témoin assisté », qui se situe entre celui de simple témoin et de mis en examen. Un versement suspect, fait par la société Oryx Qatar Sport Investments (Oryx QSI), est à l’origine de l’enquête.

Oryx QSI, détenue à parts égales par Nasser Al-Khelaïfi et son frère Khalid, a effectué deux virements, d’un montant total de 3,5 millions de dollars, en octobre et novembre 2011, au profit de la société Pamodzi Sports Consulting, dirigée par Papa Massata Diack, le fils du président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Ces deux versements ont eu lieu juste avant le vote du 11 novembre 2011, où la Qatar n’a pas été élu pour organiser les Mondiaux d’athlétisme 2017, au profit de Londres, avant qu’il ne soit finalement choisi en 2014 comme destination hôte du championnat du monde 2019. Devant le juge, le président du PSG a indiqué qu’il a appris l’existence de ce payement « il y a quelques jours » seulement. « Je n’ai pas la signature et je ne peux pas engager la moindre dépense », a continué Nasser Al-Khelaïfi, indiquant que seul son frère Khalid « a le pouvoir de signature ».