Arrivé sur le banc du Zénith Saint-Pétersbourg le 1er juin 2017, Roberto Mancini quitte déjà la Russie, à peine un an plus tard. « Le Zénith et Roberto Mancini ont conclu un accord sur la résiliation anticipée du contrat qui les liait. Le contrat est résilié par consentement mutuel des parties sans paiement de compensation, » a déclaré l’entité russe dans un communiqué.

Cinquième du championnat de Russie, alors qu’il ne reste qu’une journée à disputer cet après-midi, face à la lanterne rouge du SKA Khabarovsk, le Zénith sait qu’il disputera la Ligue Europa la saison prochaine. Un bien maigre lot de consolation pour une équipe qui aura été habituée à jouer les premiers rôles au pays des tsars. Si les résultats ne plaident pas en la faveur du technicien italien - sous sa direction, le Zénith a disputé 44 matches officiels, remporté 21 victoires, accroché 13 matches nuls et concédé 10 défaites - son départ s’explique par sa prochaine nomination à la tête de la sélection italienne. Un poste que le coach de 53 ans devrait se voir offrir dans les prochains jours.