Lorsque l’on parle du Real Madrid, le premier visage qui nous vient à l’esprit est celui de son président, Florentino Pérez. Viennent ensuite Zinedine Zidane, forcément, ainsi que des joueurs emblématiques comme Sergio Ramos ou Karim Benzema. Pourtant, il y a un autre homme qui tire les ficelles en coulisses, ou du moins qui a une importance considérable, et dont on ne parle que rarement, à savoir Juni Calafat. Employé du Real Madrid, son rôle est un peu flou. Officiellement, il est le responsable du football international pour le Real Madrid, mais il tend finalement énormément vers le métier de directeur sportif, dans la mesure où c’est lui qui décide des joueurs à aller chercher et prend en main les négociations. Si Florentino Pérez s’occupe généralement de l’arrivée des grands noms, c’est Juni Calafat, aux côtés du directeur général José Angel Sanchez, qui est à la baguette lorsqu’il s’agit de recruter des jeunes joueurs ou des joueurs de complément.

Ça tombe plutôt bien, la politique de recrutement du Real Madrid ces dernières années a pris un nouveau virage. Plutôt que de dépenser des millions à la pelle pour des galactiques, on anticipe et on va chercher ces potentielles stars de demain avant qu’elles n’explosent. D’où les arrivées de joueurs comme Martin Odegaard, Vinicius Junior, Rodrygo Goes, Brahim Diaz ou Andriy Lunin, qui sont certains les derniers exemples en date. Un point commun entre ces joueurs, autre que leur talent ? Et bien s’ils sont à Madrid - ou appartiennent au club du moins - c’est grâce à Juni Calafat. Son arrivée en 2014 correspond d’ailleurs à ce changement de philosophie du club sur le mercato, et depuis, son importance au sein du Real Madrid n’a fait que de grandir.

Un palmarès impressionnant

Scout à la base, il est ensuite devenu le patron du marché sudaméricain au Real Madrid, avant de devenir celui du football international grâce à un réseau plus que conséquent, composé de dirigeants, d’observateurs à son service et bien plus. Un drôle de parcours pour cet ancien joueur de futsal, qui a ensuite fait carrière en tant que consultant pour diverses émissions à la TV espagnole, ce qui lui a permis de tisser des liens d’amitiés avec des joueurs comme Roberto Carlos et Ronaldo Nazario. Il est tout naturellement devenu un des hommes de confiance de Florentino Pérez, avec qui il travaillait déjà avant d’être officiellement employé par le club de la capitale espagnole. Il avait notamment été chargé, avec Óscar Ribot, chef de presse du Real Madrid à l’époque, de faire échouer le départ de Neymar vers Barcelone. Calafat aurait même réussi à convaincre le père du joueur de venir à Madrid, mais le président merengue a ensuite refusé de s’aligner sur les exigences du clan Neymar

En plus des joueurs cités plus haut, il est aussi à l’origine des recrutements de joueurs comme Éder Militão, Alvaro Odriozola, Federico Valverde, Marco Asensio ou Dani Ceballos. Preuve que, si le Brésil reste son marché de prédilection, il est capable d’aller chercher des joueurs au quatre coins de la planète, à commencer par l’Espagne. Quelques erreurs à son actif tout de même, avec un de ses premiers transferts, celui de Lucas Silva, qu’il avait présenté à Florentino Pérez comme le « nouveau Busquets ». Il avait aussi échoué dans les dossiers Gabriel Jesus lorsque ce dernier jouait encore au pays, et même pour Kylian Mbappé, à Monaco à l’époque. Des critiques s’érigent également à son égard notamment à cause des fortes sommes payées pour les joueurs recrutés mais aussi des commissions offertes aux agents (30M€ au total pour Rodrygo et Vinicius selon El Confidencial). Mais nul doute qu’il est devenu, et qu’il continuera d’être, une figure essentielle de ce Real Madrid...