La saga Neymar n’a toujours pas pris fin en Catalogne. Depuis le départ du Brésilien au Paris Saint-Germain en 2017, c’est l’amour vache entre le joueur et le FC Barcelone. Désireux de s’émanciper loin de Lionel Messi, l’international auriverde a depuis exprimé son regret d’avoir quitté les Blaugranas. L’été dernier, il a d’ailleurs admis avoir demandé à plier bagage pour faire son grand retour au Camp Nou. En vain. Un nouvel épisode auquel a assisté de loin l’ancien vice-président culé Jordi Mestre. Démissionnaire au début du mois de juillet 2019, ce dernier a sans doute dû apprécier de ne plus se retrouver au coeur de la tourmente médiatique générée par un feuilleton qui a tenu en haleine toute la planète football l’été dernier.

Car Mestre a été marqué au fer rouge par le départ du crack sud-américain en 2017. « Je vais vous dire ce que je pense : Piqué avec son « se queda » et moi avec mon « il reste à 200% », nous avons été ceux qui ont été les plus touchés médiatiquement par le départ de Neymar. J’en ai tiré des enseignements. Bien sûr que ça m’a marqué et certains aiment d’ailleurs le rappeler. Mais à ce moment, personne ne savait qu’il partirait parce qu’il ne l’a dit à personne au club. Un ancien joueur très important du club m’a également confié qu’aucun joueur de l’équipe ne le savait. Lionel (Messi) l’a reconnu publiquement plus tard. Cette tournée estivale aux États-Unis a été très intense à cause de ce dossier. Après, quand il est parti, il a regretté et nous a fait parvenir son désir de revenir », a-t-il déclaré à Mundo Deportivo.

Les résultats plus importants que la valeur morale

Un moment difficile à oublier donc. Pourtant, bien qu’il ne fasse plus partie de l’organigramme du Barça, Mestre reste l’un des partisans d’un retour de Neymar chez les Blaugranas. Et voici pourquoi. « Du point de vue émotionnel et vu comment il est parti, je dirais non. Du point de vue sportif, oui. Selon moi, il apporte un plus que peu de joueurs peuvent apporter. C’est un spécialiste du un contre un et un générateur de buts, soit ce dont nous avons besoin lors des matches où l’adversaire joue très replié en défense. Donc oui, sur le plan sportif, je le recruterais, si nous pouvons le payer bien entendu. Si on veut se tromper, allons-y. Au final, nous sommes tellement habitués à gagner des titres qu’on parle de valeurs, ce qui est très bien. Mais au final, ce qui compte, ce sont les résultats. Si on place les valeurs au-dessus de tout, alors mettons-nous au rugby où les valeurs sont plus importantes qu’au football. »

Des propos qui ne manqueront pas de faire parler, surtout chez les supporters barcelonais dont beaucoup ne veulent toujours pas entendre parler d’un come-back de Neymar, déçus de la façon dont ce dernier a traité une écurie aussi prestigieuse que le Barça. Ce à quoi leur a répondu Mestre : « Le socio doit choisir si on doit privilégier les valeurs ou les titres. Je pense que c’est un acte de réflexion personnel. Toute opinion est respectable. Mais si Neymar doit revenir, il devra faire un acte de contrition, retirer sa plainte contre le club, demander pardon et assumer son erreur et, bien entendu, mener une vie presque monacale. On a tous fait des erreurs durant notre vie et qui n’aimerait pas qu’on lui donne une seconde chance ? Je crois que ça fait partie des valeurs. » Difficile de faire plus clair.