Le Barça avait la pression ce soir lors de son déplacement au Benito Villamarin. La victoire du Real Madrid un peu plus tôt dans la journée maintenait un écart de six points au coup d’envoi de la rencontre. Les Culés devaient l’emporter sous peine de compromettre sérieusement ses chances de titre à la fin de la saison. Setien envoyait un 4-3-3 avec Umtiti et Lenglet en défense centrale, De Jong associé à Busquets et Vidal au milieu, et un trio Messi-Griezmann-Sergi Roberto devant. Le coach du Barça titularisait aussi l’ancien du Betis Firpo en latéral gauche. En face, les Andalous se présentaient dans le même schéma tactique avec Mandi en défense ou l’ex-Barcelonais Carles Aleñá au milieu. Fekir et Canales accompagnaient Iglesias en pointe.

Les choses s’animaient rapidement dans cette rencontre puisque dès sa première incursion dans la surface adverse, Fekir frappait dans un bras de Lenglet et obtenait un penalty. Canales prenait Ter Stegen à contre-pied et offrait déjà un but d’avance à son équipe (1-0, 6e). L’avantage sera de courte durée. Libre à 30 mètres des buts, Messi passait un ballon parfait par-dessus la défense pour un De Jong qui battait Robles de près pour égaliser (1-1, 9e). Après un départ canon, le rythme retombait un peu. Dans ses premières minutes, Griezmann semblait un peu à côté de son match. Comme souvent, il ne trouvait pas Messi mais manquait également des passes faciles.

Triple passe décisive pour Messi

C’est pourtant sur l’une de ses premières transmissions à l’adresse du génie argentin que le Barça essayait de repartir de l’avant. Robles mettait une première fois la Pulga en échec (23e), qui finissait par s’emmêler les pinceaux sur l’action suivante (24e). Fekir lui ne se loupait pas et redonnait l’avantage aux siens d’une frappe croisée suite à un joli raid (2-1, 26e). À nouveau mené, le Barça devait repartir de l’avant malgré une prestation franchement insipide de Sergi Roberto. Mandi s’interposait devant Lenglet à la suite d’un coup-franc de Messi (37e) mais c’est bien sur coup de pied arrêté que les Catalans égalisaient juste avant la pause. À la réception, Sergi Busquets s’imposait pour marquer depuis le point de penalty (2-2, 45e+2).

Si la première période aura été équilibrée, la seconde était à sens unique. Le Barça a de suite pris les choses en main pour ne plus jamais lâcher le ballon. Problème, en face Robles dégoûtait les attaquants adverses à commencer par Messi (47e). Alerté par Alba, l’Argentin retentait sa chance et voyait à nouveau le portier verdiblanco sortir un arrêt de grande classe (62e). Même la spéciale, le lob travaillé en rupture ne rentrait pas (67e). Le destin de cette rencontre avait décidé que Messi ne serait pas le buteur de la victoire mais plutôt le passeur (trois assists dans la soirée) puisqu’il déposait son coup-franc sur la tête de Lenglet pour un avantage définitif (2-3, 72e). Enfin devant, le champion en titre ne lâchait plus le morceau malgré une fin de match accompagnée par une expulsion de chaque côté, les deux Français buteurs du soir : Fekir (77e), puis Lenglet (79e). Le Barça revient à trois points du Real.