C’était le match que toute l’Europe attendait. Le Real Madrid accueillait un FC Barcelone qui se présentait au Santiago Bernabéu avec onze points d’avance, et une rencontre disputée de plus tout de même. La victoire était impérative pour les Merengues, sous peine de pratiquement dire au revoir au titre de Liga. Pour ce match, Zinedine Zidane nous réservait d’ailleurs une surprise de taille : Kovacic était titularisé en lieu et place d’Isco, probablement dans le cadre du plan anti-Messi concocté par le coach français. De son côté, Ernesto Valverde sortait l’équipe attendue, avec Vermaelen derrière et Paulinho bien titularisé. Au final, les Catalans sont repartis de Madrid avec une belle victoire 3-0.

C’est le club local qui se portait vers l’attaque d’entrée, avec un but bien annulé à Cristiano Ronaldo dès la deuxième minute de jeu. Le Portugais était particulièrement actif sur son côté gauche. C’est Carvajal qui frappait pour la première fois, mais ter Stegen était bien présent pour capter le cuir (5e). Seul dans la surface, Cristiano Ronaldo ne parvenait pas à frapper (11e). Le rythme était de toutes manières assez haché, à cause de nombreuses fautes des deux côtés. C’est Paulinho qui s’offrait la meilleure situation du match jusqu’ici. Sur un long ballon de Messi, le Brésilien reprenait devant Ramos mais voyait Navas sortir une superbe parade pour l’empêcher d’ouvrir le score (30e). Cristiano Ronaldo répondait quasi-instantanément, et comme son homologue merengue, ter Stegen répondait présent (31e).

Une deuxième période à sens unique

Le rythme s’était accéléré, et Paulinho encore, cette fois de la tête, forçait le portier merengue à s’employer à fond pour éviter l’ouverture du score (39e). Benzema, sur un excellent centre de Marcelo, touchait le poteau (42e) ! Les deux équipes rentraient donc aux vestiaires après une première période équilibrée, même si c’étaient les troupes de Zinedine Zidane qui avaient la possession. Au retour sur le pré, c’était toujours assez équilibré, même si le Real semblait moins bien. Après un rush sur son côté, Alba mettait en retrait pour Suarez, mais la frappe de l’Uruguayen était trop molle pour espérer inquiéter Navas (52e).

Puis, sur une contre-attaque menée par Rakitic, Sergi Roberto décalait pour Luis Suarez qui crucifiait le gardien rival (0-1, 54e). Derrière, l’Uruguayen manquait une nouvelle situation chaude, après un caviar de Messi (57e). Les Merengues ne parvenaient pas à réagir, et le Barça continuait de se procurer des occasions. Après une main de Carvajal, l’arbitre indiquait le point de penalty et expulsait le latéral droit ! Messi transformait le penalty à merveille (0-1, 64e). Navas tenait presque le Real Madrid à lui seul. Peu à peu, les locaux se réveillaient et ter Stegen était décisif devant Cristiano Ronaldo (78e). De son côté, Semedo était sur le point de plier la rencontre mais sa frappe frôlait le poteau (80e). Sur un excellent ballon en retrait de Messi, Aleix Vidal, fraîchement entré, pliait la rencontre (0-3, 90e+3). Le Barça repart avec une grosse victoire et surtout, 14 points d’avance sur les Madrilènes.

Revivez le film du match.

L’homme du match : Paulinho (7,5) : match après match, le Brésilien confirme encore et encore. Pas forcément à l’aise dans l’élaboration du jeu, il a en revanche été extrêmement dangereux. En première période, il s’est procuré les deux seules opportunités barcelonais, et a continué à être un véritable poison pour la défense madrilène. Une prestation plus que réussie pour le joueur de la Canarinha, qui a laissé sa place à André Gomes à la 84e. Le Portugais a manqué de grosses occasions.

Real Madrid

- Navas (6) : il a sauvé le Real Madrid à deux reprises en première période, à chaque fois sur Paulinho (31e, 40e). Au retour des vestiaires, il est encore solide sur une frappe à ras de terre de Suarez (53e). Il n’y peut rien ensuite sur le but de l’Uruguayen (54e). Il sauve encore le Real (63e), mais doit s’incliner sur le penalty suivant de Messi (64e). Il a ensuite permis à son équipe d’éviter le pire, avec des nouveaux arrêts, mais encaisse finalement un troisième but malheureux. Un match solide, mais il termine du côté des vaincus.

- Carvajal (2,5) : l’international espagnol était très actif dans son couloir en première période, distillant de nombreux centres avec plus ou moins de réussite. Parfois pris de vitesse défensivement, les attaquants du Barça ont réussi à passer sur son côté. Il a baissé de niveau en seconde période, et prend un rouge en stoppant de la main une incroyable triple action catalane (64e), concédant dans le même temps un penalty.

- Ramos (3,5) : une première période bien calme pour le capitaine, qui a anéanti les rares assauts catalans. Mais au fil du match, alors que le Barça devenait de plus en plus dangereux, il a parfois défendu dangereusement, en reculant, comme sur l’action amenant le but de Suarez (54e). Nerveux, il a frôlé le carton rouge sur une faute vilaine sur le buteur (59e). Un match finalement raté.

- Varane (4,5) : un début de match très agressif de l’international français, qui s’est invité dans la moitié de terrain catalane et a claqué un coup de tête puissant sur un corner, dévié par Ronaldo en position d’hors-jeu (2e). Défensivement, il s’est également montré important sur plusieurs actions dangereuses. Une seconde période beaucoup plus compliquée, il est passif sur l’ouverture du score du Barça (54e), et douteux sur certaines relances (61e).

- Marcelo (5) : dangereux offensivement, il a souvent semé la panique dans la défense du Barça, et a servi Benzema qui a échoué sur le poteau (42e). Du bon travail aussi défensivement. Plus discret en seconde période, en raison de l’expulsion de Carvajal. Averti en fin de match pour contestation.

- Modric (5,5) : le Croate a mis beaucoup de vie au jeu madrilène, menant plusieurs contres et combinant justement avec Carvajal. Il a tenté, comme il le pouvait, de mener la révolte madrilène en seconde période... en vain.

- Casimero (5) : le milieu de terrain a dominé son territoire au début du match. Son jeu de passe s’est avéré très précis, et il a défendu calmement et intelligemment. Il a connu un passage à vide au cœur du match, perdant des ballons et courant derrière les milieux catalans. Remplacé par Asensio (72e), qui n’a pas pu relancer l’espoir madrilène.

- Kroos (4) : l’Allemand a lancé son match sur un joli débordement, avant de servir un Ronaldo démarqué mais qui s’est emmêlé les pinceaux (10e). Un match finalement terne, surtout après l’expulsion de Carvajal.

- Kovacic (3) : il a bien dirigé le jeu au milieu de terrain au début du match, mais a peut-être manqué de panache quand il s’est aventuré dans les zones dangereuses. Clairement plus fébrile en seconde période, il est à la rue sur le but de Suarez (59e), et inoffensif avec le ballon par la suite. Remplacé par Bale (72e), qui s’est procuré une belle occasion pour revenir à 1-2.

- Ronaldo (3) : en regain de forme, le quintuple Ballon d’Or croyait ouvrir le score en déviant un coup de tête de Varane, mais il était hors-jeu (2e). Il passe totalement à côté du ballon ensuite (10e) alors qu’il était libre de tout marquage dans la surface. Beaucoup de gâchis en première période. Inexistant en seconde période, sauf sur une autre grosse occasion, où il bute sur Ter Stegen (78e).

- Benzema (4) : comme à son habitude, l’ex-Lyonnais a beaucoup travaillé. Il a varié ses zones de déplacements, mais a rarement eu l’occasion de vraiment percer le mur catalan. Incapable de piéger la défense du Barça dans sa surface, il a été tout proche de trouver la faille (42e), mais a trouvé le poteau sur cette tête. Inexistant en seconde période, remplacé par Nacho (65e) dans un but tactique.

FC Barcelone

- Ter Stegen (6,5) : toujours là pour sortir l’arrêt décisif au bon moment. L’Allemand n’a pas forcément eu à s’employer énormément, mais il a répondu présent sur chaque ballon tiré à destination de ses cages. Il a ainsi sorti une belle parade sur ce tir croisé de Cristiano Ronaldo (31e), avant d’en faire de même, toujours sur le Portugais (78e). Il est ensuite intraitable devant Ramos (82e). Il confirme une fois encore qu’il fait partie des tous meilleurs à son poste en Europe.

- Sergi Roberto (6) : une première période assez compliquée pour le latéral droit barcelonais. Il a été assez en difficulté dans le secteur défensif, face à Cristiano Ronaldo et Marcelo notamment, étant souvent mal positionné. Il a cependant haussé son niveau en deuxième période, tant défensivement qu’offensivement, avec une passe décisive sur l’ouverture du score et une belle influence dans le jeu. Il a globalement montré qu’il reste encore un peu trop limité pour ce poste de latéral droit dans le secteur défensif. Il est passé milieu en fin de rencontre, avant qu’Aleix Vidal ne prenne sa place (90e). L’ancien de Séville a eu le temps de marquer un but !

- Piqué (7) : un peu en difficulté en première partie de saison, le défenseur catalan revient bien. Sur la pelouse du Bernabéu, le numéro 3 blaugrana a réalisé une belle performance, tant dans les tâches défensives qu’à la relance. On l’a même parfois vu monter prêter main forte devant. Derrière, on notera quelques belles interventions salvatrices, sur Benzema notamment (34e), ou Cristiano Ronaldo (50e). En deuxième période, il a été globalement peu inquiété par les Madrilènes.

- Vermaelen (6) : le défenseur belge a été un peu moins serein que son coéquipier de l’axe de la défense. Il faut dire qu’il a pris un carton jaune assez rapidement, ce qui l’a forcément bridé et empêché de trop mettre le pied sur certaines actions. Piqué devait souvent venir compenser donc. Mais de façon globale, l’ancien d’Arsenal n’a pas fait tâche et n’a pas fait d’erreur majeure. On notera sa belle intervention sur ce ballon très dangereux d’Asensio (78e).

- Jordi Alba (7) : dans la lignée de ce qu’il propose cette saison, le latéral droit barcelonais a été particulièrement bon. Il a bien moins souffert défensivement que Sergi Roberto, et ce pendant les 90 minutes de la partie, tout en étant plus influent dans le jeu offensif. On l’a ainsi souvent vu prêter main forte devant, avec quelques bons ballons pour Paulinho ou Luis Suarez notamment.

- Busquets (6,5) : le métronome du FC Barcelone a eu du mal à entrer dans la rencontre. En première période, on l’a souvent vu réaliser quelques erreurs techniques, dans la transmission notamment, auxquelles il ne nous avait pas habitués. Comme beaucoup de joueurs catalans, il a retrouvé son niveau en deuxième période, distillant d’excellents ballons et en récupérant le cuir à plusieurs reprises dans les pieds de ses vis-à-vis madrilènes.

- Rakitic (5,5) : toujours aussi compliqué pour le Croate, qui peine à peser dans le jeu et est en difficulté dès qu’il doit prendre un peu de risques. Il n’a donc pas su animer le jeu barcelonais comme il est censé le faire, même si on peut quand même mettre à son actif cette belle avant-dernière passe sur l’ouverture du score. Il a aussi été assez utile sur les séquences défensives. Mais quoi qu’il en soit, on attend quand même plus du Croate.

- Iniesta (6,5) : belle prestation de l’Espagnol, surtout en première période, étant probablement le Barcelonais le plus en vue pendant les premières 45 minutes, avec plusieurs gestes de classe et une propreté incroyable à la sortie du ballon. Il a ensuite un peu disparu en deuxième période, laissant le protagoniste à Messi et Paulinho. Il a laissé sa place à Semedo (76e), entré pour solidifier les côtés et éventuellement profiter des espaces laissés en face.

- Paulinho (7,5) : voir ci-dessus.

- Messi (6,5) : marqué à la culotte par Kovacic, l’Argentin a eu des difficultés pour se montrer en première période, ce qui ne l’a tout de même pas empêché de lâcher quelques ballons bien sentis. Au retour des vestiaires, il a eu plus d’espaces, et forcément, les Merengues l’ont payé, la Pulga ayant été à l’origine de plusieurs occasions qui auraient pu terminer en but si les Barcelonais n’avaient pas eu un grand Navas en face (ou si Gomes n’avait pas vendangé...).

- Luis Suarez (6) : comme c’est devenu habituel, il a eu énormément de mal à peser sur la défense adverse et a aussi eu beaucoup de difficultés à se procurer des occasions. Très brouillon, il a presque toujours fait le mauvais choix lorsqu’il avait le ballon entre les pieds devant. Mais dans le dernier geste, c’est un tueur, et il n’a pas trahi sa réputation en ouvrant le score après ce caviar de Sergi Roberto (54e). Le buteur a fait ce qu’on attend d’un buteur.