Le FC Barcelone aime les défenseurs français. En plein lifting dans ce secteur de jeu, les pensionnaires du Camp Nou ont misé sur Samuel Umtiti à l’été 2016. L’international tricolore a été recruté contre 25 millions d’euros à l’OL. Puis cet été, ça a été au tour de Clément Lenglet de poser ses valises en Catalogne. Pour cela, il a fallu débourser un peu plus de 35 millions d’euros pour convaincre le FC Séville de le lâcher. Quelques mois après lui, un autre français a tapé dans l’œil des recruteurs blaugranas. Il s’agit de Jean-Clair Todibo. Une belle affaire à saisir pour le club dirigé par Josep Maria Bartomeu.

En effet, le défenseur central âgé de 19 ans représentait une vraie opportunité lors de ce mercato d’hiver puisqu’il avait décidé de ne pas signer son premier contrat professionnel avec le TFC. De fait, Todibo (1 but, 10 matches cette saison), qui avait fait bonne impression lors de ses débuts en Ligue 1, était libre de négocier avec n’importe quel club à partir du mois de janvier. Et plusieurs se sont positionnés à l’image de la Juventus, du Borussia Dortmund, de Manchester City ou encore de Naples. Mais malheureusement pour ces clubs, le joueur né en 1999 ne jurait que par le Barça.

Todibo arrivera gratuit

Une écurie dont il défendra officiellement les couleurs l’été prochain. « Le FC Barcelone a trouvé un accord avec le joueur français Jean-Clair Todibo pour son arrivée au club azulgrana à partir du 1er juillet 2019. Le joueur terminera son contrat avec Toulouse le 30 juin de cette année et arrivera donc sans indemnité de transfert », peut-on lire sur le communiqué publié sur le site officiel du club catalan.

Une nouvelle aventure pour Jean-Clair Todibo, qui va donc passer en quelques mois d’espoir du Toulouse Football Club à joueur du FC Barcelone. Le défenseur, qui arrivera l’été prochain, évoluera aux côtés des Français Ousmane Dembélé, Samuel Umtiti et Clément Lenglet. Ce qui devrait être un plus pour son intégration. Espérons d’ailleurs pour lui qu’il connaisse une meilleure adaptation que Yerry Mina, recruté l’hiver dernier à Palmeiras puis vendu à Everton six mois après.