La 22e journée de Ligue 1 débutait ce vendredi soir au Roazhon Park, où le Stade Rennais (3e, 37 points) recevait le FC Nantes (6e, 32 points). Un derby au goût d’Europe ! Après leur folle qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France cette semaine (5-4 à Angers), les Rouge-et-Noir voulaient terminer leur semaine d’une belle manière. Eux qui restent sur 5 victoires sur leurs 6 derniers matches de Ligue 1 à domicile. Quant aux Nantais, ils voulaient rebondir après leur défaite le week-end dernier contre Bordeaux (1-0). Pour cette rencontre, les Rennais emmenés par Julien Stephan évoluaient en 4-4-2 avec une équipe sans surprise. Christian Gourcuff présentait, lui, un 4-2-3-1 avec notamment une défense remaniée. De gauche à droite, Traoré, Khrin, Wagué et Appiah.

Le match débutait et il fallait attendre 10 minutes pour voir la première frappe du match. Celle-ci signée Imran Louza était trop centrée et n’inquiétait pas Edouard Mendy. Les Rennais répondaient dix minutes plus tard par leur meilleur buteur, M’baye Niang. Sur un coup-franc tiré par Raphinha, l’international sénégalais reprenait le ballon d’un ciseau acrobatique au second poteau mais il ne trouvait pas le cadre. Louza, encore lui, s’essayait une deuxième fois à la frappe, à la demi-heure de jeu, mais sans danger. La plus grosse occasion de la première période intervenait, elle, à la 35e minute. Lancé en profondeur, Adrien Hunou éliminait Alban Lafont avant de tirer sur le poteau gauche. Aucun but en première période, les joueurs regagnaient les vestiaires sur un score de parité.

Une remontée folle du Stade Rennais pour l’emporter

La rencontre s’emballait au retour des vestiaires. Les Canaris ouvraient le score grâce au malheureux Damien Da Silva. Après un corner nantais qui donnait lieu à un cafouillage dans la surface de réparation, le défenseur rennais poussait malgré lui le ballon dans son propre but. Ça faisait alors 1-0 pour le FC Nantes. Le temps passait et les Rennais ne parvenaient pas à revenir au score, malgré une frappe de M’Baye Niang arrêtée par Lafont à l’heure de jeu. Pire même, ils s’exposaient aux attaques nantaises et n’étaient pas à l’abri de voir leurs adversaires doubler la mise. Très entreprenant dans cette rencontre, Imran Louza armait une frappe (63e) mais le portier rennais stoppait le ballon. Attendue par tout un stade, l’égalisation rennaise arrivait à la 71e minute. Après une faute de René Khrin sur M’Baye Niang dans la surface, Benoît Millot désignait le point de pénalty. Niang voulait se faire justice lui-même. Alban Lafont plongeait du bon côté et arrêtait le tir, mais Raphinha avait bien suivi et poussait le ballon dans les filets.

Le Brésilien inscrivait alors son 4e but de la saison en championnat. Le match était relancé. Mais Nantes n’abdiquait pas et repartait de l’avant. Quelques minutes plus tard, Kader Bamba filait au but et enroulait un ballon du pied droit, arrêté par Mendy, mais leurs efforts finissaient tout de même par payer. A la 80e minute, les joueurs de Christian Gourcuff reprenaient l’avantage. Sur une contre-attaque, Moses Simon recevait la balle dans la surface. Eduardo Camavinga revenait in-extremis et mettait son pied en opposition mais le cuir rebondissait sur Simon et allait dans les filets. Les Rennais avaient plusieurs occasions en fin de match pour égaliser et au bout du temps additionnel, ils y parvenaient grâce à Benjamin Bourigeaud. L’ancien joueur du RC Lens était rentré à la 65e minute. Les hommes de Julien Stephan finissaient même par l’emporter dans les ultimes secondes. Alors que Niang tirait au but, Lafont arrêtait le ballon mais voyait Raphinha, encore lui, pousser le ballon dans le but. Fin de match de folie et victoire rennaise dans ce derby électrique. Ce succès miraculeux permettait au Stade Rennais de revenir à 4 points de l’OM, 2e.