Une fois n’est pas coutume, une journée de Ligue 1 se jouait en ce milieu de semaine. Non ce n’était pas la prochaine journée, mais bien des rencontres en retard. En évoluant du côté de Nîmes, Rennes avait l’occasion de mettre un peu plus la pression sur l’Olympique de Marseille et de conforter sa troisième position au classement en revenant à cinq points de l’OM. Dans l’autre rencontre de ce début de soirée, le Stade Rémois se déplaçait à Amiens et pouvait grimper à la cinquième position en cas de victoire.

Dès le début de la rencontre, on a eu peur pour les Bretons. En effet, les hommes de Julien Stéphan, après la défaite ce week-end contre l’OM (0-1), étaient vraiment bousculés par de valeureux Nîmois en quête de points. Rapidement, Zinédine Ferhat décochait une belle frappe, mais celle-ci passait juste au-dessus des buts gardés par Edouard Mendy (5e). Le pressing et l’agressivité étaient plutôt du côté des Nîmois, mais Raphinha, d’un coup franc, n’était pas vraiment loin de nettoyer la lucarne de Bernardoni (20e). Quasiment dans la foulée, Romain Philippoteaux récupérait un centre au second poteau et tentait une frappe enroulée qui passait à côté (22e). En fin de première période, les troisièmes de Ligue 1 jouaient plus haut, mais ne parvenaient pas à trouver la faille.

Rennes a eu chaud

En deuxième mi-temps, la rencontre était un peu plus décousue et les Nîmois allaient perdre leur capitaine et défenseur Anthony Briançon sur blessure. Juste après l’heure de jeu, dans un match globalement équilibré, les Rennais allaient trouver la faille. Flavien Tait envoyait une balle en profondeur, Pablo Martinez essayait de contrer le ballon de la tête mais le remettait dans la course d’Adrien Hunou qui, d’une belle volée, envoyait la balle dans la lucarne de Bernardoni (0-1, 64e). Et comme un malheur n’arrive jamais seul, c’était au tour de Renaud Ripart de sortir sur blessure (69e). Les Gardois essayaient de répliquer, mais la tête de Lucas Deaux était trop molle (75e). À plus de dix minutes du terme, Alakouch, après avoir éliminé Camavinga, était chargé par Maouassa, mais l’arbitre ne désignait pas le point de penalty (79e). En toute fin de rencontre, Raphina partait au but, manquait sa tentative alors que Siebatcheu attendait seul devant le but (84e). Finalement, les Rennais s’imposaient aux forceps et revenaient donc à cinq points de l’OM.

Dans l’autre rencontre de la soirée, les Rémois devaient se refaire après une défaite dans le Gard contre Nîmes (0-2). Et ils ont été plutôt dominateurs en première période même si cela n’a pas forcément accouché d’un festival de frappes (deux frappes dont une cadrée). Toutefois, une seule a suffi puisqu’en toute fin de première période, Kutesa trouvait la faille (1-0, 45e +1). Mais Amiens allait vite revenir à la marque en seconde période. Luka Elsner faisait deux changements avec les entrées d’Otero (pour Mendoza) et Monconduit (pour Gnahoré) et l’ASC obtenait un penalty. Konaté s’élançait et voyait sa tentative être repoussée, mais elle lui revenait dessus et il poussait le cuir dans le but vide (1-1, 54e). Près de quinze minutes plus tard, Tristan Dingomé pensait redonner l’avantage aux Rémois en reprenant un centre de Boulaye Dia, mais ce dernier était hors jeu (68e). Les visiteurs tentaient le tout pour le tout et la tentative de Nkada passait de peu à côté (76e).Malgré les quatre minutes de temps additionnels, les deux équipes ne parvenaient pas à se départager.