L’OL n’a pas démarré 2019 en trombe. Éliminé de la Coupe de la Ligue par Strasbourg à domicile et tenu en échec en Ligue 1 par Reims, une nouvelle fois à domicile, le club rhodanien n’a pas mis à profit ces deux rencontres pour faire le plein de confiance et de points, laissant le LOSC prendre 4 points d’avance à la deuxième place du classement. Surtout, les premiers matches de l’année ont mis à l’évidence les difficultés actuelles du duo offensif Nabil Fekir-Memphis Depay. Les deux hommes forts de l’attaque sont à la peine dans le jeu et dans les statistiques. Le Néerlandais n’a plus marqué depuis 9 matches, l’international français a lui raté un penalty contre Reims avant d’être remplacé à la mi-temps en raison d’une blessure.

Interrogé en conférence de presse sur l’état physique de son capitaine, Bruno Genesio, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, a d’abord rassuré l’auditoire. « Nabil ça va, il a récupéré, donc il sera dans le groupe pour demain (pour affronter Toulouse, ndlr). Les individualités sont à l’image de ce qu’est l’équipe, il ne faut pas stigmatiser un joueur plus qu’un autre. Il n’y a pas de problème Nabil Fekir pour moi. Il est fort, il a déjà connu ça, il a déjà montré qu’il était capable de réagir, d’inverser la tendance. Ce n’est pas nouveau. Ça fait partie d’une carrière. C‘est dans ces moments-là qu’on voit les grands joueurs. » Nabil Fekir bénéficie logiquement de la confiance de son entraîneur, qui attend cependant un sursaut.

« Même si on a de la personnalité, il peut y avoir du doute »

Même chose pour Memphis Depay, muet depuis 9 rencontres et assez malchanceux il faut dire. « Si on prend les statistiques, on peut dire ça car ça fait quelques matches qu’il n’a pas marqué. Mais je trouve que sa deuxième période contre Reims a été plutôt de bonne facture. On a toujours tendance, quand ça va moins bien, à pointer du doigt les joueurs décisifs quand ça va bien. C’est avant tout un problème collectif », a d’abord expliqué Genesio, avant d’admettre une possible baisse de confiance chez son joueur, malgré sa forte personnalité.

« Il y a peut-être parfois la confiance qui est nécessaire pour être efficace. Ce qu’on voit de l’extérieur, c’est qu’ils sont très confiants, mais il y a aussi des moments où, même si on a beaucoup de personnalité, on a un peu plus de mal et où on peut avoir du doute. Il essaie de travailler pour l’équipe, il essaie de tenter des choses. Il n’est pas en réussite pour le moment. Mais ça va revenir, il n’y a pas de problème », a commenté le coach rhodanien. Mine de rien, après avoir poussé un coup de gueule quant à son statut au sein de l’équipe après le match face à Angers le 27 octobre dernier, Depay a glané une place quasi immuable de titulaire. Qui pourrait redevenir de nouveau moins stable.