Relever la tête après le premier échec de la saison. Après son succès contre le Nîmes Olympique lors de la 1ère journée (3-0), le Paris Saint-Germain avait en effet été surpris la semaine passée, sur la pelouse du Roazhon Park, par le Stade Rennais (1-2). Une véritable surprise en sachant qu’il avait fallu attendre février et la 23e journée de Ligue 1 la saison passée pour voir le club de la capitale chuter en championnat, contre l’Olympique Lyonnais au Groupama Stadium (1-2). L’heure était donc à la réaction ce dimanche soir, et cela passait forcément par un bon résultat au Parc des Princes contre le Toulouse FC (3e journée de Ligue 1). Une formation toulousaine qui restait elle sur une victoire face au Dijon FCO (1-0) et un nul à Brest lors de la reprise (1-1). Côté parisien, Thomas Tuchel alignait son 4-4-2 mais changeait trois joueurs. Dagba, Sarabia et Gueye étaient tous les trois titulaires. L’international sénégalais faisait donc sa première apparition avec le PSG. Dans les rangs toulousains, Alain Casanova choisissait un 5-3-2 avec le duo Gradel-Koulouris devant.

Face à un bloc toulousain assez bas, les joueurs de Thomas Tuchel prenaient bien évidemment les choses en main. Rapidement, Reynet devait sauver les siens sur deux tentatives coup sur coup de Mbappé (3e, 4e). Les Parisiens dominaient ce début de match mais ces derniers connaissaient un premier coup dur avec la blessure aux adducteurs de Cavani. À onze contre dix pendant quelques instants, les Violets en profitaient pour venir créer le danger sur le but d’Areola. Après un rush de Gradel (13e), Makengo n’accrochait pas le cadre sur une frappe croisée (14e). Le PSG était une nouvelle fois à onze derrière avec l’entrée en jeu de Choupo-Moting (15e). Mais comme depuis le début de rencontre, le ballon ne rentrait pas, Reynet s’imposant encore devant Mbappé (21e) et Di Maria (22e). Côté parisien, le natif de Bondy était le joueur le plus actif, tandis que Gradel bougeait également beaucoup au TFC. Depuis le rond central, le champion du Monde voyait d’ailleurs son lob passer au-dessus (37e), alors que le capitaine toulousain butait sur Areola (38e).

Cavani, Diallo et Mbappé remplacés à cause d’une blessure

La pause approchait mais les affaires ne s’arrangeaient pas pour le PSG. Encore touché après son choc avec Gradel en début de match (16e), Diallo laissait sa place à Thiago Silva (40e)... Le score était donc de 0-0 à la mi-temps, et Thomas Tuchel ne disposait plus que d’un seul changement. Au retour des vestiaires, les Parisiens poussaient rapidement pour ouvrir le score. Reynet, toujours impeccable dans son but, s’imposait encore face à Choupo-Moting (46e) et Mbappé (48e). Mais malheureusement, le portier français devait s’incliner sur l’action suivante. Et quelle action ! Trouvé à l’entrée de la surface, l’attaquant camerounais du PSG plaçait une belle roulette dans la surface avant de décocher une frappe du gauche qui rentrait avec l’aide du poteau (50e, 1-0). Boostés, les Parisiens ne tardaient pas pour faire le break. Choupo-Moting prolongeait un centre de Di Maria vers Sarabia qui tentait de marquer. L’Espagnol se manquait mais Goncalves marquait malheureusement contre son camp (56e, 2-0). Di Maria tentait lui d’aggraver le score sur coup-franc, en vain (58e).

Dès lors, Alain Casanova réalisait quelques changements pour tenter quelque chose, mais les locaux dominaient toujours autant cette partie. Et Thomas Tuchel devait lui encore faire un changement pour une blessure, celle de Mbappé, touché à la cuisse (66e)... Malheureux sur le but contre son camp, le pauvre Gonçalves concédait ensuite un penalty à cause d’une main sur une glissade. Mais derrière, Di Maria butait sur Reynet qui sortait cette tentative (71e) ! Mais le gardien français, très bon ce soir, ne pouvait cependant rien faire sur l’action suivante, Choupo-Moting réalisant un doublé en ouvrant bien son pied (75e, 3-0). Après d’autres occasions de Sarabia (79e) et Choupo-Moting (82e), Marquinhos enfonçait un peu plus le clou en reprenant un corner de Di Maria de la tête (83e, 4-0). Le score en restait là. Après la défaite à Rennes, le Paris Saint-Germain relevait donc la tête en battant Toulouse sur le score de 4-0 mais cette rencontre devrait laisser des traces avec les sorties sur blessure de Cavani (adducteurs), Diallo (tête) et Mbappé (arrière de la cuisse gauche).

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Choupo-Moting (8) après son entrée en jeu anticipée (suite à la blessure de Cavani), le Camerounais a mis beaucoup d’intensité dans le pressing. Disponible, il a été une vraie alternative principalement dans le jeu en remise. Il s’est offert plusieurs actions intéressantes, notamment sur une reprise en pivot claquée par Reynet (46e). Il a ensuite ouvert le score comme un grand avec un petit festival dans la surface (1-0, 50e). Il a réalisé un doublé derrière sur un gros travail de Di María et Bernat (55e). L’attaquant a été un vrai renard des surfaces ce soir. Son meilleur match sous les couleurs parisiennes.

Paris Saint-Germain

- Areola (5) : le Français n’a pas eu grand-chose à faire ce soir. Les seules fois où il a été sollicité, le gardien a répondu présent et a été rassurant pour sa défense. Son jeu au pied a permis de relancer son équipe lorsque le TFC essayait de presser haut.

- Dagba (7) : très disponible dans son couloir, son entente avec Sarabia est prometteuse. Le jeune latéral n’a pas hésité à se projeter et à faire parler sa qualité de centre. Tonique et bagarreur, le Français a cherché à combiner et à poser des problèmes à la défense toulousaine. S’il réitère ce genre de performances, Thomas Meunier a du souci à se faire.

- Marquinhos (7) : capitaine avant l’entrée de Thiago Silva, le Brésilien retrouvait une place au sein de la défense parisienne. Il y a retrouvé ses repères aux côtés de Diallo, sorti blessé, et de son compatriote après. Il a parfaitement géré la profondeur sur les rares incursions toulousaines. Son match sérieux est récompensé par son but de la tête en fin de match (4-0, 83e).

- Diallo (non noté) : le Français a quitté ses partenaires à cause de vertiges après un contact avec Gradel. Remplacé par Thiago Silva (40e, note : 6). Avant d’entrer en jeu, le Brésilien avait la mine basse. Mais il est entré dans son match rapidement, montrant son autorité aux abords de sa surface. Auteur de quelques montées balle aux pieds, le défenseur a réalisé quelques interventions importantes et montré qu’il ne voulait pas s’asseoir sur le banc. Thomas Tuchel est prévenu, il faudra encore compter sur lui cette saison.

- Bernat (7) : très offensif, comme souvent, le latéral gauche a été omniprésent dans son couloir. Il a bien combiné avec Di María comme le montre le troisième but et sa passe décisive pour Choupo-Moting (75e). Peu sollicité défensivement, l’Espagnol a surtout montré ses qualités de contre-attaquant. Une prestation de bien meilleure qualité que face à Rennes la semaine dernière.

- Gueye (6) : pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, le Sénégalais s’est appliqué à jouer proprement, ce qu’il a très bien réussi. Toujours disponible, il n’a pas hésité à se projeter lorsqu’il avait de l’espace devant lui. Egalement bien placé, il a été le premier récupérateur de son équipe avec pas moins de 16 ballons grattés au milieu. Une bonne entrée en matière pour le vice-champion d’Afrique.

- Verratti (6,5) : l’Italien a fait du Verratti. Il a parlé à l’arbitre, donné de bons ballons et il en a récupéré un nombre important (13). Mais le milieu de terrain n’a pas vraiment été mis sous pression. Il a joué juste et orienté le jeu de son équipe par son intelligence. Il est redescendu très bas pour défendre lorsque cela était nécessaire. Un match intéressant notamment dans l’utilisation du ballon.

- Sarabia (6,5) : après avoir goûté au banc la semaine dernière contre Rennes (2-1), l’Espagnol retrouvait une place de titulaire dans le onze de départ. Et il a vite confirmé ses bonnes dispositions du début de saison. C’est lui qui amène la première occasion parisienne sur une merveille de passe pour Mbappé (3e). Il reprend un centre fuyant de Di María au deuxième poteau pour forcer le but du break, sa reprise étant contrée par Gonçalves avant de terminer au fond des filets (55e). Plus effacé en deuxième période, il a tout de même continué à distiller de bons ballons pour ses partenaires.

- Di María (7) : l’Argentin avait du feu dans les jambes ce soir. C’est lui qui a initié plusieurs actions parisiennes, et il a souvent fait tourner les défenseurs toulousains en bourrique (22e, 24e). Toujours aussi précieux sur coups de pied arrêtés, l’ailier s’est démené pour forcer le verrou toulousain. Il est l’auteur du centre qui amène le deuxième but parisien (55e). Il manque le penalty du 3-0, anecdotique (71e) mais se reprend derrière en servant parfaitement Marquinhos sur corner (83e).

- Cavani (non noté) : l’Uruguayen est sorti prématurément sur blessure à cause d’un problème aux adducteurs. Remplacé par Choupo-Moting (14e, note : 8). voir ci-dessus

- Mbappé (5) : gros début de match pour le Français. Très en jambes, l’attaquant est vite entré dans son match avec deux grosses actions mais il est tombé sur un Reynet décisif (3e et 4e). Il a quelques fois tenté de forcer la décision seul alors que d’autres solutions s’offraient à lui comme sur ce lob tenté au milieu de terrain (37e). L’attaquant est sorti à l’heure de jeu sur blessure (cuisse). Remplacé par Arthur Zagre (63e) qui a essayé d’apporter sa pierre à l’édifice.

Toulouse FC

- Reynet (6) : le dernier rempart du TFC a été impressionnant, et ce malgré les quatre buts encaissés. Car en dehors des réalisations parisiennes, l’ancien portier de Dijon a multiplié les arrêts devant Mbappé (3e, 4e, 21e, 47e), Di Maria (22e, 71e sur penalty) et Choupo-Moting (44e, 46e, 82e). Mais dans le deuxième acte, il n’a rien pu faire sur les buts du Camerounais, le CSC de Gonçalves et le coup de tête de Marquinhos. Sans lui, le score aurait pu être beaucoup plus large. Les Toulousains peuvent vraiment le remercier.

- Moreira (3,5) : opposé à Mbappé, Di Maria et Bernat dans son couloir, le numéro 5 toulousain a souffert. Même s’il a gagné quelques ballons, 13 au total, le latéral toulousain a souvent été pris dans son dos suite à des combinaisons parisiennes. Les trois premiers buts du PSG viennent en effet de son couloir. Un match très compliqué pour lui.

- Amian (4) : habituellement placé dans un couloir, le défenseur du TFC a pris place en charnière centrale ce soir. Assez vigilant en première période comme toute son équipe, le numéro 2 a eu plus de mal au retour des vestiaires, Choupo-Moting faisant beaucoup de mal avec son gabarit.

- Diakité (5) : placé au cœur de la charnière centrale toulousaine, le défenseur âgé de 18 ans a été plutôt solide. Toujours bien placé dans le premier acte pour réaliser de belles interventions, il a lui aussi été plus en difficulté après la pause. Mais globalement, on ne peut pas lui reprocher grand-chose, sauf sur le but de Marquinhos qui a été plus entreprenant sur le corner (83e).

- Gonçalves (3,5) : pour son premier match en Ligue 1, à tout juste 18 ans, le défenseur toulousain a bien débuté, avant de connaître un deuxième acte compliqué. Car après la pause, le natif de Paris a malheureusement marqué contre son camp en voulant dégager devant Sarabia (55e). Et comme un malheur n’arrive jamais seul, il a ensuite concédé un penalty à cause d’une main sur une glissade (68e). Mais Reynet a arrêté la frappe de Di Maria (71e). Il a ensuite cédé sa place à Saïd (72e). Ce dernier aurait pu réduire l’écart d’un coup de tête (80e).

- Sylla (3,5) : le latéral gauche toulousain, qui avait pour mission de contenir Sarabia, n’a pas rempli le contrat. Face au milieu de terrain espagnol, le joueur de 25 ans n’a vraiment existé. Il a d’ailleurs oublié son adversaire direct qui aurait pu marquer (55e). Et sur le plan offensif, il n’a pas eu le temps de se montrer puisque le TFC a plutôt évolué côté droit en contre-attaque.

- Sangaré (4,5) : le milieu de terrain ivoirien a tenté de faire de son mieux face à des Parisiens qui ont exercé un très gros pressing au milieu. Au final, il a terminé la rencontre avec 94% de passes réussies. Une belle statistique au vu de la rencontre. Mais au niveau du travail défensif, il a eu un peu plus de mal et il a ensuite été obligé de se contrôler suite à un avertissement reçu à la 56e minute.

- Vainqueur (5) : aligné devant sa défense en tant que sentinelle, l’ancien Marseillais a plutôt été discret, mais dans le bon sens du terme. Balle au pied, il a fait preuve de justesse pour relancer proprement et assurer la transition entre la défense et l’attaque, le tout en étant rapidement pressé par deux ou trois Parisiens. Alain Casanova l’a cependant fait sortir pour lancer Dossevi (60e).

- Makengo (3,5) : à l’inverse de Vainqueur par exemple, le joueur de 21 ans n’a pas montré grand-chose. Le joueur prêté par l’OGC Nice a eu du mal à trouver sa place sur la pelouse du Parc des Princes face aux milieux parisiens, omniprésents il faut le dire. Sur le plan offensif, il a tout de même pu tenter sa chance mais sa frappe a terminé à côté (14e).

- Gradel (4) : comme souvent, le capitaine toulousain a été l’élément le plus actif de sa formation. C’est lui qui a dicté le tempo lors des offensives toulousaines. Assez actif, le joueur de 31 ans a même tenté sa chance à deux reprises, sans succès (13e, 38e). Mais il n’a pas su rester sur cette lancée en deuxième période, le PSG prenant beaucoup plus le dessus notamment. Un premier acte intéressant donc mais un second un peu décevant.

- Koulouris (3) : 12 petits ballons joués en première période (6 perdus), seulement 5 après la pause. L’attaquant toulousain, aligné en pointe, a vécu une soirée difficile au Parc des Princes puisque son équipe s’est avant tout contentée de défendre face aux assauts parisiens. Et sur les offensives du TFC, le joueur de 23 ans n’a pas été trouvé par ses coéquipiers. Remplacé par Leya Iseka (60e).

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10