« Ces derniers matches me permettent d’avancer dans mon cheminement pour la saison prochaine. Je suis orienté par le jeu. Je ne prends pas de plaisir et on doit être guidés par ça. Ce qu’on nous propose, c’est limité, donc ça oriente mon choix. » Quelques instants après le match nul entre le Stade Rennais et Guingamp (1-1) dimanche dernier, Hatem Ben Arfa avait évoqué son avenir en zone mixte. Et l’ancien joueur du Paris SG n’y était pas allé de main morte, pointant du doigt le jeu des Rennais. Une sortie médiatique surprenante qui n’a fait réagir personne au club. Présent en conférence de presse jeudi avant le match face à Strasbourg, Julien Stéphan avait répondu au joueur de 32 ans, regrettant au passage l’absence de réaction de la part de la direction du SRFC.

Mais ce vendredi, Olivier Létang est sorti du silence dans une interview accordée à Ouest-France et reprise par le site du club. Et le président a reconnu ses torts : « j’ai sans doute commis une erreur en ne prenant pas la parole plus rapidement. Je le dis très sincèrement. Je ne me voyais pas, à dix jours de la fin d’une très belle saison, gérer à distance un début de polémique. Et puis je voulais être à Rennes pour échanger personnellement avec les concernés avant de communiquer. C’est aussi simple que cela. » En déplacement, ce dernier n’a donc pas souhaité s’exprimer à distance.

« Il n’y a pas de joueur qui sera plus important que le club »

Désormais, Olivier Létang est revenu en France et il a forcément été interrogé sur le cas Hatem Ben Arfa. « On en a parlé avec Julien (Stéphan, ndlr). Il aura tout mon soutien et une solidarité totale envers le choix qu’il fera de le convoquer ou pas pour les derniers matches de la saison. J’ai toujours mis Julien très à l’aise par rapport à ses choix en lui disant : "Si tu fais des choix qui peuvent être difficiles, le club est avec toi " », a ensuite lâché l’homme d’affaires à la question d’une potentielle sanction pour le milieu de terrain français.

« Il n’y a pas de joueur, ni aujourd’hui ni dans le futur, qui sera plus important que le club, l’équipe et l’entraîneur. L’entraîneur, on doit lui donner de la force. Je veux lui donner de la force. C’est un métier difficile. Donc il ne doit pas y avoir l’espace d’une feuille de papier entre le président et l’entraîneur. », a conclu tout simplement Létang, qui a rencontré Julien Stéphan quelques heures après son retour et a expliqué qu’il lui faisait toujours confiance pour la saison prochaine : « je n’envisage pas un autre entraîneur que Julien au Stade Rennais la saison prochaine. C’est quelqu’un avec qui j’ai plaisir à collaborer, à travailler. Il a fait un travail fantastique et je souhaite construire avec lui dans la durée. Ma position est très claire. »