Islam Slimani s’était perdu en chemin. Après avoir brillé du côté du Sporting CP, l’attaquant a enchaîné les galère. En 2016, il a pris la direction de Leicester City. Les Foxes n’avaient pas hésité à miser 30 millions d’euros sur le joueur auteur d’une belle Coupe du monde au Brésil avec les Fennecs deux ans plus tôt. Mais l’Algérien n’est pas vraiment parvenu à s’imposer chez les pensionnaires du King Power Stadium. Un an et demi après son arrivée, il a été envoyé en prêt à Newcastle. Le temps pour lui de jouer seulement quatre petits matches en six mois. De retour à Leicester, Slimani a été prêté du côté de Fenerbahçe. Mais là encore cette expérience n’a pas été une franche réussite puisqu’il a été mis au placard une bonne partie de la saison. Ce qui d’ailleurs l’avait mis en danger en sélection nationale. Mais finalement, le footballeur âgé de 31 ans, qui avait travaillé d’arrache-pied pour être prêt physiquement, était bien du voyage en Égypte avec les Verts. Des Verts avec lesquels il a d’ailleurs remporté la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Une fois cela fait, il pouvait donc se concentrer totalement sur son mercato. Un retour au Sporting CP avait d’ailleurs été évoqué un temps. Mais finalement, c’est du côté de l’AS Monaco qu’Islam Slimani a trouvé un point de chute. Il a été prêté pour une année. Un prêt assorti d’une option d’achat. En conférence de presse de présentation, l’avant-centre n’avait pas caché qu’il avait de grandes ambitions sur le Rocher. « Je suis venu ici pour essayer de marquer des buts, pour aider l’équipe, je vais me donner à fond toute l’année. C’est toujours bien de retrouver un ancien entraîneur, c’est lui qui m’a fait venir au Sporting. Je crois qu’il connaît mes qualités et pourquoi il m’a fait venir ici. Un joueur expérimenté, il faut qu’il aide en dehors et sur le terrain, c’est ça qui est important. Je pense que je pourrai aider beaucoup l’équipe. Je suis très heureux de faire partie de ce groupe et impatient de relever ce nouveau défi avec l’AS Monaco, un grand club avec de grandes ambitions. Je vais tout donner pour que nous atteignions nos objectifs ».

Monaco sous le charme de Slimani

Choisi par Leonardo Jardim, qui l’avait déjà dirigé au Portugal, l’Algérien était attendu au tournant. D’autant que son arrivée avait pas mal surpris puisqu’il semblait être dans le creux de la vague lui qui avait enchaîné plusieurs expériences compliquées. Mais le natif d’Alger a rapidement mis tout le monde d’accord. Pour sa première apparition face à Nîmes (3ème journée, 2-2), il a marqué un but. Puis, il y est allé de son doublé face à Strabourg quelques jours plus tard (4ème journée, 2-2). Malgré la défaite 4 à 3 face à l’Olympique de Marseille, Islam Slimani avait été très actif sur le front de l’attaque et il avait été décisif en délivrant une assist pour Wissam Ben Yedder. Absent lors du déplacement à Reims, le Fennec était présent hier soir pour le derby face à Nice. Les Monégasques se sont imposés 3 à 1. Dans tous les bons coups, Slimani n’a pas ménagé ses efforts et a malmené la défense adverse. Il a marqué un but à la 31e, refusé pour un hors-jeu de Gelson Martins au départ.

Il a toutefois terminé sa soirée avec une passe décisive. Lancé par Fabregas, l’Algérien a bien temporisé avant de servir parfaitement Golovin pour le 2-1 à 74e. Avec trois buts et deux assists en 4 matches de Ligue 1 (4 titularisations), Islam Slimani réussit ses débuts à Monaco et dans le championnat de France, où son nom avait déjà circulé par le passé. En plus de sa capacité à être décisif, le footballeur né en 88 apporte son expérience et sa hargne, lui qui travaille sans relâche pour son équipe et qui n’hésite pas à aller au combat. Il faut aussi ajouter que son association avec Wissam Ben Yedder est plus que prometteuse. Après le match face à Strasbourg, Slimani avait expliqué pourquoi ce duo fonctionnait. « Peut-être parce qu’on a le sang arabe ! (rires) Wissam, c’est un joueur intelligent, expérimenté. On a des profils différents et on est complémentaires. C’est bien pour nous et pour le club. ». Un club qui est totalement convaincu par l’Algérien. C’est le cas de Jardim, qui a lâché hier en conférence de presse. « Quand Slimani est venu, beaucoup l’ont critiqué mais c’est un joueur d’équipe qui travaille. Il donne toujours le meilleur et il marque des buts ». À lui de continuer sur cette voie, lui qui semble avoir retrouver le chemin du succès !