D’ici un peu plus d’un mois, le mercato hivernal ouvrira ses portes. Si pour certains clubs en France, comme l’Olympique de Marseille, il va être compliqué de recruter sans vendre d’éléments au salaire de sénateur, il n’en sera pas de même pour tout le monde. Et surtout pas pour le Paris Saint-Germain, qui jouera les huitièmes de finale de la Ligue des Champions dans le courant du mois de février et de mars. Ainsi, Leonardo sait déjà ce qu’il veut pour cet hiver.

Si le club de la capitale va bien recruter, il faudra aussi surveiller les départs. Celui de Layvin Kurzawa se précise. Le latéral gauche parisien dispose de contacts avec des écuries anglaises. L’AC Milan et les dirigeants parisiens se sont d’ailleurs déjà entretenus à son sujet selon L’Équipe. Concernant Julian Draxler, il se pourrait que l’Allemand se voie de nouveau indiquer la sortie par son club, comme l’été dernier. Mais l’ancien de Wolfsburg pourrait à nouveau décider de rester.

Un milieu créateur

Au rayon des arrivées, le poste de latéral droit demeure toujours une priorité et peut-être encore plus quand on a vu la performance de Thomas Meunier ce vendredi contre Lille (2-0). L’Italien Mattia De Sciglio, qui peut évoluer aussi à gauche comme ce samedi contre l’Atalanta (victoire 3-1 de la Juventus), fait figure de favori, mais cela est déjà connu. Enfin, un milieu de terrain, à tendance créative, devrait aussi débarquer cet hiver si on en croit les informations du quotidien. Rappelons à toutes fins utiles que n’importe quel joueur recruté cet hiver pourra évoluer en C1 même s’il y a participé avec un autre club.

Un joueur dans l’entrejeu donc, avec une belle capacité de création, soulagerait un peu Marco Verratti, qui est le premier organisateur du jeu parisien. Leonardo aurait établi une short list réduite et saurait déjà ce qu’il veut. Toutefois, le Paris SG ne devrait pas faire de folie, puisqu’avec les salaires de Kylian Mbappé et de Neymar, le club francilien est à la limite de l’équilibre. Équilibre qu’il ne va pas falloir bouleverser si le PSG ne veut pas attirer l’œil et les foudres de l’UEFA et de son fair-play financier.