La défaite dans le derby face à Saint-Etienne aura été celle de trop pour Sylvinho. L’OL vient d’annoncer par le biais d’un communiqué qu’il avait entamé une procédure de licenciement à l’encontre du coach brésilien. Le succès acquis en Ligue des Champions en milieu de semaine dernière n’aura été qu’un trompe-l’œil puisque trois jours après, les Gones perdaient à Geoffroy-Guichard pour ce qui aura été le 11e et dernier match dirigé par l’ancien latéral du Barça ou d’Arsenal.

« L’Olympique Lyonnais a décidé de mettre en œuvre une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail de Monsieur Sylvio Mendes Campo Júnior. Pendant le déroulé de cette procédure l’entraînement sera assuré par Monsieur Gérald Baticle sous la direction du directeur sportif Juninho » indique le communiqué de l’OL sur son site. C’est donc l’historique Gérald Baticle qui dirigera les séances dans les prochains jours, le temps pour Jean-Michel Aulas et Juninho de trouver le prochain entraîneur.

Un nouvel entraîneur à aller chercher

A peine quelques semaines après être revenu à Lyon, c’est un sacré camouflet pour Juninho, dont le rôle de directeur sportif n’est pas encore tout à fait lisible. L’ancien numéro 8 du club avait emmené Sylvinho dans ses bagages et nourrissait beaucoup d’espoirs. Malgré l’inexpérience au poste de numéro un de son compatriote, le choix avait de quoi séduire grâce à un projet de jeu emballant et des échos positifs émanant des professionnels ayant côtoyé Sylvinho. Malheureusement pour l’OL, la vérité du terrain a offert autre chose.

Dès la préparation, le coach de 45 ans a affiché une certaine limite. Ses choix n’ont pas été bien compris alors que le niveau de jeu de l’équipe avait de quoi inquiéter. Même si l’OL a entamé le championnat par deux victoires convaincantes, le groupe n’a plus répondu présent entre un manque d’équilibre collectif, une grande fébrilité défensive et une création offensive proche du néant. 14e de Ligue 1, Lyon n’a plus gagné depuis 7 matches en championnat et doit vite redresser la barre. Le club a la trêve pour trouver son nouveau guide et sauver sa première partie de saison.