Jean-Michel Aulas a mis fin au suspense. Hier soir, le président de l’Olympique Lyonnais a annoncé l’arrivée du duo Juninho-Sylvinho. Le premier sera directeur sportif tandis que le second sera l’entraîneur principal. Un choix osé mais assumé par le patron des Gones qui en a vu d’autres depuis sa prise de fonction en 1987. JMA a indiqué que les nouveaux hommes forts de l’OL auront des moyens pour aider les Rhodaniens à atteindre les sommets. « On aura une base solide, novatrice. Mais on va aussi essayer de garder le maximum de joueurs de l’équipe. C’était un projet très complexe à réaliser. On va le mettre sur pied. On va donner des moyens à ces garçons qui arrivent ». Le mercato d’été sera un premier tournant. D’autant que plusieurs éléments sont sollicités et pourraient bouger durant l’intersaison. En premier lieu, on retrouve Tanguy Ndombele. Le milieu de terrain tricolore est courtisé par les meilleures écuries européennes, dont le Paris Saint-Germain.

Aulas ouvre la porte au PSG pour Ndombele

À choisir, Aulas serait d’ailleurs disposé à céder son joueur aux Parisiens comme il l’a expliqué en zone mixte. « Je suis en négociation avec les plus grands clubs européens. J’ai relancé moi-même le PSG pour leur dire de faire en sorte de ne pas se sentir écartés. Tanguy est un choix de Florian Maurice et de Gérard Houiller au moment où personne ne le connaissait. Il est demandé par tous les grands clubs d’Europe et je me suis dit que c’était le moment de donner, non pas des conseils, mais des orientations au PSG. Je l’ai déjà dit, le PSG gagnerait beaucoup à utiliser plus les clubs français dans ses acquisitions car ça lui donnerait une relation intuitive et un feeling avec les clubs français qui ferait que l’argent du PSG est aussi utilisé pour les clubs français. Je l’avais fait il y a quelques années. Je l’ai suggéré à Nasser (Al Khelaïfi). On l’a suggéré aussi aux gens qui s’en occupent ».

Puis il a ajouté : « Si le PSG est d’accord pour s’aligner sur les deux ou trois propositions que nous avons, et que Tanguy, qui choisira in fine son lieu de destination, est d’accord, évidemment que ça serait bien qu’il aille au PSG. Je pense que les joueurs français talentueux doivent être dans les clubs français. Le PSG est celui qui a le plus de moyens. C’est celui qui peut faire des propositions alternatives aux plus grands clubs européens. Il y a d’autres joueurs qui peuvent partir aussi à l’étranger. S’ils devaient intéresser le PSG, on regarderait. En tout cas, moi je serais heureux que mes joueurs les plus réputés aillent plutôt dans le championnat français plutôt qu’ailleurs ». Parmi les autres joueurs pouvant s’en aller, Ferland Mendy est en bonne position. Si l’OL ne comptait pas forcément le vendre cet été, le latéral gauche est courtisé par le Real Madrid où Zinedine Zidane apprécie son profil nous a-t-on fait savoir.

Un ou deux départs cet été

Ce que n’a pas nié JMA. Mais contrairement à Ndombele, la porte n’est pas totalement ouverte pour Mendy. « Oui, c’est plutôt une référence (que Zidane l’apprécie). C’est qu’il le mérite. Mais j’ai également dit que si on se qualifiait en Champions League, et sous réserve que Juninho et Sylvinho soient d’accord, on ne laissera partir qu’un voire deux joueurs maximum. Les premiers qui vont faire des offres cohérentes auront une chance. Les autres n’auront pas de chance car on n’est pas obligé de vendre. On a l’ambition, et je l’ai promis à Juninho, de garder nos meilleurs joueurs. Donc il y aura très peu de départs. N’étant pas obligés de le faire, nous allons essayer de, non seulement garder les meilleurs, mais d’acquérir d’autres meilleurs pour avoir une équipe compétitive je l’espère l’année prochaine en Champions League ». Tanguy Ndombele, voire un autre joueur, pourrait donc partir.

Tout cela sans compter Nabil Fekir qui bénéficie d’un bon de sortie comme l’a assuré son président. « Je n’ai pas compris le départ de Nabil (Fekir) dans les départs parce que pour moi il était demandeur depuis l’année dernière. Donc il est toujours dans les joueurs qui veulent partir cette année. Maintenant, si Nabil veut rester, évidemment qu’on trouvera aussi une solution pour qu’il reste. C’est notre champion du Monde. On n’en avait pas beaucoup chez les garçons ». Sous contrat jusqu’en 2020, le capitaine de l’OL n’a pas prolongé son bail. Un an après son transfert avorté à Liverpool, l’international tricolore pourrait enfin changer d’air cet été 2019. Un été qui promet d’être agité pour une écurie lyonnaise en pleine révolution après les arrivées de Juninho et Sylvinho. Le début d’une nouvelle ère...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10