Prêté par les Girondins de Bordeaux à Catane dans les toutes dernières heures du mercato, le départ de Jaroslav Plasil (31 ans) n’a pas fait plaisir aux supporters bordelais. Capitaine des Girondins, il était le maître à jouer de l’équipe de Francis Gillot. Avec ce transfert en Serie A, il espère, à 31 ans, donner une autre tournure à sa carrière internationale. Invité à s’exprimer sur RMC, l’international tchèque (87 sélections) est revenu sur les raisons de son départ, à commencer par la situation financière délicate du club au scapulaire.

« Le côté financier est une cause. À part Paris, Monaco et un petit peu Marseille, tous les autres clubs sont en difficulté, donc c’est sûr que ça a joué également, lâche le meneur de jeu. Avec Bordeaux, il n’y a pas eu de problèmes, on a parlé et ils m’ont laissé partir. J’ai eu cette opportunité, et on m’a laissé le choix. Donc je suis parti ». Une confidence étonnante, lorsque l’on connait l’importance de l’international tchèque dans le jeu bordelais. Francis Gillot n’aurait-il pas pu faire un effort pour le conserver ? La réponse, là encore étonnante, du joueur :

« Je n’ai jamais parlé avec lui, donc on n’avait pas de problèmes de ce côté-là. Il fonctionne comme ça, c’est une personne qui ne parle pas beaucoup. Chaque entraîneur a sa vision, il a la sienne ». Refusant donc de polémiquer malgré ce manque de communication évidente, Plasil envisage-t-il un éventuel retour dans le Sud-Ouest ? « Revenir à Bordeaux ? Il y a plein de possibilités, ce sera à moi de faire en sorte que ça marche à Catane et que je fasse des bons matches. Après, on ne sait pas ce qu’il peut se passer. Je veux exploser ». Ambitieux, Plasil espère donc réaliser une excellente saison en Serie A. Pour le reste, on repassera plus tard…