Une demi-finale inattendue, un scénario inattendu écrit par un joueur inattendu. Tout était fou hier à Amsterdam, jusqu’au nom du héros de la soirée. Lucas Moura a qualifié Tottenham à lui seul en inscrivant un triplé en deuxième période. Il est le 5e homme à marquer trois buts en demi-finale dans l’histoire de la Ligue des Champions, après Del Piero, Olic, Lewandowski et Cristiano Ronaldo. Une extraordinaire revanche pour le Brésilien de 26 ans, qui a atterri en janvier 2018 à Tottenham un peu par dépit. Le dépit d’avoir quitté le PSG par la petite porte, mis sur le banc par Unai Emery durant la première partie de saison 2017-2018 alors qu’il avait été le deuxième meilleur buteur du club parisien lors de la saison précédente.

Son remarquable triplé face à l’Ajax le place tout en haut de l’affiche, là où il était censé arriver bien plus tôt selon les prédictions qui en faisaient quasiment l’égal de Neymar lorsqu’il évoluait au Brésil mais où il n’avait encore jamais mis les pieds en raison de carences tactiques ou d’une maladresse chronique dans les matches importants. Au lendemain de l’incroyable qualification des Spurs, il récolte tous les lauriers. « Décrit par Mauricio Pochettino comme un super héros. Il a remis les Spurs dans le match avec deux buts en 204 secondes et a montré un mental fantastique pour inscrire le troisième but dans le temps additionnel », a écrit Skysports, qui lui attribue un 9. « Il est redevenu vivant quand il a retrouvé le côté droit. Il a étiré la défense grâce à sa vitesse. Brillant et héroïque », pour le Guardian, « il a gagné le match à lui seul grâce à une deuxième période brillante. Il a terrifié l’Ajax. Une performance exceptionnelle. L’homme du match », pour le Daily Mail.

« Harry qui ? »

Le Daily Mirror s’est encore plus emballé. « Il a fait perdre la tête à tout le nord de Londres. À l’heure où vous lirez ces lignes, une statue de Lucas sera en train d’être construite. Qui se souvient même de Kane ? Harry qui ? » Le London Evening Standard ne s’est lui pas privé de revenir sur le parcours heurté de Lucas. « Pochettino avait raison de prévoir un long temps d’adaptation au football anglais pour Lucas. Son seul but la saison dernière a été marqué lors d’un 2-2 contre Rochdale en FA Cup. De Spotland (le stade de Rochdale, ndlr) au Wanda Metropolitano (le stade de la finale de la Ligue des Champions, ndlr) en 18 mois. (…) Pour Lucas, certains détails doivent le ravir : il évolue pour un club dont le plus grand rival est entraîné par celui qui l’a éjecté du PSG. »

Au Brésil aussi, on a salué l’immense performance de l’espoir déchu. Fox Sports Brasil n’a ainsi pas hésité à mettre en lumière son exploit par rapport aux glorieux joueurs brésiliens. « Lucas signe un record historique (3 buts en 1/2 finale de Ligue des Champions, ndlr) que ni Ronaldo, Ronaldinho et Neymar n’ont fait. » « Auteur du match de sa vie, Lucas qualifie Tottenham pour la finale de la Ligue des Champions. Héros de Tottenham, Lucas cherche encore à s’imposer en Europe. Présent depuis 2013 sur le Vieux continent, le Brésilien a signé une belle performance face à l’Ajax », écrit le quotidien Folha de São Paulo, après avoir rappelé les faits d’arme de la carrière de l’ancien Parisien. Enfin UOL Esporte a encore insisté sur le statut déchu de Lucas à son arrivée chez les Spurs. « Lucas Moura se rachète en Europe et devient le héros de Tottenham. Lucas a été la grande sensation de Tottenham aujourd’hui (hier, ndlr) en demi-finale de la Ligue des Champions. L’attaquant a marqué trois buts à l’Ajax et a qualifié les Spurs pour la finale. Une rédemption pour celui qui est arrivé au sein du club anglais pratiquement discrédité. » Dernière recrue en date du club anglais, Lucas a acquis un statut de héros à Londres, qui ne pourra plus jamais lui être retiré.