« De mauvaises décisions, du football fantaisie, du football de Playstation, des dribbles... et quand vous arrêtez de jouer en équipe, quand vous arrêtez de jouer sérieusement, je n’aime pas du tout cela. Les joueurs pensaient probablement qu’ils contrôlaient le match avec le 2-0 mais le football est le football et vous devez respecter votre adversaire. » José Mourinho n’était pas content à l’issue de la rencontre facilement remportée par Manchester United face à Bâle mardi soir (3-0). Pourtant, pour ses retrouvailles avec la Ligue des Champions, le club mancunien a réussi un match intéressant, malgré la blessure précoce de Paul Pogba. Avec encore une fois un Romelu Lukaku buteur et intéressant dans le jeu.

Rappelez-vous les commentaires peu élogieux qui ont accompagné la nouvelle de son transfert à MU contre un chèque de 85 M€ (hors bonus). Les sarcasmes étaient nombreux sur la toile, tout commes les compilations des contrôles ratés de l’international belge ou de son jeu en remise loin d’être impeccable. Cela a-t-il nourri la détermination du joueur ? Une chose est certaine, il empile les buts depuis le début de la saison : 10 réalisations exactement en 8 matches disputés (club et sélection). Il n’y a qu’un match (contre Leicester, victoire 2-0 de MU) au cours duquel il n’a pas trouvé le chemin des filets.

La presse anglaise salue sa prestation

Pour sa grande première en phase de poule de la Ligue des Champions, il a débloqué son compteur, avec l’un de ses points forts, le jeu de tête, sur un bon centre de Blind. Au-delà de ce but, il s’est montré intéressant dans le jeu, à l’image de sa remise en une touche pour Fellaini sur le but de Rashford. Et il récolte aujourd’hui les louanges de la presse britannique, qui guettait d’un œil relativement inquiet ses débuts sur la scène européenne.

« Sa détermination est de premier ordre. Personne ne pourra l’accuser d’être une cible immobile sur le terrain. Il bouge sur la largeur et en profondeur, il aime répéter les sprints. Les milieux de Manchester aimaient jouer avec Ibrahimovic. Lukaku, cependant, leur permet de travailler à plus grande vitesse, c’est lui qui impulse un plus grand rythme. (…) Lukaku est en train de tout réussir, sur le front national et européen », lance ainsi le Daily Telegraph. Avant de nuancer en raison de l’adversité rencontrée par MU jusque-là.

« Le véritable examen arrivera plus tard, quand United jouera Chelsea et Manchester City ici en Angleterre, et le Barça ou le PSG en Europe. On verra alors s’il a la capacité à bouger les meilleurs défenses dans des espaces plus resserrés », peut-on ainsi lire. Ce qui ravive le souvenir de la Supercoupe d’Europe perdue 2-1 face au Real Madrid en tout début de saison. Lukaku avait certes marqué le seul but mancunien, mais il avait aussi vendangé une immense occasion et ne s’était pas montré à son avantage dans le jeu.