Oui, le PSG a perdu à Dortmund, oui, il a livré un match décevant dans le contenu, mais non, rien n’est fini. Si les commentaires acerbes ou moqueurs se multiplient depuis le coup de sifflet final, il convient de rappeler qu’une défaite sur le score de 2-1 à l’extérieur n’a rien de rédhibitoire. Surtout lorsque l’on constate les différences entre les prestations du PSG loin de ses bases et celles à la maison cette saison en Ligue des Champions. Le club parisien avait été grandement bousculé à Madrid par le Real et même longtemps embêté par Bruges en Belgique. Dès lors, la perspective du retour au Parc des Princes le 11 mars prochain peut redonner le sourire aux plus optimistes.

C’est le cas de Thiago Silva. « Non on n’est pas inquiet. C’est un match de très haut niveau, c’est la Ligue des Champions, c’est comme ça. Il y a deux ans, on était devant pour passer en quart de finale, l’année dernière aussi. Cette année c’est différent et j’espère que la fin pourra être différente aussi et qu’on pourra se qualifier. Je suis convaincu que chez nous on fera un bon match face à nos supporters. J’espère que l’ambiance va être magnifique », a déclaré le capitaine parisien en zone mixte. Marco Verratti, lui, s’est chargé aussi de rappeler que le parcours d’un club ambitieux n’est jamais un long fleuve tranquille.

Marquinhos donne les ingrédients

« Non, je ne suis pas inquiet. Dans le football, si tu gagnes tu es un phénomène, si tu perds, tu es nul. On a vu dans les dernières Ligues des Champions qu’on avait gagné le match aller et après on était sorti. Ça se joue sur 180 minutes. On doit voir les choses qu’on peut mieux faire. On sait qu’on joue à la maison et on a marqué un but important à l’extérieur. Je pense qu’on a les capacités de gagner à la maison. C’est encore ouvert. (…) Liverpool aujourd’hui a perdu à Madrid. Dans le groupe l’année dernière, ils étaient pratiquement éliminés et à la fin ils ont gagné la Champion’s League. C’est pour ça qu’on doit rester tous unis et aller chercher ce quart de finale », s’est-il souvenu.

Il faudra toutefois fournir une prestation haut de gamme, loin de celle proposée ce mardi au Signal Iduna Park. Si Thomas Tuchel a remarqué de la peur chez ses hommes, il a aussi tenu à redire sa confiance. « On doit accepter cette situation. On va travailler, ce n’est pas le moment pour perdre confiance avec cette équipe-là, ce n’est pas le moment. On a encore 90 minutes. Je reste confiant. » Marquinhos a de son côté donné les ingrédients pour renverser la tendance. « C’est d’avoir une mentalité de vainqueur. Ils ont le score, on se doit de gagner à la maison. Il faut marquer pour gagner et avoir plus d’intensité, plus d’agressivité dans le contre pressing. On va faire mieux là-bas (au Parc des Princes, ndlr) sinon on ne va pas réussir. » Avant de convaincre l’extérieur d’une possible qualification, il faudra qu’ils y croient eux-mêmes. C’est ce qui avait cruellement manqué face au Real Madrid il y a deux ans malgré une campagne de communication orchestrée par le club pour faire monter la pression...