Les attaquants du Real Madrid n’étaient pas à la fête hier soir au stade Santiago Bernabeu. Certes Cristiano Ronaldo y est allé de son penalty pour permettre aux Merengues d’arracher le point du match nul contre Tottenham (1-1), mais les artilleurs merengues n’ont pas vécu une grande soirée. En mal de but, CR7 peine à retrouver son ratio habituel face aux cages. Une période de disette comme le Portugais en a déjà connu et face à laquelle il a souvent répondu par des exploits notables.

Et si le Lusitanien a été épargné par les commentaires, la situation est, en revanche, bien différente pour Karim Benzema. Joueur de la Casa Blanca depuis 2009, le Français est titulaire au sein d’un des plus grands clubs du monde depuis bientôt dix ans. Récemment prolongé jusqu’en 2021, l’ancien Gone affiche un bilan de 123 buts en 248 matches de Liga ainsi qu’un palmarès XXL composé de deux Ligas, autant de Supercoupe d’Espagne et de Coupes du Roi, trois Ligues des Champions, autant de Supercoupes d’Europe et deux Mondiaux des clubs. Sur le papier, rien à redire, d’autant que peu de joueurs français peuvent se targuer d’une aussi grande longévité au sein d’une écurie aussi concurrentielle.

Benzema moqué par Lineker

Mais au Real Madrid, les prestations moyennes ne passent pas, et ce, peu importe le joueur que vous êtes. Et hier, les ratés de Benzema face à Hugo Lloris ont beaucoup fait parler. Interrogé à l’issue du match, son entraîneur Zinedine Zidane n’a pas souhaité entrer dans le jeu de la polémique concernant le rendement de son attaquant. « Non, non, il aurait bien aimé marquer ce but sur le centre de Modric et sur sa tête. Mais bon, Lloris sur cette action fait un arrêt qu’il ne peut faire qu’une fois sur dix. Et c’est arrivé aujourd’hui. Mais Karim je le vois comme toujours. Il est chaque jour meilleur devant le but. En Liga, l’autre jour à Getafe il a marqué et ce soir il a deux ou trois occasions. Mais bon, il faut être patient et penser déjà au prochain match. »

Une clémence injustifiée aux yeux de nombreux observateurs. Et pas seulement en Espagne. Le match face aux Spurs n’était d’ailleurs pas terminé quand l’ancienne gloire du football anglais Gary Lineker s’est fendue d’un tweet assez remarqué. « C’est moi où Benzema est un peu surcoté ? Un but tous les deux matches dans une équipe aussi forte n’a rien de spécial. c’est décent, mais pas génial ». Une observation que ne démentira pas le journaliste espagnol A. Gabilondo. « Benzema est un attaquant atypique, personne n’en doute. mais il ne décide pas du sort des matches comme le font d’autres 9. La Ligue des Champions ne trompe pas ».

Des statistiques peu flatteuses

Un tacle appuyé par une statistique, il est vrai, peu flatteuse pour le Rhodanien lorsqu’il s’agit de la Ligue des Champions. Souvent considéré comme l’un des partenaires préférés de Cristiano Ronaldo, Benzema n’a cependant jamais marqué en trois finales de Ligue des Champions, et compte seulement deux buts en 10 demi-finales, et 3 en 11 quarts de finale. Les défenseurs du Français diront que le sens du collectif de Benzema a souvent primé sur ses statistiques personnelles et que le jeu du Lyonnais sert à mettre en valeur les siens. Mais à Madrid, un numéro 9 se doit d’être plus tueur.

Le journal AS a d’ailleurs souligné une autre statistique encombrante pour l’international tricolore depuis le coup d’envoi de l’exercice 2017/2018. Cette saison, le numéro 9 du Real Madrid compte 596 minutes de jeu (83 en Supercoupe d’Europe, 148 en Supercoupe d’Espagne, 289 en Liga et 76 en LdC). Durant ce temps de jeu, il a tiré à vingt reprises et seulement deux de ses tentatives ont trouvé le chemin des filets. Trop peu pour calmer les critiques avec l’excuse d’un jeu au service du collectif...