Nul n’est prophète en son pays. Voilà ce qu’a dû se dire Gérard Houllier lorsque, au terme d’une Coupe du monde 2010 complètement ratée, sa place à la tête de la Direction Technique Nationale a été remise en cause. Égratigné par une partie du grand public, l’ancien coach de l’Olympique Lyonnais a d’ailleurs pris une décision radicale en quittant l’Hexagone pour traverser la Manche. Fini la France, place donc désormais à l’Angleterre pour celui qui a exercé par le passé du côté de Liverpool.

Arrivé à Aston Villa début septembre, le technicien entendait bien s’offrir une cure de jouvence en Premier League. Seul hic, la mission s’avère pour le moment être un échec retentissant. Loin d’emmener son club vers les sommets, le manager aujourd’hui âgé de 63 ans peine à remobiliser une équipe à la dérive. Habitués à accrocher la sixième place à chaque fin de saison, les Villans peuvent d’ores et déjà faire une croix sur cet objectif. En effet, la bande à Gabriel Agbonlahor végète pour l’heure à une inquiétante quatorzième place au classement, avec seulement un point d’avance sur la zone de relégation. Pas de quoi fanfaronner.

Mais un tel scénario a forcément des répercussions et l’avenir de Gérard Houllier à la tête de Villa s’inscrit plus que jamais en pointillés. La semaine passée, les défenseurs James Collins et Richard Dunne s’en sont pris à Robert Duverne. Des tableaux auraient même explosé durant l’altercation. Et pour ne rien arranger, la défaite concédée hier face à Wolverhampton (0-1) a fini de provoquer la colère des supporters. En effet, une banderole a été déployée dans les travées de Villa Park, avec un message on ne peut plus clair : « On n’en peut plus. Houllier dehors ». Le Français va-t-il malgré tout conserver la confiance de sa direction ? Rien n’est moins sûr...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10