Carlo Ancelotti s’est donc fait limoger mardi soir peu après avoir qualifié Naples pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions suite à un succès 4-0 face à Genk. Une bizarrerie qui s’explique par les dernières semaines troubles traversées par le Napoli, avec un manque de résultats en Serie A et, surtout, les conséquences de la mutinerie. Puisque Carlo Ancelotti a initialement soutenu ses joueurs face à la décision du président Aurelio de Laurentiis, il était dit qu’il ne pourrait pas durer très longtemps face au durcissement de la situation. Le patron des Partonopei a toutefois tenu à préciser dans son communiqué qu’il gardait une relation intacte avec l’entraîneur italien.

Ce dernier se retrouve quand même bien sans emploi au plein cœur de la saison, deux ans après avoir vécu la même mésaventure avec le Bayern Munich, où il avait été limogé durant la phase de poules de la Ligue des Champions après un peu plus d’un an de présence. Malgré ses deux fins prématurées qui viennent de s’enchaîner, le technicien âgé de 60 ans conserve une très belle cote en Europe. À tel point qu’il y a déjà du monde à ses trousses ! Comme expliqué par Skysports, Everton, qui a limogé Marco Silva il y a six jours après la claque reçue à Liverpool, compte discuter avec Carlo Ancelotti. Pas sûr que le club de la Mersey soit suffisamment huppé pour inciter l’Italien à revenir en Premier League (il y était passé avec Chelsea entre 2009 et 2011).

Arsenal est très intéressé

D’autant qu’un club plus conforme au statut d’Ancelotti est également à la recherche d’un nouveau coach. Il s’agit bien sûr d’Arsenal, qui selon Sky Italia, s’est directement penché sur son cas. Fredrik Ljunberg aura du mal à être plus qu’un intérimaire sur le banc de touche. Confronté à des difficultés sur chaque piste explorée jusqu’alors (de Vieira à Arteta en passant par Pochettino), le club londonien pourrait tout miser sur Ancelotti. Encore faut-il que ce dernier ait directement envie de replonger, en reprenant qui plus est une équipe en proie à de nombreux problèmes...

Il n’y a pas qu’en Angleterre que l’entraîneur est courtisé. Le 4 décembre dernier, nous vous révélions que le PSG avait repris contact avec lui, dans l’optique d’une éventuelle nouvelle collaboration. Parti en 2013 après une saison et demie sur le banc de touche francilien, Ancelotti a gardé de bons contacts avec Leonardo, et n’est plus fâché avec Nasser Al-Khelaïfi. Il compte aussi de nombreux soutiens parmi les joueurs. En cas de nouvelle déroute en Ligue des Champions, le club parisien pourrait faire appel à lui, s’il est toujours libre. À peine licencié, Carlo Ancelotti a déjà le choix du roi.