On joue la 67e minute. Le soleil inonde le stade Artemio Franchi. C’est l’heure pour Franck Ribéry de sortir sous les ovations. Le Français de 36 ans s’est déjà mis le public florentin dans la poche alors il a savouré sa sortie, pris le temps de saluer ses coéquipiers et même l’arbitre. Après une grande prestation face à l’ennemi intime (0-0), la Juventus, huit fois championne d’Italie de suite, le milieu offensif monte en puissance. Titulaire au coup d’envoi pour la première fois de la saison, il a immédiatement pris le jeu à son compte pour ne plus le lâcher. « Je suis content. Cela faisait presque trois mois que je n’avais pas joué en match et je ne suis arrivé qu’il y a trois semaines », confiait-il à la sortie de son match.

« Je suis content de travailler tous les jours pour retrouver mon niveau. Aujourd’hui, j’ai joué une heure, c’est bien. Il faut continuer comme ça. On a eu peu d’occasions mais la Juve est une belle équipe et il faisait très chaud », relativisait l’ancien joueur du Bayern Munich, adulé par les supporters et qui semble déjà lui à Florence. « La ville, les tifosi... Quand on voit un stade comme ça, ça me plaît. Je suis content, c’est pour ça que je suis venu. » Il est encore trop tôt dans la saison pour juger du bon choix de Kaiser Franck mais le pari prend une bonne tournure.

« Ribéry ? Il était meilleur que Ronaldo »

Dans ce choc de Serie A, il a tout simplement été le meilleur sur le terrain. Provocant balle au pied, adroit techniquement, il a su distribuer quelques balles de but comme ce centre pour Dalbert (42e). Il aurait aussi pu profiter de cette mésentente entre De Ligt et Szczesny (17e) en début de rencontre pour marquer. Déjà taulier dans cette équipe, il a montré l’exemple sur le terrain, prenant le jeu à son compte. Le vice-champion du monde 2006 n’a pas hésité à donner de la voix également et à offrir tout ce qu’il pouvait à l’image de ce retour après une course de 30 mètres dans les pieds de Ronaldo.

La Gazzetta dello Sport lui a accordé la note de 7 (sur 10) soit la meilleure du match (avec son coéquipier Castrovilli). « Il fait mal jusqu’au bout : il a tout donné. Précieux aussi dans son rôle défensif et il a donné de la verticalité », explique le quotidien aux pages roses. Vincenzo Montella se frotte déjà les mains d’avoir un tel joueur dans son effectif. « Même fatigué, il n’a pas accepté de rater une passe et de mettre l’équipe en difficulté. Alors il a fait ce dernier sprint. C’est l’orgueil du champion, celui que l’on doit tous suivre. » Le président de la Fiorentina Rocco Commisso, est lui aussi content de son coup. Avec le Français, il tient sa star. « Vous avez vu Ribéry ? Il était meilleur que Ronaldo. »