Souvent cette saison, Allan Saint-Maximin a incarné la principale menace offensive de l’OGC Nice. Entre un Mario Balotelli hors de forme (parti depuis à l’OM) et un Myziane Maolida trop tendre et inefficace, l’ancien Stéphanois était l’un des rares à créer le déséquilibre et à affoler les défenses adverses. Dès lors, il était naturel pour le club azuréen de repousses les approches de l’AC Milan dans les dernières heures du mercato hivernal.

En effet, sous l’impulsion de Leonardo, directeur sportif du club lombard, Milan a tenté le coup auprès d’une direction niçoise, qui venait de perdre la tête avec le départ de son duo Rivère-Fournier. La nouvelle direction, représentée par celui qui est devenu le président Gauthier Ganaye, a fait comprendre que ce n’était clairement pas possible. Imaginez la tête de Patrick Vieira s’il avait appris, en plus du départ de Balotelli, celui de Saint-Maximin, le tout sans renfort offensif en contrepartie !

Un transfert de 20 M€ + bonus

Mais l’AC Milan a poursuivi les négociations en vue de l’été prochain. Et selon les informations de Sport Mediaset, cela a fonctionné. Le média italien assure que les Rossoneri et les Aiglons sont tombés d’accord autour d’un transfert estimé à 20 M€, plus des bonus. Saint-Maximin aurait également validé la destination et signé un pré-contrat. Son bail avec Milan s’étendrait sur 5 ans à partir de l’été prochain, lui qui était lié avec Nice jusqu’en 2020.

Cette vente représenterait le premier gros coup de la nouvelle direction, qui a apprécié le comportement des dirigeants milanais lors du mercato hivernal. Au lieu de faire le forcing auprès du joueur et de placer Nice dans l’embarras alors que la tension était forte en coulisses, Leonardo et ses ouailles ont calmé le jeu et attendu que la situation s’apaise. Ce qui a permis de négocier ensuite tranquillement en vue du prochain mercato estival.