La terrible descente aux enfers de Nuri Şahin

Programmé pour être l'un des meilleurs milieux de terrain de sa génération, Nuri Şahin n'a pas réussi à confirmer. Entre ses échecs au Real Madrid, à Liverpool et ses nombreuses blessures, le Turc ne sera pas conservé par l'avant-dernier de Bundesliga, le Werder Brême.

Nuri Sahin avec Milot Rashica
Nuri Sahin avec Milot Rashica ©Maxppp

Parfois dans le football une grande carrière se joue sur des détails. Un transfert raté, des blessures et de la malchance peuvent vite rattraper un joueur en quête de gloire. Et c'est un peu tout ça qui a provoqué la chute de Nuri Şahin. Pourtant tout démarrer sous les meilleurs auspices pour le milieu de terrain turc. Formé au Borussia Dortmund, ce relayeur avec un gros volume de jeu et surtout une importance énorme dans le dernier adverse impressionne dès le plus jeune âge. Si bien qu'à 16 ans et 335 jours, il est lancé dans l'élite allemande et devient le plus jeune élément à jouer en Bundesliga. Quelques semaines plus tard, il en devient le plus jeune buteur à 17 ans et 82 jours. La belle histoire est en marche. Elle se confirme même l'été qui suit puisqu'en 2005, il remporte l'Euro U17 avec la Turquie lors duquel il est élu meilleur joueur. Très technique balle au pied, il compense son manque de vitesse par une grande intelligence de jeu et une aisance avec la sphère. Cela se confirme au fil des saisons avec notamment un bon prêt au Feyernoord lors de l'exercice 2007/2008. Il retrouve ensuite le Borussia Dortmund et Jürgen Klopp qui en fait son maître à jouer.

La suite après cette publicité

Le technicien allemand met en place une équipe très solide au fil des années qui débouchera à la fameuse saison 2010/2011. Celle de l'explosion pour le Borussia Dortmund et Nuri Şahin. Déjà une belle référence du championnat, le Turc qui n'a que 22 ans va s'affirmer un peu plus et participer grandement aux succès des Marsupiaux. En tête du championnat à partir de la 10e journée, le club de la Ruhr va poursuivre en cavalier seul jusqu'à la fin raflant 75 points et 23 succès en 34 matches. Une saison idéale et surtout marquée par les révélations de Lucas Barrios, Mario Götze, Shinji Kagawa ou encore Robert Lewandowski. Nuri Şahin lui boucle l'exercice avec 8 buts et 13 passes décisives en 40 matches et surtout se retrouve élu meilleur joueur du championnat. C'est d'ailleurs la toute première fois qu'un joueur du Borussia Dortmund obtient cette distinction. La suite est assez logique puisque le Real Madrid est impressionné et le fait venir contre un chèque de 10 millions d'euros. Le joueur semble parti pour devenir une référence européenne, mais tout va s'écrouler comme un château de cartes.

Abonné à l'infirmerie

Si le joueur est brillant, il a néanmoins des défauts assez marquants. «Ses faiblesses sont ses attributs physiques. C'est un joueur lent et pas très costaud. Quand il a joué à Dortmund et a remporté le championnat, il a joué dans une équipe qui était parfaite pour lui. Sa force a été augmentée et ses faiblesses ont été diminuées par l'équipe. Quand il est allé au Real Madrid, nous pensons que ses faiblesses ne pouvaient plus être cachées à cause de sa nouvelle situation. Et il a été blessé au début de la saison, donc c'était difficile pour lui» nous expliquent nos confrères allemands de Fussball Transfers. Victime d'une torsion du genou en début de saison, il ne trouvera jamais sa place au Real Madrid notamment bloqué par Sami Khedira et Xabi Alonso. Ses douleurs incessantes ne lui permettront également pas d'avoir de la continuité. Depuis le début de sa carrière, Nuri Şahin c'est pas moins de 26 blessures et 115 matches manqués pour blessure. Des chiffres importants qui n'ont pas cessé de prendre de l'ampleur par la suite.

Voulant lui redonner confiance, le Real Madrid va le prêter à Liverpool, mais là encore rien ne se passera comme prévu. Auteur de 10 petits matches avec les Merengues, il en a disputé 12 avec les Reds et retrouvera finalement Dortmund dès l'hiver. Son prêt cassé, il retrouve alors des Marsupiaux engagés dans la course à la Ligue des Champions. S'il joue beaucoup en championnat, il sera plutôt un remplaçant utile et retrouvera un peu de sa confiance. Malheureusement son corps va le trahir les saisons suivantes et il passera plus de temps à l'infirmerie que sur les terrains. À chaque fois, son retour était de moins en moins probant. De plus en plus lent et à court physiquement, Nuri Şahin quittera finalement son club formateur pour rejoindre un autre historique le Werder Brême. Abonné au maintien, l'ancien club de Johan Micoud connaît des saisons compliquées. Si la première saison est plutôt intéressante, cette année c'est plus compliqué comme nous l'expliquent nos confrères de Fussball Transfers : «ils (le Werder) ont en général une équipe plus lente et ils voulaient jouer un football agréable et se qualifier en Europa League. Cela n'a pas fonctionné et lorsque le coach s'est rendu compte que l'équipe devra lutter pour le maintien et ne pourra plus jouer à un football attractif, il est devenu plus difficile pour Şahin d'obtenir une place dans l'équipe.» En fin de contrat avec le Werder, le joueur ne devrait pas être conservé comme l'explique la presse allemande. À 31 ans, il sera difficile pour lui de se relever de ses nombreuses infortunes.

Plus d'infos

Commentaires