L'AS Saint-Etienne s'enfonce dans la crise

Battus à Geoffroy-Guichard par Montpellier (0-1), les Verts enchainent les mauvais résultats. L'entraîneur stéphanois refuse de céder à la panique et tente d'expliquer cette crise de résultats pour le moins inquiétante.

Claude Puel sur le banc de touche de Saint-Etienne
Claude Puel sur le banc de touche de Saint-Etienne ©Maxppp

L'AS Saint-Etienne n'y arrive plus. En chutant cet après-midi dans le Chaudron face à Montpellier (0-1), les Verts ont enchaîné avec une cinquième défaite consécutive en Ligue 1. Une première depuis 2008 pour le club stéphanois (sept défaites consécutives). Pire encore, les hommes de Claude Puel n'ont pas cadré la moindre frappe depuis deux matchs... Résumer cette zone de turbulences à une simple disette offensive s'avérerait réducteur. Car depuis plusieurs semaines, l'ASSE doit composer avec certains facteurs qui n'arrangent en rien sa situation sportive.

La suite après cette publicité

Si le départ de Wesley Fofana a constitué une belle opération sur le plan économique, celui-ci a provoqué des dommages collatéraux sur le terrain. En parallèle, Claude Puel a dû appréhender au mieux les multiples pépins physiques de ses joueurs. On pense évidemment à Yvann Maçon, rayonnant avant sa grave blessure, mais aussi à Retsos, Debuchy, Moukoudi, Trauco ou encore Nordin. Certes, le technicien stéphanois a pu compter sur les retours de Gabriel Silva, Charles Abi et Timothée Kolodziejczak, mais c'était insuffisant cependant pour inverser la tendance et retrouver une certaine sérénité dans le jeu. Car les Verts manquent cruellement d'assurance, élément qui faisait leur force jadis.

Claude Puel pointe un manque de confiance

« C'est une question de confiance. La confiance touche le domaine défensif comme offensif aujourd'hui. On peut donner plus, j'en suis persuadé. L'adversaire profite souvent de notre situation. On manque de confiance devant le but, on est moins fluide dans le jeu et lorsqu'on se procure des situations, on se précipite. On a des possibilités pour revenir dans le match, mais les situations ne débouchent pas sur des occasions. Ce groupe a besoin de confiance », décrypte ainsi l'ancien manager de Leicester quelques minutes après la défaite face au MHSC.

Un manque de confiance criant alors que se profile un derby très attendu face à l'Olympique Lyonnais dimanche prochain. « Le derby reste quelque chose à part, on va se préparer et remettre notre cœur à l'ouvrage comme il se doit. Nous devons rester solidaires. » Car comme dirait l'adage, un derby ça ne se joue pas, ça se gagne...

Plus d'infos

Commentaires