Ligue 1 : Canal+ explique son refus de payer les droits TV

Canal+ ne versera pas les 110 millions d'euros qui devaient revenir dans les poches des clubs français ce 5 avril. Le groupe audiovisuel français en a dit un peu plus ce lundi.

Canal+ a répondu ce lundi
Canal+ a répondu ce lundi ©Maxppp

La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière. Canal+, diffuseur de la Ligue 1 aux côtés de beIN Sports, ne va pas payer les 110 millions d'euros qui devaient être réglés aux clubs de Ligue 1 le 5 avril prochain. Une perte conséquente pour les clubs qui avaient logiquement déjà budgété cette somme dans leurs prévisions financières de la saison en cours. On rappelle que la chaîne cryptée paye actuellement 548 millions d'euros par saison pour diffuser la Ligue 1, et 10 millions d'euros supplémentaires pour la Ligue 2.

La suite après cette publicité

« Cette suspension de paiement s’inscrit dans un contexte où la crise sanitaire affecte durement la quasi-totalité des activités de notre groupe. Nos activités de télévision payante en France sont fortement impactées par la fermeture d’une part importante de nos canaux de vente et par l’affaiblissement de l’attractivité de nos offres Sport », confiait ensuite Maxime Saada, président du directoire de la chaîne. Et dans des propos rapportés par l'AFP, la direction de Canal+ en a dit un peu plus.

« Canal+ n'est pas une banque »

« En cas de force majeure, lorsque les matches ne sont plus livrés, les paiements sont suspendus. Là, on est en plein cas de force majeure. On applique strictement le contrat et on ne voit pas pourquoi on ferait autrement : Canal+ n'est pas une banque. Une fois que les conditions sanitaires seront remplies pour le gouvernement et que les choses pourront repartir, là on discutera des enjeux économiques », justifie ainsi Canal+ en cette journée de lundi, quelques jours avant ce règlement de 110 millions d'euros qui n'aura donc pas lieu.

« Rien dans le contrat ne dit que les échéances sont liées à des matches diffusés. Il y a un calendrier de diffusion (des matches) et un calendrier d'échéances de paiement qui n'ont rien à voir », a ensuite expliqué le groupe en réponse à Noël Le Graët, qui avait demandé aux diffuseurs de tenir leurs engagements. Reste également à voir ce qui va se passer avec la dernière échéance de 85 millions d'euros attendue pour la fin de saison...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires