Coronavirus : ces pays où l'on joue encore

Le football mondial s'est mis sur pause pour limiter la propagation du coronavirus. Des mesures drastiques sont prises pour protéger les joueurs, les fans et les populations, faisant des matches de football professionnel des événements rares. Néanmoins, le jeu est encore autorisé dans certains pays. Panorama.

Le championnat mexicain, où Gignac évolue avec les Tigres, se poursuit malgré le coronavirus
Le championnat mexicain, où Gignac évolue avec les Tigres, se poursuit malgré le coronavirus ©Maxppp

Depuis plusieurs semaines, le coronavirus se propage à vitesse grand V sur l'ensemble du globe. L'épidémie devenue pandémie touche aujourd'hui 140 000 personnes alors que près de 6 000 décès sont à signaler. Entre mesures de confinement, écoles fermées et interdiction de rassemblements trop volumineux, les pays prennent leurs dispositions. Le sport et le football sont également très impactés, et les différentes fédérations et instances sont amenées à réagir. Serie A, Liga, Ligue 1, Premier League et dernièrement Bundesliga, les cinq grands championnats d'Europe ont suspendu leur compétition à titre conservatoire. Ainsi, les pays où l'on joue encore deviennent rares.

La suite après cette publicité

Seules deux grandes nations du Vieux Continent maintiennent leur championnat majeur : la Russie et la Turquie. En ce qui concerne la Russian Premier League, la compétition suit son cours mais des restrictions sont prises. Seules 5 000 personnes sont autorisées dans les stades de Moscou. Une décision prise par le gouvernement russe, qui s'applique pour l'instant jusqu'au 10 avril. Une réunion d'urgence aura cependant lieu mardi. La Süper Lig turque peut également se poursuivre. Malgré la grogne de certains, comme le milieu nigérian de Trabzonspor John Obi Mikel, les rencontres se tiendront cependant à huis clos pour les six prochaines journées, soit jusqu'à fin avril. Le jeu continuera aussi dans quelques pays de l'Est.

Du Mexique à l'Argentine, on résiste au virus

En Hongrie, les matches de l'OTP Bank Liga (première division) se joueront à huis clos jusqu'à que l'état d'urgence soit retiré. Des matches sans spectateurs ont également lieu en Serbie, où le président de la Fédération serbe de football vient d'être déclaré positif au virus. Ce qui pourrait remettre en cause la tenue des prochaines journées. L'Ukraine met elle en place des huis clos partiels. Pas plus de 200 personnes présentes dans chaque enceinte. En revanche, la Biélorussie autorise la présence du public ce week-end pour ses matches de coupe nationale.

Cap désormais sur l'Amérique. Alors que la MLS a été suspendue jusqu'à mi-avril, le Mexique n'a imposé aucune suspension ou huis clos. Le championnat de clôture suit son cours et des protocoles d'action sont mis en place comme la suppression des poignées de main entre les différents acteurs. Allons désormais en Argentine où le championnat est terminé et laisse place à la Copa de la Superliga à partir de ce week-end. Les matches se jouent à huis clos à la demande la Fédération argentine de football (AFA). Mais un couac est déjà survenu. River Plate a décidé de ne pas jouer sa rencontre de ce samedi (21h45) contre l'Atlético Tucumán par précaution.

Des huis clos avant une suspension ?

Une décision que la Superliga souhaite punir car elle décrète qu'aucun risque ne court avec l'organisation de rencontres sans spectateurs. Quant au Brésil, si la Serie A reprend ses droits début mai, les championnats des états ont bien lieu, mais depuis aujourd'hui à huis clos. Les rassemblements du mois de mars de la Seleção et de la sélection olympique ont été annulés. En Bolivie et en Colombie, la prochaine journée des championnats d'ouverture est reportée mais aucune décision n'a été prise sur le reste de la compétition. Des huis clos sont à noter pour l'Équateur, également pour le Chili (du 19 mars au 19 avril).

L'Afrique est également impactée par la pandémie de coronavirus. Commençons par l'Algérie où le gouvernement a décidé que tous les matches professionnels se dérouleront à huis clos, idem pour la Tunisie. Le Maroc, a lui suspendu depuis ce samedi ses compétitions jusqu'à nouvel ordre. L'Asie, foyer principal de la pandémie, a vu la Chine et la Corée du Sud reporter le début de leur championnats respectifs alors que la J-League 1 (Japon) a été suspendue. Au Qatar, les rencontres se tiendront à huis clos. Bafétimbi Gomis et son équipe d'Al-Hilal (Arabie Saoudite) ne joueront plus suite la suspension des activités sportives sur le territoire par le Ministère des Sports.

Enfin en Australie (200 cas de coronavirus), la A-League se déroule normalement. La situation de chacun des pays devrait évoluer prochainement et certains devraient prendre des mesures, la pandémie de coronavirus étant en pleine expansion.

Commentaires