Le coup d'arrêt de l'OGC Nice

Dauphin du Paris Saint-Germain en attendant les rencontres dominicales de Rennes et de l’OM, l'OGC Nice réalise un excellent début de saison sur le plan comptable mais le fond de jeu azuréen inquiète et les résultats commencent même à en pâtir. Surpris par le FC Metz, samedi soir, les Aiglons viennent d'enchaîner deux défaites en trois matches.

Les défenseurs de l'OGC Nice après le but Messin
Les défenseurs de l'OGC Nice après le but Messin ©Maxppp
La suite après cette publicité

Difficile de savoir qui était le dauphin du PSG et qui était la lanterne rouge de Ligue 1 ce samedi soir à l'occasion de l'affiche opposant l'OGC Nice au FC Metz lors de la quinzième journée du championnat de France. Considérablement gênés par le bloc des Grenats parfaitement en place et refroidis après l'ouverture du score de Fabien Centonze (31e), les Aiglons ont multiplié les pertes de balles et n'ont quasiment rien montré, notamment en première période, si ce n'est cette reprise de la tête à bout portant d'Andy Delort dans les six mètres, repoussée par Alexandre Oukidja (45e). Légèrement plus fringants au retour des vestiaires, les hommes de Christophe Galtier ont bien cru pouvoir réitérer le scénario de Lyon (3-2), Angers (2-1) et Clermont (2-1) où ils avaient renversé leurs adversaires en toute fin de rencontre. Mais, cette fois, cela n'a pas suffi pour l'emporter.

Malgré une possession de balle à sens unique (70% sur l'ensemble de la rencontre), les Azuréens n'ont jamais été en position de se créer des occasions franches, préférant abuser de longs ballons dans la surface messine, parfaitement repoussés par des Grenats impériaux dans le secteur aérien. Un scénario trop souvent constaté depuis le début de la saison où le Gym a tendance à réagir plutôt qu'agir. Déjà défaits contre Montpellier le 7 novembre dernier (0-1), les Niçois ont ainsi enchaîné une deuxième défaite lors des trois dernières rencontres et pourraient ainsi perdre leur deuxième place si le Stade Rennais l'emportent ce dimanche face à Lorient. Face à ce fond de jeu inquiétant, Christophe Galtier, présent en conférence de presse, n'a d'ailleurs pas hésité à faire son auto-critique, promettant par ailleurs du changement dans les semaines à venir.

Christophe Galtier promet du changement contre le PSG !

«Y avait-il de la crispation du fait de l'enjeu par rapport au classement, je ne suis pas sûr. On a tendance à croire que les choses vont se présenter facilement et ça se répète. Ce qui m'agace énormément, c'est qu'on répète le même genre d'erreurs ou de comportements sur les entames de match. Cela avait été le cas contre Montpellier, contre Clermont. Cette répétition de ce genre de prestations m'agace. On doit changer notre fusil d'épaule. Je dois avoir une réflexion. Etre moins ouvert pour contrer ? Changer les profils de joueurs alignés ? Il faut plus de profondeur. On en a beaucoup parlé dans la semaine et on a beaucoup travaillé sur ce thème. Le décalage est trop important entre le travail et notre production devant Metz. Je n'ai peut-être pas été compris, ou il y a eu un manque d'envie. Quand ça se répète, vous ne pouvez pas rester les deux pieds dans le même sabot. Il faudra automatiquement changer des choses et je vais le faire», a ainsi déclaré l'ancien technicien du LOSC.

Une fragilité également confirmée par le capitaine des Aiglons, Dante, interrogé au micro de Canal + : «on a pris l'habitude de mal commencer les matchs et de les gagner, on pense que ça va tout le temps se passer comme ça et le foot te punit. Il va falloir régler cela si on veut rester dans le haut du tableau». Dominateurs mais de plus en plus inefficaces offensivement malgré les huit buts d'Amine Gouiri et les sept d'Andy Delort depuis le début de l'exercice, les Azuréens vont donc devoir se ressaisir, au risque d'abandonner progressivement les premières places de ce championnat de France. Et les semaines à venir ne s'annoncent pas de tout repos puisque les partenaires de Kasper Dolberg croiseront la route du PSG, dès mercredi, puis de Strasbourg, Rennes et Lens jusqu'à la fin de l'année 2021. Reste donc à savoir si la sonnette d'alarme tirée par Christophe Galtier permettra aux Aiglons de s'envoler à nouveau...

Plus d'infos

Commentaires