OL - Dijon : les notes du match

Pour ce premier match de la 2e journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais accueillait le Dijon FCO ce vendredi soir au Groupama Stadium. Pour leur premier match de championnat de la saison, les Gones ont fait le boulot en s'imposant sur le score de 4-1 grâce notamment à un triplé de Depay.

Memphis Depay célèbre l'un de ses buts face à Dijon
Memphis Depay célèbre l'un de ses buts face à Dijon ©Maxppp
La suite après cette publicité

Neuf jours après sa défaite en demi-finale de Ligue des Champions contre le Bayern Munich, l'Olympique Lyonnais retrouvait enfin la Ligue 1 ce vendredi soir. Alors que son match de la 1ère journée contre Montpellier a été décalé au 15 septembre, le club rhodanien lançait sa saison 2020-2021 ce vendredi, sur sa pelouse du Groupama Stadium, contre le Dijon FCO. Les visiteurs du jour, eux, devaient déjà relever la tête après leur revers contre Angers le week-end dernier. Pour ce faire, Stéphane Jobard sortait un 4-3-3 avec Scheidler devant. Rudi Garcia, de son côté, alignait un 3-4-2-1 avec Depay en 10 et Aouar absent à cause de son test positif au coronavirus.

Dans un début de match où les Dijonnais mettaient du rythme, les Gones répondaient et créaient le danger rapidement. La frappe de Guimaraes ne donnait rien (6e), alors que Gomis brillait déjà derrière (7e). Toko Ekambi, de son côté, manquait sa tête piquée (9e). Le DFCO avait donc chaud mais finalement, les visiteurs ouvraient le score sur leur première opportunité. Marcelo contrait la première tentative de Scheidler mais la deuxième de l'attaquant français finissait au fond des filets (14e, 0-1). Mais les Dijonnais laissaient globalement le ballon aux Lyonnais, qui tombaient à chaque fois sur Gomis (26e, 34e). Avant le début du festival.

Depay voit triple, le duo Guimaraes-Caqueret présent

Fauché dans la surface par Ngouyamsa, Cornet obtenait un penalty que Depay transformait (39e, 1-1). Alors que Dembélé était trop court (43e), Depay enchaînait et éliminait parfaitement Ngouyamsa pour centrer devant le but. Et le malheureux Lautoa marquait contre son camp (45e, 2-1). Un coup dur pour le DFCO qui encaissait même un troisième but, puisque le capitaine de l'OL réalisait un bel enchaînement avant la pause (45e+1, 3-1). Au retour des vestiaires, les Dijonnais devaient donc relancer la rencontre avec un but mais ces derniers ne voyaient pas le ballon. Les Gones rentraient dans un temps fort et les occasions se multipliaient (51e, 52e, 53e, 54e, 59e).

Mais après l'heure de jeu, les hommes de Stéphane Jobard craquaient de nouveau puisque le pauvre Panzo touchait Dubois dans la surface. M. Millot donnait d'abord un coup-franc avant d'accorder un penalty. Depay s'emparait alors du ballon et ne laissait aucune chance à Gomis pour signer un triplé (66e, 4-1). Derrière, Rudi Garcia faisait tourner et Cherki, entré en jeu, s'illustrait rapidement (73e). Largement devant au tableau d'affichage, les Gones géraient cette avance jusqu'au coup de sifflet final. Sur sa pelouse, l'OL s'imposait donc 4-1 pour son premier match de la saison en Ligue 1. Le DFCO, lui, enregistrait une deuxième défaite de rang en autant de matches.

Les notes de la rencontre

L'homme du match, Depay (8,5) : placé en numéro 10 derrière le duo Toko Ekambi-Dembélé, le capitaine lyonnais a mis un peu de temps à rentrer dans son match. Mais après une demi-volée au-dessus (25e), le Néerlandais a passé la vitesse supérieure. Buteur sur penalty (39e), il a ensuite enrhumé le pauvre Ngouyamsa sur le but contre son camp de Lautoa (45e) avant d'enfoncer le clou d'un enchaînement intéressant (45e+1). Impliqué sur les trois buts de l'OL, l'ancien joueur de Manchester United n'a pas levé le pied et a fusillé Gomis sur un nouveau penalty (66e) pour signer un triplé. Superbe. Cherki a ensuite pris sa place (71e) et a offert un caviar à Cornet qui s'est manqué (73e) avant de frapper lui-même (74e, 85e).

Olympique Lyonnais

  • Lopes (6) : l’indéboulonnable portier portugais n'a pas pu faire grand-chose sur le but de Scheidler et cette frappe puissante à ras de terre (14e). Sinon, le numéro 1 lyonnais a vécu une soirée très tranquille et s'est donc contenté d'apporter une solution derrière sur la relance. Les autres frappes dijonnaises n'étaient en effet pas cadrées.

  • Denayer (6,5) : avec son coéquipier Marcelo à côté de lui, le Belge a bien fermé les espaces, sauf sur l'ouverture du score dijonnaise où il semblait avoir un peu de retard. Mais sinon, l'ancien défenseur de Manchester City a gardé cette solidité pour récupérer et relancer rapidement avec ses milieux. Un match propre de sa part mais ce n'était pas le plus dur, loin de là.

  • Marcelo (6) : bien rentré dans son match avec deux interventions importantes (2e, 6e), le natif de São Vicente au Brésil est resté vigilant pour intervenir devant sa surface ou même à l'intérieur. C'est d'ailleurs lui qui a repoussé la première tentative de Scheidler avant le but de ce dernier en première période. Quelques erreurs sur des contrôles par exemple mais rien de grave.

  • Marçal (5,5) : plus à l'aise dans la défense à trois mise en place par Rudi Garcia, le Brésilien a globalement fait le job ce vendredi. Avec des attaquants dijonnais peu en vue, le joueur de 31 ans a fait ce qu'il avait à faire, bien aidé par ses coéquipiers. Pas vraiment de choses négatives puisque les offensives adverses n'ont pas été nombreuses. Remplacé par Andersen (80e) qui n'a pas eu le temps de s'illustrer.

  • Dubois (5) : avec un Cornet très servi de l'autre côté, l'international français n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Assez haut également sur la pelouse, l'ancien Nantais n'a pas vraiment pesé dans cette partie, et s'est donc contenté de jouer simple tout en effectuant quelques centres. Certainement un peu juste physiquement, il a ensuite laissé sa place à Tete (71e). Le Néerlandais a tenté d'apporter offensivement puisqu'il n'a rien eu à faire sur le plan défensif.

  • B. Guimaraes (7,5) : avec son positionnement devant la défense, le milieu brésilien avait comme mission de stopper les offensives dijonnaises tout en relançant proprement. Une mission que l'ancien joueur de l'Athletico Paranaense a remplie à merveille. Présent pour récupérer le cuir, ce dernier a aussi fait la transition entre les lignes. Et sur le plan offensif, il a beaucoup tenté (5e, 26e, 34e). Un match assez intéressant.

  • Caqueret (7,5) : les clubs européens l'ont certainement découvert pendant le Final 8 de la Ligue des Champions mais le joueur formé à l'OL continue sur sa lancée. Très bon dans la récupération et l'anticipation, le milieu de terrain de 20 ans a encore gêné ses adversaires du début à la fin, tout en courant partout sur la pelouse. Malgré son jeune âgé, le natif de Vénissieux impressionne. Encore et toujours.

  • Cornet (5,5) : dans son rôle de piston gauche, l'Ivoirien a encore une fois joué très haut, surtout que les Dijonnais lui ont laissé de nombreux espaces. Il a donc énormément vu le ballon mais ses centres ont trop souvent été imprécis. Très actif, il n'a cependant rien lâché et a par exemple obtenu le penalty de l'égalisation, qui a relancé son équipe. Remplacé par Bard (79e) qui a réalisé quelques courses dans son couloir.

  • Depay (8,5) : voir ci-dessus

  • Toko Ekambi (3) : préféré à Dembélé en C1, l'ancien joueur de Villarreal était cette fois-ci aligné aux côtés de son coéquipier en attaque. Mais face à Dijon, le joueur formé au Paris FC a trop raté, beaucoup trop (4e, 9e, 51e, 54e). Sur une occasion lyonnaise, il a même chipé le ballon à Depay qui semblait en meilleure position. Alors oui, il a beaucoup bougé pour créer le danger mais la précision n'était pas du tout au rendez-vous. Remplacé par Reine-Adélaïde (67e) qui a tenté d'apporter de la vitesse et de la technique aux avant-postes.

  • Dembélé (3,5) : comme son coéquipier en attaque Toko Ekambi, l'ancien avant-centre du Celtic a parfois mangé la feuille. Trop court sur quelques centres au sol ou en l'air, l'attaquant français a aussi eu des opportunités mais n'a jamais vraiment inquiété Gomis (7e, 49e, 52e, 76e). Dans le jeu, on l'a cependant un peu plus vu puisqu'il a joué dos au but et a obtenu quelques fautes. Mais sa performance est à oublier tout de même, comme pour Toko Ekambi.

Dijon FCO

  • Gomis (4,5) : le portier dijonnais empêchait comme il pouvait l'ouverture du score lyonnaise sur ce centre fort à ras de terre dans les six mètres, sur lequel il se couchait rapidement au sol dans les pieds de Dembele (7e). Il bouchait parfaitement son angle sur cette frappe puissante en coin de Guimaraes bien captée (25e). Également bon dans ses interventions aériennes devant Dembele notamment, mais ne pouvait néanmoins pas faire grand chose sur les buts encaissés ce soir et notamment les deux penaltys de Depay.

  • Chafik (3,5) : le latéral a souffert ce soir tant les assauts lyonnais étaient nombreux, notamment sur ces centres à répétition. Néanmoins, il faisait preuve de courage et de hargne dans ses interventions sur Dubois (32e). S'il subissait les nombreuses montées offensives du latéral lyonnais, il ne vivait pas pour autant un aussi gros calvaire que son coéquipier Ngouyamsa dans son couloir gauche.

  • Ecuele-Manga (3) : le défenseur gabonais de 32 ans manquait sa première intervention du match et remisait le ballon sur Dembele. Heureusement pour lui, ce dernier ne pouvait concrétiser l'offrande (5e). Il se rattrapait bien en anticipant ce centre fort de Cornet en direction de Dembele (29e). Mais acculé en défense, ce dernier manquait de reprendre un ballon dangereux dans la surface qui profitait à un Memphis ne se faisant pas prier pour inscrire un doublé (45+1). Un match à vite oublier pour ce dernier...

  • Lautoa (2,5) : si comme l'ensemble des défenseurs dijonnais, il était dépassé par les événements, il était néanmoins malchanceux sur ce centre fort qu'il déviait par surprise dans ses propres filets (45e). Comme si cela ne suffisait pas à ternir sa triste soirée, il déviait quelques minutes après un ballon du bras que manquait de reprendre son partenaire Ecuele-Manga, et entraînait le but de Memphis (45+1).

  • Ngouyamsa (2) : le tout jeune défenseur camerounais de 19 ans prenait l'eau beaucoup trop de fois ce soir... Il commettait l'irréparable sur cette grosse faute sur Cornet qui amenait l'égalisation de Memphis Depay sur ce penalty (39e). Il se faisait déposer en un contre un par un Depay virevoltant, qui en profitait pour envoyer un centre fort que détournait Lautoa dans ses propres cages. Un calvaire qui se poursuivait tout au long du match pour le Camerounais. Remplacé à la 54e par Panzo tout juste arrivé au club. Une entrée qui n'arrangeait pas les affaires de Dijon, puisque ce dernier crochetait légèrement Dubois qui obtenait un penalty (65e).

  • Ebimbe (3) : précieux dans la relance, l'international espoir ne pouvait que constater les dégâts tant l'adversité était trop importante. Trop esseulé dans son couloir droit, l'ailier français de 19 ans prêté par le Paris Saint-Germain n'avait clairement aucune occasion à se mettre sous la dent ce soir.

  • Ndong (3) : l'ancien milieu de terrain de Sunderland, le plus expérimenté ce soir côté dijonnais, tentait d'orienter le jeu des siens du mieux possible mais le placement très haut des Lyonnais l'empêchait de se créer des brèches et d'ainsi bien servir ses partenaires. Les pertes de balles se multipliaient par la suite et ne faisaient qu'aggraver le calvaire vécu par les Bourguignons ce soir.

  • Marié (5) : bonne anticipation défensive sur cette récupération de balle dans les pieds de Dembele (6e). Il sauvait par la suite les siens après ce centre fort de Toko Ekambi en direction de Dembele, en reprenant le ballon devant son but vide alors qu'un Lyonnais rodait (7e). Il était à l'origine également du but dijonnais en décalant Scheidler qui devait s'y prendre par deux fois pour ouvrir le score (14e). Néanmoins auteur de plusieurs petites pertes de balle évitables (30e). Remplacé à la 72e par Chalá dont l'entrée en jeu ne changeait pas le cours du match.

  • Amalfitano (3) : le milieu de terrain et frère de Morgan Amalfitano touchait, à l'image de ses partenaires offensifs, trop peu de ballons. Il passait l'intégralité du match dans sa partie de terrain, tentant d'aider ses partenaires sur le plan défensif, en vain. Remplacé à la 72e par Dobre qui n'avait pas le temps, ni l'occasion de redonner un peu de couleurs à cette copie bien pâle.

  • Chouiar (3) : l'ailier français se distinguait d'entrée après avoir éliminé Léo Dubois, en envoyant une belle frappe, finalement repoussée par le talon de Marcelo (1e). Après celle-ci, on ne le voyait plus. En cause, l'incapacité des Bourguignons à relancer le ballon proprement, tant les Gones leur mettaient une pression permanente. Remplacé à la 55e par l'expérimenté Sammaritano qui ne pesait pas bien lourd sur la défense lyonnaise malgré son envie.

  • Scheidler (4,5) : si les Dijonnais ne touchaient pas un seul ballon lors du début de match, l'ancien Orléanais, contre le cours du jeu, ouvrait le score sur cette frappe sèche après un bon travail de Jordan Marié (14e). Celle-ci était finalement la dernière de son match, tant le jeu proposé par les Dijonnais ce soir était pauvre. L'attaquant devait jouer dans sa défense et ainsi délaisser son poste devant. Une soirée frustrante pour le buteur. Remplacé à la 80e par Philippe qui, sur sa seule occasion était signalé hors-jeu.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires