Les drôles de règles du vestiaire et les clauses des stars du Bayern Munich révélées

L'annonce du départ de Hans-Dieter Flick en fin de saison a délié les langues. La presse allemande révèle quelques secrets de la vie du vestiaire du Bayern Munich ces derniers mois et quelques unes des clauses des stars du club.

El Bayern Múnich busca nuevas piezas de futuro
El Bayern Múnich busca nuevas piezas de futuro ©Maxppp

FC Hollywood. Le Bayern Munich a rarement aussi bien porté son surnom. Le club bavarois se déchire depuis l'élimination en quart de finale de Ligue des Champions contre le Paris SG. Hans-Dieter Flick a ainsi annoncé à ses joueurs qu'il quitterait son poste à l'issue de la saison. Sa direction l'a d'ailleurs mal digéré et a publié un communiqué officiel pour le faire savoir ce dimanche. Oui mais voilà, la décision de l'entraîneur est prise.

La suite après cette publicité

Lassé des luttes de pouvoir en interne, avec son directeur sportif Hasan Salihamidzic notamment, le technicien, courtisé par la fédération allemande pour succéder à Joachim Löw, a choisi de laisser la main. Hasard ou coïncidence, les langues se délient au sujet de la vie du vestiaire sous Flick. Bild explique notamment que ce dernier est par exemple beaucoup plus souple que certains de ses prédécesseurs sur les retards aux entraînements ou l'utilisation des téléphones portables dans l'enceinte du centre d'entraînement. Le quotidien allemand raconte que le coach mettait presque tout en œuvre pour faciliter la vie de ses joueurs, notamment lors des déplacements pour éviter de les éloigner trop longtemps de chez eux en cette période de pandémie.

Les amendes sont salées

Une souplesse qui tranche avec les règles établies dans le vestiaire munichois en accord avec le conseil des sages, composé de Manuel Neuer (35), Thomas Müller (31), Robert Lewandowski (32), David Alaba (28) et Joshua Kimmich (26). Ces derniers ont en effet prévu des amendes salées en cas de manquements ou comportements non professionnels : 10 000€ en cas de crachats dans le vestiaire ou le centre d'entraînement, 10 000€ en cas de rendez-vous marketing manqué, 10 000€ en cas de mauvais code vestimentaire pour les apparitions publiques, 10 000€ en cas de retard à l'entraînement ou encore 2 000€ pour des autographes refusés aux fans. Il est aussi prévu une amende de 10 000€ pour tout joueur se présentant au centre d'entraînement avec un véhicule d'une autre marque qu'Audi, actionnaire et sponsor du club bavarois. Kingsley Coman en a récemment fait l'amère expérience, étant également obligé de stationner sa Mercedes à l'extérieur des installations de son employeur.

À ces amendes et règles de vie, Bild ajoute aussi quelques détails sur les contrats en vigueur, comme l'interdiction des paris sur les matches et le trucage de matches. Les joueurs s'engagent par ailleurs à suivre un régime alimentaire en adéquation avec la pratique du sport de haut niveau et à demander l'autorisation du club pour pratiquer une activité de loisirs à risque. Il y a aussi une clause anti-taupe : il est ainsi interdit aux joueurs de divulguer des informations internes ou de les transmettre de manière générale à des tiers. Toutes les interviews doivent être organisées avec le club et autorisées par son service de communication. En cas de non-respect de ces clauses, des amendes salées sont prévues. Si c'est le premier écart, c'est un mois de salaire retenu qui est prévu. Gare à la récidive. Corentin Tolisso peut témoigner de la rudesse des patrons allemands. L'ancien Lyonnais, actuellement blessé, a ainsi écopé de 50 000€ d'amende pour s'être fait tatouer chez lui sans masque en pleine période de Covid-19 et avoir posté des vidéos sur Instagram. On ne badine pas avec les règles au Bayern.

Plus d'infos

Commentaires