Le Parc des Princes a célébré ses nouvelles étoiles mais...

Le PSG a profité de cette confrontation contre l'OGC Nice (0-0) pour célébrer le premier Ballon d'Or de son histoire, reçu par Lionel Messi il y a deux jours, et le trophée Lev Yachine attribué à Gianluigi Donnarumma. Malheureusement pour les spectateurs, si le gardien italien a plutôt brillé, l'Argentin lui a déçu au terme d'une triste soirée.

Donnarumma et Messi ont été célébrés par le Parc
Donnarumma et Messi ont été célébrés par le Parc ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce PSG-Nice n'était pas qu'un simple match de cette 16e journée de Ligue 1. Pour la seconde fois de l'histoire du championnat de France après Jean-Pierre Papin en 1991, et la première fois pour le PSG, un joueur de notre championnat présentait son Ballon d'Or. La remise du prix ayant eu lieu il y a 48 heures, le club de la capitale n'a pas eu beaucoup de temps pour assurer le show mais le public en a pris plein les yeux, du moins lors de l'avant-match.

Feux d'artifice, podium préparé un peu à la va-vite et petit discours d'une minute, la Pulga a probablement connu meilleure mise en scène, lui qui connaît pour la 7e fois de sa carrière, l'honneur de remporter la plus belle des récompenses individuelles. «C'est le premier que j'obtiens à Paris, donc il est très spécial. C'est un honneur pour moi. J'espère qu'on pourra atteindre nos objectifs cette saison», exprimait l'Argentin avant le coup d'envoi.

Le Parc a apprécié la fête, moins la rencontre

La soirée a bien débuté mais la suite fut plus compliquée. Messi et consorts n'ont pas réussi à battre une coriace équipe de l'OGC Nice (0-0). Le numéro 30 parisien a même été décevant, malgré les soutiens d'Angel Di Maria et de Kylian Mbappé devant. Le septuple Ballon d'Or n'a cadré qu'une seule de ses six frappes, réussi qu'un seul de ses trois dribbles tentés et manqué ses trois centres recensés...

Une soirée décevante pour l'ancien Barcelonais, mais plutôt prometteuse pour Gianluigi Donnarumma. L'Italien a, quant à lui, présenté son trophée Lev Yachine, célébrant le meilleur gardien de la saison, lui qui a remporté l'Euro avec l'Italie en ayant été sacré meilleur joueur de la compétition. À l'inverse de Messi, il a su faire honneur à son statut en sortant quelques belles parades.

Après avoir capté cette frappe de Dolberg en deux temps (9e), il a surtout claqué cette tête à quasi bout portant d'Andy Delort (32e), maintenant son équipe à flot. En seconde période, alors que le PSG haussait légèrement le ton, il a cette fois été sauvé par son poteau sur ce nouveau coup de casque signé Dolberg cette fois (59e), alors que l'attaquant danois semblait esseulé face au but vide. C'est aussi la marque des grands d'avoir de la réussite...

Plus d'infos

Commentaires