La très mauvaise soirée de l'attaque du PSG

En manque de réussite, trop maladroite et découragée par un gardien en très grande forme, l'attaque du PSG a vécu une soirée compliquée contre l'OGC Nice (0-0).

Angel Di Maria en échec face à Nice
Angel Di Maria en échec face à Nice ©Maxppp
La suite après cette publicité

Contre Nantes (3-1) et Saint-Etienne (3-1), il avait fallu du temps aux joueurs du PSG pour venir à bout de leurs adversaires. Face à Nice au Parc des Princes (0-0, 16e journée), la lumière n'est jamais venue. Les joueurs de la capitale ont été éteints par une défense efficace, un gardien dans un grand soir, mais globalement, la meilleure attaque de France (35 buts en 15 rencontres avant ce soir), emmenée par Di Maria, Messi et Mbappé, a manqué de créativité, de coordination, de soutien mais pas de maladresse.

Le match s'est achevé sur un triste score nul et vierge. Voilà qui met fin à une série de neuf victoires en neuf rencontres à domicile cette saison pour les Franciliens, Nice confirmant au passage sa place de 2e meilleure équipe à l'extérieur. Il y a bien eu quelques situations, pour les deux équipes d'ailleurs, mais le PSG a déçu, enchaînant les attaques pas toujours franches contre les murs que sont l'axe Dante-Todibo et Benitez.

5 tirs cadrés seulement sur 22

«Nous jouons comme nous le devons, avec les outils que nous avons en ce moment. Je suis satisfait de l'évolution. On s'améliore petit à petit, nous sommes premiers en Ligue 1 et qualifiés en Ligue des champions, nous continuons à travailler pour être prêts. Il nous a manqué la précision. Des fois le ballon entre et d'autres non», regrettait Pochettino en conférence de presse, évoquant à demi-mot l'absence de Neymar.

Mais avec ou sans son Brésilien, l'attaque aurait du mieux faire. Aligné en neuf, Messi a été bien trop timide, ne tentant sa chance que bien trop rarement (12e). Titulaire à gauche, Mbappé a lui échoué devant Benitez (27e), avant de rater une très grosse occasion même s'il était signalé hors-jeu (64e). C'est finalement Di Maria qui a eu les meilleures situations mais soit il se heurtait au rempart Benitez (35e, 50e), soit il manquait le cadre (41e, 75e).

Les Parisiens n'ont d'ailleurs cadré que 5 tirs sur 22 tentatives. Ce bilan témoigne de la trop grande faiblesse devant pour faire basculer la rencontre, surtout face à gardien en grande forme. Même Icardi, entré à un quart d'heure de la fin, n'a pu sauver la mise, trop court sur ce dernier centre de Nuno Mendes (90e+3), comme Marquinhos par ailleurs quelques minutes auparavant. Il n'y a pas péril en la demeure évidemment, le PSG est largement leader, c'est avant tout une soirée sans.

Plus d'infos

Commentaires