Coupe du Monde 2022 : Antoine Griezmann, la pièce maîtresse de Deschamps

Par Constant Wicherek
2 min.
Coupe du Monde 2022 : Antoine Griezmann, la pièce maîtresse de Deschamps @Maxppp

Depuis le début de cette Coupe du Monde, tout le monde ne parle que de Mbappé. Mais, dans l'équipe de Didier Deschamps, celui qui met de l'huile dans les rouages est toujours Antoine Griezmann.

La suite après cette publicité

Didier Deschamps a des chouchous. Et s'ils ne veulent pas qu'on les appelle comme cela, disons piliers. Sous l'ère Deschamps, les Bleus ont toujours atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde (trois fois, une première dans l'histoire). Ils ne sont que très peu à les avoir tous vus puisque seuls Lloris, Varane, Giroud et Griezmann y ont participé. Et c'est bien sur le dernier cité que le sélectionneur de l'équipe de France compte sur cette Coupe du Monde 2022 et face à l'Angleterre en quart de finale.

En effet, encore un peu jeune en 2014, le deuxième attaquant des Bleus, alors éliminés par l'Allemagne, pleurait à chaudes larmes. Larmes de tristesse qui se sont transformées en larmes de joie quatre ans plus tard lorsque les Tricolores ont été sacrés champions du Monde. Griezmann avait alors été l'un des meilleurs joueurs du tournoi.

À lire EdF : Didier Deschamps en remet une couche sur Raphaël Varane

Un nouveau rôle qui lui va comme un gant

Mais, cette fois, quatre ans plus tard, le Colchonero a pris de la bouteille et il arrivait dans ce Mondial avec moins de confiance que lors des précédentes éditions. Il allait devoir affronter un nouveau rôle aussi, celui de milieu de terrain. En l'absence de Paul Pogba et surtout avec ce système de jeu (4-3-3), sa maestria au milieu de terrain était prépondérante pour organiser les attaques françaises.

La suite après cette publicité

On se demandait alors s'il aurait le coffre et s'il pouvait jouer à ce poste. La réponse depuis quatre matches est : oui. Sur ces rencontres, il possède des statistiques assez hallucinantes. Certes, il n'a fait qu'une passe décisive, mais il a créé cinq occasions et offre en moyenne 3,8 passes clés par rencontre. Ce qui est assez phénoménal. Souvent sous pression par les adversaires, il réussit 84% de ses passes (93 dans sa propre moitié et 75 dans le camp adverse).

Défensivement, il ne donne pas non plus sa part au chien. Presque deux tacles par matches, une récupération en moyenne par rencontre , il remporte 62% des duels qu'il a eus à jouer et réussi plus de la moitié de ses dribbles (67%). Avec ce genre de performance, Didier Deschamps ne peut être qu'heureux de ses choix et surtout qu'un de ses leaders réponde présent alors qu'on ne l'attendait plus...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité