Copa América 2024 : l’Uruguay de Marcelo Bielsa prête à choquer tout le monde

Par Valentin Feuillette
4 min.
Marcelo Bielsa, sélectionneur de l'Uruguay. @Maxppp

L’Uruguay va débuter sa Copa América 2024 cette nuit contre le Panama. La Celeste de Marcelo Bielsa espère envoyer un message à la concurrence dès à présent, alors que l’objectif est déjà très clair pour les internationaux uruguayens.

Alors que les plus grandes nations européennes croisent déjà le fer depuis deux semaines dans un Euro 2024 qui sent bon la poudre, les sélections nationales des deux Amériques ont déjà emboîté le pas et se battent ainsi dans une nouvelle édition différente mais très attendue de cette Copa América 2024 organisée aux Etats-Unis avec la participation singulière de six nations du CONMBEOL (Mexique, USA, Canada, Panama, Costa Rica, Jamaïque). Si le favori de la compétition reste de facto l’Argentine, tenante du titre et championne du monde, d’autres équipes pourraient bien créer la surprise. Avec un Brésil en reconstruction, l’Uruguay de Marcelo Bielsa espère frapper un grand coup sur la scène continentale. Alors que la Celeste a encaissé quelques déceptions lors de la Coupe du Monde au Qatar, l’ancien coach de l’OM a parfaitement su remobiliser le groupe en y amenant un parfum de fraîcheur sur tous les plans pour y installer une transition et un renouveau très intéressants.

La suite après cette publicité

En conférence de presse avant l’entrée en lice de son équipe contre le Panama, Marcelo Bielsa a mis les petits plats dans les grands avec des promesses dorées : «Nous sommes impatients de démontrer le niveau dont nous sommes capables. Quand les équipes grandissent dans la compétition, elles n’imaginent pas des rivaux faibles. Rivaliser avec les meilleures équipes car les mesures sont prises lorsque la qualité des adversaires définit aussi la qualité de chaque équipe. L’Uruguay a une base solide, d’expérience, d’âge approprié pour soutenir la force de l’équipe et ils ajoutent des jeunes qui sont là, la plupart en mesure de faire une place chacun à leur place par rapport à ceux qui jouer plus fréquemment. Des compétitions comme celles-ci sont des tests qui confirment ou non la place que chaque joueur mérite dans l’univers des joueurs éligibles pour représenter l’Uruguay». Et les joueurs lui rendent la pareille avec la même motivation.

À lire Barça : très mauvaise nouvelle pour Ronald Araujo

La Celeste veut tout renverser

Arrivé en grande pompe, Marcelo Bielsa est en train de révolutionner l’Uruguay depuis mai 2023. Avec sept victoires en douze rencontres dirigées, l’ancien entraîneur de l’OM met tout le peuple uruguayen dans sa poche. Le plan semble parfaitement rodé et la Celeste apparaît comme un outsider capable de créer la surprise dans cette Copa América 2024 : «Bielsa est un entraîneur très reconnu dans le monde du football, il a une méthodologie différente des autres, mais très enrichissante pour les joueurs. La vérité est que vous apprenez beaucoup de lui. Petit à petit, nous avons tous une idée de ce qu’il veut, mais certaines choses doivent être consolidées», a expliqué Manuel Ugarte. Le milieu du PSG fait partie des joueurs qui ont parfaitement assimilé les demandes du Loco pour sa propre progression. Tant en récupération qu’en attaque, l’Uruguay propose un jeu de très haute intensité. Dans cette approche vertigineuse, l’équipe de Bielsa parvient non seulement à mettre son rival mal à l’aise lorsqu’il a le ballon, mais découvre également des déséquilibres défensifs dans l’équipe rivale.

La suite après cette publicité

L’équipe dirigée par Marcelo Bielsa montre une philosophie distinctive basée sur un jeu de grande intensité, pression et jeu direct qui donne de nombreux résultats, tant sur le plan défensif qu’offensif : «Nous sommes avec un groupe formidable, nous avons une très bonne équipe, avec de grands joueurs, et nous espérons faire une très bonne compétition. Ce furent de très bonnes journées de préparation, nous avons pu beaucoup travailler sur la partie tactique, sur les systèmes, et aussi sur la coexistence, parce que nous ne nous sommes pas vus depuis longtemps, c’est très important pour ce qui va arriver. Nous avons beaucoup travaillé sur tous les aspects qui pourraient nous être présentés dans la Copa América, nous avons fait un excellent travail», a affirmé le défenseur du FC Barcelone. Le groupe semble ainsi soudé et rallié à la cause de Bielsa pour ramener cette 16ème Copa América de l’histoire du pays, tant recherchée par le peuple uruguayen depuis 2011 année du succès de Diego Forlan et les siens en finale contre le Paraguay.

L’équipe "Loco" a pour postulat principal la pression suffocante sur le départ de l’équipe rivale. Avec les attaquants comme premiers éléments chargés du marquage, la presse commence dans la zone haute avec l’intention de récupérer le ballon près du but adverse : «L’intensité demandée par Bielsa est impressionnante. Cela nous demande beaucoup d’application dans le marquage, un peu de positionnement tactique et en attaque pour faire différents mouvements, diagonales et choses que nous avons appris et qui se passent dans le bon sens, mais l’intensité est la grande différence. Chaque séance d’entraînement est impressionnante, chaque journée est très intense et ça fait la différence», a décrit Facundo Torres, tandis que Matías Viña n’a pas caché sa détermination : « Nous allons gagner, c’est ce que nous visons ; Nous avons préparé et démontré dans une partie des qualifications le travail que nous faisons et nous allons en profiter. Nous procédons match par match, mais l’espoir est toujours le même». Pour la dernière danse de Luis Suarez, l’Uruguay de Federico Valverde, Manuel Ugarte et Darwin Núñez peut offrir une beau cadeau d’adieu au Pistolero.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité