FC Nantes : Waldemar Kita règle ses comptes et charge violemment Mickaël Landreau

Dans le viseur des supporters du FC Nantes qui réclament son départ, le président Waldemar Kita a réagi à la rumeur d'un projet de rachat avec Mickaël Landreau à sa tête. Et le boss des Canaris n'a pas épargné l'ancien gardien.

Waldemar Kita avant un match du FC Nantes
Waldemar Kita avant un match du FC Nantes ©Maxppp

Une série de seize matches sans victoire toutes compétitions confondues jusqu'au week-end dernier et le succès à Angers, une gestion remise en cause, le fiasco Raymond Domenech sur le banc, un départ clairement attendu par les supporters du FC Nantes. Depuis plusieurs semaines, le président des Canaris Waldemar Kita traverse une zone de turbulences, alors que son équipe s'apprête à défier l'Olympique de Marseille ce samedi (17h, 26e journée de Ligue 1). Pour ne rien arranger, France Football expliquait récemment qu'un projet de rachat était dans les tuyaux, avec un certain Mickaël Landreau à sa tête.

La suite après cette publicité

« C'est mon club de base donc on peut rêver. Mais ce n'est pas parce qu'on rêve qu'on peut acheter. (...) Aujourd'hui, s'il y a des projets de reprise, qu'on me sollicite ou que je puisse avoir un impact par rapport à ce que j'ai pu faire, ce que je représente et ce que je suis dans ma vie d'homme, c'est inévitable que je puisse être évoqué à Nantes. Mais entre pouvoir, vouloir et réussir, il y a tout un monde », avait d'ailleurs récemment déclaré l'ancien gardien sur Canal + à ce sujet. On attendait alors la réponse du boss nantais. Et celle-ci ne s'est pas faite attendre puisqu'il a répondu dans un entretien accordé à L'Equipe.

«A Nantes, au club, il (Landreau) est détesté»

«Vous direz à votre ami Landreau qu'il y a aussi des comptes courants très importants. Mais quand il dit "je rêve" ! Un club, une société ce n'est pas un rêve, c'est la réalité. On rêve quand on a 10 ans, pas quand on a 41 ans. À cet âge-là on doit bosser, on doit être dans le vrai, a d'abord lancé le président de 67 ans avant d'enchaîner sur une possible arrivée de l'ancien portier à la tête du club. A Nantes, au club, il est détesté. Il a foutu un bordel énorme, il a mis des mecs de côté, il a semé la zizanie partout où il est passé ! Pour vous, il va calmer le peuple, pas de problème, mais il faut un projet derrière. Vous pouvez lui dire, je ne suis pas convaincu que les gens vont suivre.»

Également énervé contre Vahid Halilhodzic, qui a selon lui «craché dans la soupe», Waldemar Kita en a remis une couche sur Mickaël Landreau : «oui, c'était un bon gardien de Ligue 1. Il n'a pas été champion du monde non plus ! Et il n'a pas de références, c'est tout. Même à Lorient, sa seule expérience d'entraîneur, il n'a pas réussi à s'entendre avec les joueurs et les dirigeants.» Des propos qui risquent de faire réagir, alors que le président nantais a aussi tenu à se défendre face aux critiques. «Le club est bien géré, tout le monde est payé tous les mois, je n'ai même pas discuté les conditions salariales pendant le confinement, personne n'a été licencié, mais personne n'en parle de ça», a-t-il expliqué. Voilà qui est dit.

Plus d'infos

Commentaires