La menace d'un redressement judiciaire plane toujours au-dessus de la tête des Girondins

Le stade Matmut-Atlantique de Bordeaux
Le stade Matmut-Atlantique de Bordeaux ©Maxppp

Depuis l'annonce de King Street, qui a décidé de se retirer, les Girondins de Bordeaux cherchent de nouveaux investisseurs pour sauver le club. Le duo Rigo-Lopez semblait alors en pole position mais jeudi après-midi, le club au scapulaire refroidissait tout le monde en expliquant qu'aucune offre de rachat n'avait pour le moment été faite... Et au lendemain de ce communiqué, la formation de Ligue 1 en a remis une couche, expliquant que le redressement judiciaire n'était pas loin. Les repreneurs ont jusqu'à mardi pour revoir leur offre.

La suite après cette publicité

«Dans ces circonstances, afin de préserver l'avenir et son statut professionnel, le club n'a d'autre choix désormais que d'envisager l'éventualité d'une procédure de redressement judiciaire. (...) Compte tenu des délais incompressibles inhérents à une procédure de redressement judiciaire et afin de permettre au nouveau repreneur de présenter ses comptes prévisionnels à la DNCG avant la reprise effective du championnat 2021/2022, la déclaration de cessation des paiements devra être déposée au greffe du Tribunal de Commerce le mardi 22 juin au plus tard», peut-on notamment lire.

Plus d'infos

Commentaires