Liverpool-Inter Milan : les notes du match

Battu à domicile pour la première fois de la saison face à une équipe de l'Inter Milan en réussite (0-1), Liverpool a tout de même assuré la qualification grâce à sa victoire au match aller, 2-0.

Lautaro Martinez, buteur contre Liverpool
Lautaro Martinez, buteur contre Liverpool ©Maxppp

Victorieux à l’aller à Milan (0-2), Liverpool accueillait l’Inter ce mardi soir en 8e de finale retour de Ligue des Champions. Jürgen Klopp alignait ses deux flèches Mohamed Salah et Sadio Mané aux côtés de Diogo Jota devant, faisant confiance à Thiago, Fabinho et Curtis Jones dans l’entrejeu. Joel Matip accompagnait Virgil van Dijk dans l’axe de la défense, Trent Alexander-Arnold et Andy Robertson prenant les ailes. Simone Inzaghi, lui, misait sur l’expérience de ses Chiliens Arturo Vidal et Alexis Sanchez notamment pour tenter de forcer la décision. Les Nerazzurri entraient d’ailleurs plutôt bien dans la partie, tentant d’imposer leur jeu à coups de combinaisons et de passes courtes, sans se ruer spécialement à l’attaque. C’est ainsi qu’ils se créaient la première situation de la rencontre, avec une première frappe timide de Denzel Dumfries, consécutive à un centre venu de la gauche, tranquillement captée par Alisson (7e). De la tête, sur un corner d’Alexander-Arnold, Van Dijk répondait, sans trop inquiéter Samir Handanovic vigilant (16e).

La suite après cette publicité

La partie, agréable et rythmée, s’interrompait pendant quelques instants pendant qu’un spectateur présent en tribunes, dans le kop, souffrait d’un arrêt cardiaque. De quoi réveiller les Reds et leur public. Sur un coup franc botté par Alexander-Arnold, la tête de Matip terminait sa course sur la barre milanaise (30e). Le corner consécutif, toujours frappé par l’Anglais, trouvait la tête de Van Dijk, qui, déviée par Milan Skriniar, n’accrochait pas le cadre (31e). La pression liverpuldienne s’accentuait doucement, même si Marcelo Brozovic et Hakan Calhanoglu parvenaient à ressortir proprement le ballon, sans réelle solution dans les trente derniers mètres toutefois. Le Turc s’en remettait à un coup franc astucieusement tiré depuis le côté droit pour obliger Alisson, particulièrement attentif dans ses six mètres, à s’allonger de tout son long (41e). Les Scousers remettaient un léger coup d’accélérateur juste avant la pause sans toutefois réussir à trouver la faille. Score à la pause (0-0).

Trois montants pour les Reds, Alexis voit rouge

L’agressivité et la tension montaient d’un cran au retour des vestiaires. Alexander-Arnold lançait un temps fort pour les siens et tentait sa chance de vingt-cinq mètres, mais Handanovic veillait au grain (47e). Salah profitait d’une sortie mal maîtrisée de Handanovic pour se retrouver seul face au but au point de penalty. Sa frappe passait dans une forêt de jambes mais heurtait finalement le poteau gauche du Slovène (51e). Poussés par leur public, Thiago et les siens confisquaient le ballon pendant presque dix minutes. Les champions d’Italie en titre sortaient la tête de l’eau sur un débordement côté gauche de l’infatigable Ivan Perisic. Le Croate servait Calhanhoglu en retrait mais sa reprise du gauche était contrée (58e). Lautaro Martinez, parfaitement placé dans la surface, temporisait et frappait mais le cuir était dévié par la défense anglaise alors qu’Alisson semblait battu (61e). L’Argentin avait beaucoup plus de réussite quelques instants plus tard. Il envoyait une véritable mine du droit à l’entrée de la surface dont la course terminait dans la lucarne du portier brésilien (0-1, 62e).

La joie intériste était de courte durée puisqu’Alexis, déjà averti en première période, écopait d’un deuxième jaune pour une grosse faute sur Fabinho et laissait ses partenaires à dix au pire des moments (63e). Après une phase de jeu plus hachée, les tacticiens passaient à l’action. Klopp lançait Naby Keita et Jordan Henderson dans l’entrejeu, tandis qu’Inzaghi misait de son côté sur Matteo Darmian, Joaquin Correa et Roberto Gagliardini. Sur une percée côté gauche de Mané, tout le stade voyait déjà Salah marquer, mais la demi-volée de l’Égyptien touchait du bois, le poteau droit de Handanovic cette fois (75e). L’Inter espérait toujours mais se montrait évidemment moins dangereux offensivement en infériorité numérique d’autant que Liverpool faisait allègrement courir le ballon aux quatre coins du terrain. Alisson jouait avec le feu devant Correa mais s’en sortait très bien (85e). Sur un corner, Matias Vecino, entré en jeu, était tout proche de tromper son propre portier (89e). Vidal, dans un tacle rageur en pleine surface, contrait la tentative du Colombien Luis Diaz, lancé quelques minutes plus tôt, et l'empêchait d'égaliser (90e +2). Malgré ce revers, le premier de la saison à domicile, Liverpool, peu en réussite avec ses trois montants au compteur, se qualifiait pour les quarts de finale. Sans avoir démérité ni à l’aller ni au retour, les Lombards, eux, quittent la compétition avec les honneurs.

Revivez le film de la rencontre grâce à notre live commenté !

Le calendrier de la Ligue des Champions

L'homme du match : Brozovic (8) : il a été le chef d’orchestre de son équipe. Au milieu du terrain, il a réalisé de bons retours défensifs et à la relance il a fait preuve de beaucoup de calme ce qui lui a permis de créer de nombreux décalages. Il est redescendu très bas par moment pour venir défendre avec ses coéquipiers devant Salah et pour offrir des remontés de balles propres. Il est finalement remplacé par Gagliardini à la 75e minute. Le milieu italien a été beaucoup moins rayonnant que son coéquipier au milieu.

Liverpool FC

  • Alisson (5) : solide d'entrée après une lourde frappe de Dumfries (6e), il a réalisé un arrêt réflexe sur le coup-franc de Çalhanoğlu (42e). En revanche, il ne peut pas faire grand-chose sur le sublime but de Lautaro (62e). En fin de match, il a pris un sacré risque, effrayant tout Anfield (85e).

  • Alexander-Arnold (4,5) : un joli coup-franc qui est passé de peu à côté du cadre (45e+4) et une frappe puissante, déviée directement sur Handanovic (48e). Le latéral droit a évolué très haut pour aider son milieu de terrain et combiner avec Salah, mais a manqué ses cinq centres tentés et a surtout perdu 26 ballons, malgré un joli service pour Diaz en toute fin de rencontre (90e+2). Défensivement, il est également en retard sur l'ouverture du score de l'Inter Milan.

  • Matip (4) : tout proche d'ouvrir le score de la tête, mais cela a terminé sur la transversale (30e). Le défenseur central n'a ensuite pas eu trop de travail à faire face à des Milanais bien trop inoffensifs et a réussi à contenir les montées de Sanchez et Lautaro, avec trois dégagements intéressants. Mais sur la seule véritable occasion de l'Inter, Matip est fautif suite à une très mauvaise relance sur le but de Lautaro, à l'origine de l'action.

  • Van Dijk (6) : face à une attaque de l'Inter Milan clairement en panne, malgré le coup de canon de Lautaro, le défenseur central néerlandais n'a pas eu franchement trop de travail à fournir. Bien en place et solide sur les coups de pieds arrêtés adverses, il a tout de même tenu son rang et aurait même pu égaliser si son ballon trouvait le cadre (89e).

  • Robertson (5) : il a dévié une frappe importante de Lautaro, à bout portant (60e) et a eu beaucoup de travail défensif face aux montées de Dumfries et Vidal. Offensivement, on l'a moins vu et ses quatre centres tentés n'ont abouti à rien. L'Écossais est pourtant capable de beaucoup mieux.

  • Jones (3) : le jeune milieu de terrain de 21 ans a vécu une première période compliquée. Malmené par Brozovic et Vidal, il n'a pu s'exprimer et n'a pas réussi à stopper les offensives nerazzurri. Légèrement mieux dans son match en seconde période, il a tout de même perdu un ballon dangereux devant Lautaro, qui a amené à une occasion milanaise (58e). Pour un total de six ballons donnés à l'adversaire. Logiquement remplacé par Keita (65e), qui n'a pas franchement fait une belle entrée.

  • Fabinho (5,5) : mieux que ses partenaires du milieu de terrain, l'ex-Monégasque a réalisé un pressing payant pour tenter de contrer un milieu de terrain milanais très présent et étouffant. Dans la transition, il a réalisé un bon travail en tentant de casser les lignes pour trouver Mané et Salah. Cependant, il n'a pu s'interposer pour empêcher la contre-attaque de l'Inter sur l'ouverture du score.

  • Thiago (4) : à l'instar de Jones, l'ex-Barcelonais n'a pas réussi à peser sur un milieu de terrain intériste très dynamique en première période et a souvent été en retard devant Brozovic et Çalhanoğlu. Blessé après une faute de Sanchez en fin de première période, il a semblé diminué lors de la suite de la rencontre et n'est pas exempt de tout reproche dans son repli défensif sur l'ouverture du score de Lautaro. Remplacé par Henderson (66e).

  • Salah (5) : L'Égyptien aura été l'attaquant le plus entreprenant du côté des Reds. Il aura fait beaucoup de mal à Bastoni sur son flanc droit et s'est offert la meilleure occasion pour Liverpool, mais sa reprise en première intention après un dégagement de Handanovic a terminé sur le poteau droit (52e). Le numéro 11 s'est montré dangereux et a provoqué beaucoup de fautes grâce à sa technique, avant de trouver (encore) le poteau gauche (76e).

  • Jota (3,5) : Dans le dur depuis plusieurs matches, Diogo Jota a vécu un huitième de finale retour de Ligue des champions très compliqué. Sur les 40 ballons qu'il a touchés, le Portugais en a perdu 12 et n'a rien réussi, ce mardi soir... sans pouvoir même tenter le moindre tir. Remplacé par Diaz (83e), qui a tout de suite fait part de sa technique et était proche d'ouvrir le score (90e+2).

  • Mané (4) : à l'image d'une attaque des Reds bien trop timide, le Champion d'Afrique 2021 aura été quasi inexistant ce mardi soir. S'il a aidé Robertson grâce à ses retours défensifs, le Sénégalais n'a pu tirer aucune fois et était muselé par Skriniar et Vidal. En revanche, sur sa première prise de balle intéressante, il trouve Salah d'un superbe ballon piqué (76e).

Inter Milan

  • Handanovic (4) : peu alerté en début de rencontre, il a capté facilement la première tentative des Reds sur un coup de tête de Van Djik (16e). Il a ensuite été sauvé par sa barre transversale sur une puissante tête à bout portant de Matip (31e). En début de seconde période, il loupe complètement sa sortie des poings devant Jota, mais il est sauvé une nouvelle fois par ses montants, cette fois, c'est le poteau droit qui stoppe la frappe de Salah (52e). Et après la barre et le poteau droit, c’est le poteau gauche qui a sauvé le portier intériste. Bien servi par-dessus la défense, Salah déclenchait une grosse frappe qui s’écrasait sur le poteau du Slovène qui était encore une fois battu... (76e).

  • Bastoni (5) : il a eu du mal dans ses premiers duels et a été en difficulté sur les coups de pieds arrêtés anglais. L’Italien est ensuite rentré progressivement dans son match, se positionnant de plus en plus haut sur la pelouse plus le temps passait. En fin de match, il a eu beaucoup de déchets dans ses relances mettant même parfois son équipe en danger.

  • de Vrij (5) : il a bien couvert les quelques tentatives de passes en profondeurs de Liverpool grâce à sa bonne lecture du jeu, mais il n’a pas été forcément très en réussite sur ses relances vers l’avant. Il a cédé sa place à la mi-temps afin de réorganiser la défense des nerazzurri, remplacé par D’Ambrosio (5) (45e). Le défenseur italien a fait une bonne entrée en jeu en mettant de l’impact dans les duels et en essayant de se porter vers l’avant. Il a par moment trop délaissé son poste de défenseur ce qui a permis à Liverpool d’être dangereux en contre-attaques.

  • Skriniar (6,5) : tout de suite présent dans les duels, il a imposé sa puissance physique aux attaquants anglais et a tenté de remonter rapidement le ballon vers l’avant. Il a réalisé plusieurs retours et des interventions décisives de la tête sur des centres anglais qui ont permis à son équipe de conserver son avance.

  • Perisic (7) : comme au match aller, il a été très provocateur sur son côté gauche durant toute la rencontre, réalisant de bons appels et de nombreux débordements qui se sont conclus par des centres dangereux. Il a livré tout le match un très beau duel avec Alexander-Arnold dans lequel il a souvent eu l’avantage.

  • Çalhanoğlu (6) : très costaud dans les duels, il a réalisé de diverses interceptions au milieu du terrain et n’a pas hésité à redescendre assez bas pour proposer des solutions à ses coéquipiers. En revanche il a fait preuve d’imprécisions sur ses ballons offensifs, même s'il aurait pu ouvrir le score sur coup franc frappé avec un rebond vicieux qui a obligé Alisson à un arrêt réflexe sur sa ligne (42e). En deuxième mi-temps, il réalisa une bonne période au milieu de terrain en récupérant des ballons importants dans l’entre-jeu. Il a cédé sa place à la 84e minute, remplacé par Vecino. L’Uruguayen a été présent dans les contacts au milieu du terrain, mais n’a pas eu beaucoup de ballons à jouer.

  • Brozovic (8) : voir ci-dessus

  • Vidal (6,5) : il a été très généreux dans tout ce qu’il a fait dès le début du match avec notamment beaucoup de duels à gérer face aux milieux de Liverpool. Il a réalisé des récupérations importantes, mais a eu du déchet dans les transmissions. En seconde période, il est monté encore d’un niveau dans l’intensité et il a été héroïque dans les arrêts de jeu en sauvant une frappe de Luiz Diaz sur sa ligne (92e).

  • Dumfries (5,5) : il s’est tout de suite porté vers l’avant en effectuant de nombreuses courses sur son côté droit, c’est lui qui réalise d’ailleurs le premier tir cadré de l’Inter, sans danger pour Alison (7e). Défensivement, il a été un peu en difficulté face à Mané et sur les coups de pieds arrêtés anglais, lâchant trop souvent son marquage. Il est un peu moins présent en seconde période et il est finalement remplacé par Darmian à la 75e. Le latéral italien a eu des difficultés à s'imposer sur son côté droit en fin de match.

  • Sanchez (4) : il a imposé un gros pressing sur la défense de Liverpool en multipliant les efforts et permettant à son équipe de récupérer le ballon assez haut. Balle au pied, il a réalisé quelques bons décalages sur les côtés, mais a eu trop de déchet dans l’avant-dernier geste. Mettant beaucoup d’impact dans les duels, il aurait pu être expulsé après un tacle au niveau du genou de Thiago qui lui a valu seulement un avertissement (45e). Il est finalement renvoyé au vestiaire à l’heure de jeu sur un nouveau tacle mal maitrisé qui termine sur la cheville de Fabinho (64e).

  • Martinez (7,5) : Vite présent dans les duels, il a, comme Sanchez, participé activement au pressing de son équipe. Grâce à son jeu en déviation et ses déplacements, il a réussi à créer des espaces dans le bloc anglais, mais il n’a pas réussi à se mettre en bonne position pour tenter sa chance, bien bloquée par un van Djik impérial. Sur sa première tentative, il se retrouva seul à l’entrée de la surface, mais tergiverse trop et sa frappe est finalement contrée (60e). Il s’est bien rattrapé quelques secondes plus tard en prenant sa chance en première intention. Cette fois, sa frappe limpide terminait dans la lucarne droite d’Alisson (1-0, 62e). Auteur d’un gros match, il est remplacé à la 75e minute par Correa. Le nouvel entrant a été en difficulté sur les quelques ballons offensifs qu’il a eu à jouer, mais a participé activement au pressing de son équipe.

Plus d'infos

Commentaires