FC Barcelone : le plan de Joan Laporta pour l'après-Ronald Koeman est prêt

Les relations entre Joan Laporta et Ronald Koeman apparaissent tendues ces dernières semaines. En coulisses, le patron du Barça se prépareraient déjà au départ du Néerlandais.

Joan Laporta fait la moue
Joan Laporta fait la moue ©Maxppp
La suite après cette publicité

Je t'aime, moi non plus. Ces derniers jours ont laissé apparaître des zones de tensions entre Ronald Koeman et son président Joan Laporta. Le technicien néerlandais, qui défend son bilan depuis son arrivée au FC Barcelone dans un contexte particulièrement délicat, goûte peu à certaines méthodes de son président, notamment en termes de communication. Il l'a fait savoir dans un entretien aux Pays-Bas, avant de rétropédaler ce lundi en conférence de presse.

Le patron blaugrana, lui, s'il salue souvent le travail du Batave en public comme il l'a encore fait ce mardi, ne serait pas particulièrement fan de son coach, choisi par son prédécesseur Josep Maria Bartomeu. Il a d'ailleurs hésité plusieurs semaines en fin de saison passée pour le conforter dans ses fonctions alors que son contrat expire en juin 2022. Et si certains ont évoqué une possible prolongation d'un an, jusqu'en juin 2023, d'autres considèrent que les heures de l'entraîneur seraient comptées.

Trois candidats en vue

ABC explique par exemple que la direction catalane n'hésitera pas à le remercier en cas de série de résultats négatifs dans les semaines à venir. Le quotidien espagnol va même plus loin expliquant que Laporta et ses équipes penseraient à Jordi Cruyff pour assurer un éventuel intérim, plus ou moins long, en cas de départ forcé de son compatriote. Pour l'après, trois noms se dégagent au sein du board. Roberto Martinez, sélectionneur de la Belgique, est plutôt bien placé, mais il a récemment rempilé jusqu'au Mondial 2022 au Qatar.

Xavi Hernandez, ancienne gloire locale, est également sur la short-list. Toutefois, Laporta hésite car l'actuel coach d'Al-Sadd aurait des exigences en termes de staff et de direction sportive qui ne lui plaisent pas forcément. Enfin, le nom de Luis Enrique, sélectionneur de l'Espagne, circule aussi, même si, là encore, certaines réserves sont émises en raison de son caractère parfois tempétueux. Joan Laporta se laisse le temps de la réflexion pour trancher. Ronald Koeman, lui, sait déjà qu'il n'a aucun droit à l'erreur.

Plus d'infos

Commentaires